Les Québécois seront nombreux à faire du plein air cet hiver. Certains sont des novices et auront besoin de s’équiper de pied en cap. D’autres sont expérimentés et semblent déjà tout avoir. Mais les chaussettes finissent souvent par se trouer, les mitaines se perdent, les manteaux se déchirent… Bref, les cadeaux plein air sont toujours bien appréciés.

Marie Tison Marie Tison
La Presse

Cette année, les vêtements et des équipements fabriqués ou conçus au Québec auront la cote. Surtout s’ils proviennent des tablettes ou des entrepôts d’un détaillant québécois.

Pour les mains

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK D’AUCLAIR

Auclair se spécialise dans les gants et les mitaines.

Ça tombe bien, les concepteurs et manufacturiers québécois connaissent bien l’hiver et le froid. Ils ont notamment une bonne expertise avec les gants et les mitaines. C’est ainsi qu’Auclair, établie à Montréal, produit des gants et des mitaines depuis 1945. Ses ambassadeurs sont des athlètes très connus dans les chaumières québécoises : Max Parrot, Mikaël Kingsbury, Alex Harvey et Alex Beaulieu-Marchand.

Kombi a également une longue histoire derrière elle. Fondée à Montréal en 1961, l’entreprise familiale a notamment protégé les mains de grands skieurs canadiens comme Nancy Greene dans les années 1960 et les Crazy Canucks dans les années 1970.

Il est facile d’offrir une paire de gants ou de mitaines en cadeau : il s’agit d’observer discrètement les paluches du destinataire ou d’essayer ses vieux gants pendant qu’il a le dos tourné pour avoir une idée de leur taille.

Les amateurs de plein air ont besoin d’un assortiment étendu de gants et de mitaines, surtout s’ils pratiquent différents sports. Ils trouveront certainement un usage à une paire toute neuve.

Pour la tête

Une tuque peut aussi être un présent apprécié. La Cordée suggère deux entreprises bien québécoises, Gibou et Pleau. La première est une toute petite entreprise montréalaise qui fait tricoter ses tuques et ses bandeaux par des retraités. Elle utilise de la fourrure recyclée pour ses pompons.

Pour sa part, Pleau, une entreprise du centre du Québec, a commencé à fabriquer des chapeaux et des manteaux dans les années 1920. Gaby Pleau a permis de faire connaître la marque entre 1938 et 1943 lorsqu’elle a accumulé des victoires au sein de l’équipe canadienne de ski alpin. Depuis, les tuques Pleau ont parcouru l’Antarctique et escaladé le mont Everest.

Pour les pieds

La Cordée a également d’autres suggestions pour les amateurs de plein air qui détestent avoir les pieds gelés : les bottes Kamik, les semelles de laine Saute-Mouton et les chaussettes Dristex.

La famille Cook est toujours à la tête de Kamik. Elle a ouvert sa première usine en 1898, à Contrecœur. Saute-Mouton est une entreprise de Québec, alors que Dristex est installée à Saint-Hubert. Cette dernière utilise des fibres naturelles comme la laine d’alpaga et le bambou. Pour sa part, SAIL suggère les chaussettes Tissées Serrées, la marque des sœurs Dufour-Lapointe, les vestes en polar Indygena et les casquettes Hooké, une marque québécoise spécialisée dans la casse et la pêche.

Pour le corps

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK D’AUDVIK

Le Québec s’y connaît en manteaux. Audvik est une des entreprises québécoises qui font leur marque dans ce créneau.

Pour les plus gros cadeaux, on peut regarder du côté des manteaux. L’expertise québécoise ne manque pas, avec des entreprises comme Kanuk, Quartz et Audvik. Kanuk n’a évidemment plus besoin de présentation : cela fait une cinquantaine d’années que l’entreprise fabrique ses manteaux au cœur de Montréal, sur la rue Rachel.

De son côté, Audvik a commencé à produire des manteaux en 1979, en Montérégie. L’entreprise est maintenant installée rue Chabanel, à Montréal, dans le quartier de la mode. Sa patronne, Sophie Boyer, a fait partie de l’équipe de ski de fond du Québec.

Pour sa part, Quartz Co. a pris naissance en 1997 (sous le nom de Quartz Nature) en se spécialisant dans les manteaux pour les expéditions, les compagnies aériennes et les corps policiers. Elle exploite une usine à Victoriaville et une autre à Montréal et est dirigée par les trois frères Robert (Jean-Philippe, François-Xavier et Guillaume).

Pour se promener

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE RAQUETTES GV

Raquettes GV offre une large gamme de raquettes pour tous les types de randonnée.

Un cadeau qui devrait faire vraiment plaisir cette année : une paire de raquettes. La Cordée suggère les raquettes GV, qui sont toutes fabriquées au Québec.

L’histoire de GV remonte à 1959, lors de la fondation de Raquettes Gros-Louis à la réserve huronne de Wendake. L’entreprise est maintenant la seule à fabriquer tous les types de raquettes, de la raquette de babiche à la raquette en aluminium.

Pour manger

On le sait, les amateurs de plein air ont bon appétit. Les campeurs, notamment, apprécient les bons plats lyophilisés faciles à préparer. Ça tombe bien, Happy Yak, une petite entreprise installée à Cowansville, a été au rendez-vous l’été dernier lorsque les manufacturiers américains de repas lyophilisés ont eu peine à répondre à la demande. Happy Yak existe depuis 2013 et s’est notamment fait connaître en alimentant Mylène Paquette lors de sa traversée de l’Atlantique à la rame.

Les barres énergétiques sont aussi une bonne idée cadeau. Quelques entreprises québécoises occupent ce créneau, comme Naäk, avec ses barres à la poudre de grillon, et Kronobar, qui a fusionné en 2015 avec Rekarb pour offrir des gels énergétiques en plus de ses propres barres. C’est le genre de produit qui se place très bien dans un bas de Noël.

Le magasinage de Noël peut permettre de donner un coup de pouce aux détaillants québécois qui ont connu une dure année, comme La Cordée et SAIL. Il existe également des détaillants en ligne qui sont bien québécois, comme Altitude Sports et sa filiale d’articles en solde, La Dernière chasse.

À Québec, Latulippe, une entreprise familiale qui existe depuis 1940, est aussi un incontournable.

On peut également trouver un grand nombre de boutiques spécialisées et de petits détaillants dans toutes les régions. On pense à la Boutique Courir, qui se spécialise dans le ski de fond, ou à des boutiques locales comme Le Yéti, à Trois-Rivières et Shawinigan. Il y a certainement une boutique au coin de la rue qui mérite une petite visite.

Suggestion de vidéo : patinage sur le lac Louise

Lorsque le lac Louise gèle et qu’il n’y a pas encore de neige, on se retrouve avec une superbe patinoire de couleur turquoise.

> Voyez la vidéo au complet

Chiffre de la semaine : 440 mètres

C’est la taille de la plus haute cascade de glace du Canada, les chutes Della, dans l’île de Vancouver. Elle a été escaladée pour la première fois en mars 2019.