Publié le 3 janvier

1. Résilience, volonté, talent…

Maude Charron et Catherine Beauchemin-Pinard n’étaient pas les noms les plus connus au Québec avant les Jeux olympiques de Tokyo. En obtenant l’or en haltérophilie (Maude) et le bronze en judo (Catherine), ces deux exceptionnelles athlètes ont épaté et inspiré leurs compatriotes. Impossible de rester insensible à leur parcours personnel, combinaison unique de résilience, de volonté et de talent. Les Jeux nous font le plaisir de découvrir de nouvelles vedettes.

2. Les nageuses, encore !

Comme à Rio en 2016, les nageuses canadiennes ont tenu tout le pays en haleine durant les Jeux. Penny Oleksiak est montée trois fois sur le podium, devenant l’athlète la plus décorée de l’histoire olympique canadienne. Maggie MacNeil (médailles d’or, d’argent et de bronze) et Kylie Masse (deux médailles d’argent et une de bronze) ont aussi brillé. La relève ? Elle semble bien en selle. À l’âge de 14 ans, Summer McIntosh a terminé 4e au 400 m nage libre. Ça promet pour Paris en 2024.

3. Pendant ce temps, à l’athlétisme…

Trois médailles pour le sprinteur Andre De Grasse (l’or au 200 m, le bronze au 100 m et au relais 4 x 100 m), et l’or pour le décathlonien Damian Warner ! Les deux hommes nous en ont mis plein la vue à Tokyo. Ils sont aussi de merveilleux ambassadeurs pour le sport au Canada.

4. Pas seulement un match, mais LE match

Quiconque a vu LE match en août dernier a compris une chose : impossible de tripper plus fort sur un évènement sportif. En finale de soccer, les Suédoises et les Canadiennes se retrouvent en tirs de barrage. Nous en sommes au sixième penalty. La Suède rate. Au tour du Canada. Une jeune femme de 20 ans est choisie pour faire le tir. Elle n’a jamais inscrit un but avec la sélection canadienne. Julia Grosso s’élance… et marque. Féérique !

PHOTO LOÏC VENANCE, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Julia Grosso

5. Le pentathlon moderne est archaïque

L’escrime, la natation, le tir au pistolet, la course et l’équitation composent la discipline. Les athlètes ne sont pas toujours des cavalières accomplies et ne connaissent pas leur cheval, celui-ci leur étant attribué au hasard. Dans un sport où la complicité entre la monture et sa cavalière sont si importantes, c’est une recette pour le désastre.

C’est ce qui s’est produit à Tokyo où une concurrente allemande, bien placée pour remporter l’or, a donné plusieurs coups de cravache à son cheval pour le forcer à sauter les obstacles. Son entraîneuse a ensuite donné un coup de poing à la bête, un geste répugnant lui ayant valu l’expulsion des Jeux. Résultat, l’équitation sera rayée du pentathlon moderne en 2028… si la discipline fait encore partie des Jeux, ce qui est incertain.

6. Leylah, nouvelle étoile

Un jour, un professeur a conseillé à Leylah Fernandez de se concentrer sur ses études parce qu’elle n’accomplirait jamais son rêve de jouer sur le circuit professionnel. Cette remarque l’a motivée. En septembre, contre toute attente, la jeune Québécoise a atteint la finale des Internationaux des États-Unis, où elle s’est inclinée devant une autre star en devenir, la Britannique Emma Raducanu. Le cran, le sourire et le parcours parsemé d’obstacles de Leylah ont charmé tout le Québec et l’ensemble du tennis professionnel.

PHOTO TIMOTHY A. CLARY, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Leylah Fernandez

7. Un terrible accident

Un matin de février, Tiger Woods a trop appuyé sur l’accélérateur en se rendant dans un club de golf où il devait participer à un tournage. Son véhicule a fait une embardée et il a subi de graves blessures. Jouera-t-il de nouveau sur le circuit de la PGA ? Sa victoire au Tournoi des Maîtres de 2019 nous rappelle que la résilience fait partie de son ADN. Si quelqu’un peut nous surprendre, c’est bien lui.

