Dans la région de Québec, plusieurs types de coopérative existent, que ce soit en habitation ou pour les achats regroupés, mais rares sont les coopératives de travail qui voient le jour avec l'objectif d'intégrer les immigrants dans la communauté.

Yves Therrien, Le Soleil LE SOLEIL

C'est pourtant la volonté de Nettoie-Prêt, spécialisée dans l'entretien. Ses objectifs vont plus loin que le simple travail, car il s'agit tout autant d'intégrer des travailleurs immigrants dans la communauté québécoise en prônant les valeurs coopératives.

«L'idée de fonder une entreprise est née en 2011», précise Margarita Molina, cofondatrice de la coopérative Nettoie Prêt, avec Julian Quintero et Pedro Ramirez.

Par contre, avant de partir pour de bon en affaires, le groupe a suivi une formation avec le Fonds d'emprunt Québec, de novembre 2011 jusqu'en avril 2012.

Au moment de produire le plan d'affaires, le projet de coopérative a pris forme, car l'entreprise devait être incorporée. Avec les objectifs d'ouverture à tous et l'esprit de partage, le mode coopératif correspondait mieux aux intentions des fondateurs. Nettoie-Prêt a donc été mis sur pied avec l'aide du Fonds d'emprunt Québec, du centre local de développement (CLD) et de la Coopérative de développement régional (CRD).

«Nous ne voulons pas simplement une entreprise pour créer des emplois, ajoute Julian Quintero, mais un lieu où les gens sont participants à part entière.»

La coopérative, qui compte une quarantaine de personnes intéressées à devenir membres, veut intégrer les immigrants au monde du travail, mais aussi à la communauté locale.

Au départ, ils étaient cinq dans le conseil d'administration de la coopérative qui s'organise autour de trois axes: les opérations de l'entreprise d'entretien ménager, l'organisation des finances et le marketing incluant la mise en marché et la recherche de contrats dans le nettoyage des bureaux et des établissements commerciaux.

Pas question d'entretien ménager dans les maisons privées pour l'instant.

«Nous avons fait quelques soumissions et reçu des lettres d'intention, indique Margarita Molina. Toutefois, nos projets ont mis plus de temps à se réaliser avec la création de la coopérative et nous avons manqué la période idéale des grands ménages du printemps pour dénicher des contrats.»

Parmi les gens intéressés à la coopérative, il y a une majorité d'immigrants, mais aussi quelques Québécois prêts à se lancer dans l'aventure.

En attendant la signature des contrats, les membres actuels se réunissent toutes les semaines pour apprendre les règles de fonctionnement d'une coopérative et ils évaluent l'avancement des différents projets.

Volet recyclage

L'équipe développera en même temps que le ménage un volet recyclage en coopération avec l'entreprise Arteau Récupération, tout en utilisant des produits de nettoyage biologique.

Même si le travail n'est pas encore commencé, Margarita Molina et Julian Quintero parlent déjà d'avenir. Avec l'aspect coopératif, l'équipe en place veut développer un aspect social dans leur vision d'intégration.

Si la première étape se passe bien, ils veulent développer d'autres volets comme l'entretien paysager et le déneigement, toujours dans l'esprit d'une coopérative.

On peut joindre la coopérative Nettoie Prêt par courriel à nettoiepret@gmail.com