Le Vieux-Port de Montréal ne lancera pas sa saison normale de patinage cet hiver parce qu’en raison de la pandémie, cette opération n’est « tout simplement pas viable ».

Marie Tison Marie Tison
La Presse

Le Vieux-Port a communiqué avec les anciens abonnés de la patinoire jeudi pour leur faire savoir qu’il lui sera impossible d’opérer la patinoire « telle que nous la connaissons » tout en maintenant la sécurité des visiteurs et des employés.

Dans une infolettre, l’équipe du Vieux-Port a indiqué qu’il ne procédera pas aux aménagements nécessaires à l’ouverture de la patinoire ni à la mise en vente des abonnements.

« Il s’agit d’une décision particulièrement difficile puisque nous savons à quel point la patinoire fait partie des traditions hivernales montréalaises, a indiqué le Vieux-Port. Cependant, nous en sommes venus à la conclusion qu’en raison des mesures d’adaptation nécessaires et l’importante diminution de notre capacité d’accueil pour respecter les ordonnances, aller de l’avant cet hiver n’était tout simplement pas viable. »

Le responsable des relations publiques au Vieux-Port, Jean-Philippe Rochette, a expliqué qu’en zone rouge, la patinoire serait limitée à 35 patineurs.

« Pour nous, il y a clairement un enjeu économique. Il faut un certain nombre de patineurs pour rentabiliser tout ça. »

Il affirme toutefois que le Vieux-Port garde une porte ouverte.

« Si la situation évolue au cours des prochaines semaines et des prochains mois, et s’améliore de façon intéressante, on pourrait avoir une glace sans services, déclare-t-il. Ce n’est pas définitif. »

Cela pourrait signifier qu’il n’aurait pas de location de patins, ou pas d’accès à un endroit chauffé pour mettre les patins.

Le Vieux-Port a assuré qu’il rouvrira la patinoire dans sa formule habituelle l’année prochaine.

La patinoire faisait partie du paysage montréalais depuis décembre 1992. Sa surface de 2575 mètres carrés était réfrigérée, ce qui lui permettait d’accueillir les patineurs dès le début décembre, et ce, jusqu’à la mi-mars, malgré les redoux typiques de l’hiver montréalais. Lorsque les conditions le permettaient, le Vieux-Port ouvrait une section de glace naturelle à l’extérieur du périmètre de la patinoire réfrigérée, ce qui faisait plus que doubler la surface totale.

Le matin, des retraités avaient l’habitude de se rencontrer pour une petite séance de patinage bien agréable. En soirée, on voyait surtout des groupes d’adolescents qui venaient prendre l’air. La fin de semaine, les familles débarquaient en grand nombre.

Un système d’abonnement permettait aux habitués de patiner à très faible coût.