8. Un p’tit nouveau au Paris Saint-Germain

La saison des transferts est un moment fort dans le soccer européen. Mais celui de Lionel Messi au Paris Saint-Germain est le plus important de l’histoire. En raison des ennuis du FC Barcelone à composer avec des dépenses salariales exorbitantes, l’extraordinaire buteur a quitté cette équipe avec qui il a accompli mille exploits. Réussira-t-il maintenant à mener le PSG à la conquête de la Ligue des champions ?

9. Le Babe Ruth contemporain

Connu pour ses 714 coups de circuit en carrière, Babe Ruth a été un lanceur dominant au début de sa carrière avant de se consacrer entièrement à produire des points. Qui aurait pensé que le baseball majeur alignerait de nouveau un joueur doué au monticule et au bâton ? Cette saison, Shohei Ohtani, des Angels de Los Angeles, a remporté 9 victoires (moyenne de points mérités de 3,18), en plus de frapper 46 circuits et de produire 100 points !

10. Brady, encore…

À l’âge de 44 ans, Tom Brady devrait être analyste des matchs de la NFL à la télévision, pas sur le terrain à multiplier les exploits. En février, il a remporté son septième titre du Super Bowl, menant les Buccaneers de Tampa Bay à une victoire décisive aux dépens des Chiefs de Kansas City. Dans ce sport violent, Brady domine toujours. Demeurera-t-il aussi efficace jusqu’à l’âge de 50 ans ? Ça semble irréaliste, mais je ne parierais pas contre ses chances.

11. Le match du 24 juin

La fête nationale marquée par un exploit du Canadien ! Que demander de mieux ? Le soir du 24 juin, le CH a éliminé les Golden Knights de Vegas au Centre Bell, accédant ainsi à la finale de la Coupe Stanley. « Montréal en liesse », a titré La Presse, pendant que mon collègue Alexandre Pratt décrivait ainsi l’émotion ressentie : « C’était beau. Émouvant. Touchant. » En effet !

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Victoire du Canadien contre les Golden Knights de Vegas le 24 juin

12. L’erreur de jugement

Quelques semaines après ce moment euphorisant, le Canadien a sacrifié une partie du capital de sympathie qu’il s’était ainsi créé. En repêchant Logan Mailloux, un jeune homme ayant commis un crime à caractère sexuel ayant demandé aux équipes de la LNH de ne pas le sélectionner, l’organisation a commis une grave erreur de jugement. Geoff Molson s’est livré à un mea-culpa embarrassant et l’épisode a révélé le manque d’antennes de l’organisation dans la communauté.

13. Carey et Jonathan, des braves

Carey Price a été spectaculaire en séries éliminatoires. Sans lui, le CH n’aurait pas franchi la première ronde face aux Maple Leafs de Toronto. Des semaines plus tard, il a pris une pause du hockey pour soigner sa santé. Dans une admission courageuse, il a reconnu avoir besoin d’aide. Le numéro 31 n’est pas seulement brave devant son filet. Plus tôt dans l’année, Jonathan Drouin a aussi inspiré bien des gens en choisissant de s’arrêter un moment.

14. Des plafonds de verre en éclats

En 2021, la Québécoise Catherine Raîche a été nommée vice-présidente aux opérations football des Eagles de Philadelphie, de la NFL. Deux femmes ont fait partie pour la première fois du trio d’officiels dans un match de la NBA. D’autres ont arbitré des matchs de la Ligue américaine de hockey. Les Maple Leafs de Toronto ont promu Hayley Wickenheiser directrice principale du développement des joueurs et embauché Danielle Goyette pour la seconder. Des plafonds de verre éclatent dans le sport professionnel. Le Canadien rejoindra-t-il bientôt le mouvement dans son service hockey ?

15. Prix Olivier dans la LNH

Les Hurricanes de la Caroline ont choisi l’humour mordant en annonçant leur « offre hostile » à Jesperi Kotkaniemi au mois d’août. Leur communiqué a repris les mots de celui du Canadien à propos de Sebastian Aho deux ans plus tôt. Les Hurricanes ont aussi accordé une prime d’engagement de 20 $ à Kotkaniemi, soit le numéro de chandail d’Aho. Et ils ont publié leur annonce en français sur les réseaux sociaux. Dans la LNH, les Hurricanes remportent un prix Olivier.

16. Les Alouettes, enfin !

La saison 2020 des Alouettes a été annulée en raison de la pandémie. Ces longs mois d’inactivité ont été inquiétants pour les artisans de la Ligue canadienne de football, un circuit qui demeure fragile. Parmi eux, Mario Cecchini et Danny Maciocia, respectivement nommés président et directeur général des Oiseaux quelques semaines avant que le virus bouscule nos vies. Voir enfin l’équipe sur le terrain a représenté un immense soulagement pour eux, les joueurs et tous les partisans.

17. La gaffe

Dès janvier, notre club de soccer a pris une sérieuse option sur ce triste titre. Pour des raisons mystérieuses et très mal expliquées, l’Impact est devenu le CF Montréal. Le président de l’équipe, Kevin Gilmore, n’a pas survécu à cette gaffe de première dimension. Il a quitté son poste moins de 10 mois plus tard.

PHOTO CATHERINE PAQUETTE, FOURNIE PAR LE CF MONTRÉAL

Kevin Gilmore

18. Vacciné ? Non, « immunisé »…

Es-tu vacciné ? Au camp d’entraînement, Aaron Rodgers a répondu ainsi à cette question : « Je suis immunisé. » Après un test positif à la COVID-19 quelques semaines plus tard, le quart-arrière des Packers de Green Bay a reconnu n’avoir jamais reçu le vaccin. Mais il savait que ce n’était pas pour lui. Un autre qui a fait ses « recherches » et qui se croit maintenant expert en épidémiologie. Consternant.

19. Reddition de comptes dans la LNH

Le DG des Blackhawks de Chicago, Stan Bowman, contraint à la démission. Tout comme l’ancien entraîneur de l’équipe Joel Quenneville, qui poursuivait sa carrière avec les Panthers de la Floride. Plusieurs années ont été nécessaires avant qu’une reddition de comptes ait lieu dans l’affaire Kyle Beach, cet ancien espoir des Hawks agressé sexuellement en 2010 par un entraîneur adjoint de l’équipe. La LNH a promis d’améliorer ses pratiques afin d’éviter d’autres drames. Elle a maintenant une obligation de résultat.

20. Magnifique Alphonso Davies !

Oui, magnifique Alphonso Davies et magnifique équipe canadienne qui poursuit sa route dans la quête d’une qualification pour la Coupe du monde de soccer au Qatar. Après avoir remis sur les rails le programme national féminin de soccer avant les Jeux de Londres en 2012, l’entraîneur-chef John Herdman répète l’exploit avec la sélection masculine.

21. Du coup, la France éliminée…

Championne du monde en titre, l’équipe de France a été éliminée dès les huitièmes de finale de l’Euro 2020 (présenté un an plus tard en raison de la pandémie). Un échec étonnant contre la Suisse en tirs de barrage, après avoir perdu une avance de 3-1 en temps réglementaire. Nos cousins auront des choses à prouver au Qatar.

Une grande frayeur a aussi marqué cet Euro. Dans un match contre la Finlande, le milieu de terrain danois Christian Eriksen s’est effondré sur le terrain, victime d’un malaise cardiaque. Ses coéquipiers ont fait cercle autour de lui pour protéger son intimité pendant les manœuvres de réanimation. Six jours plus tard, remis de cette attaque, Eriksen a quitté l’hôpital.

22. Lewis Hamilton détrôné

Le grand Lewis Hamilton détrôné, Max Verstappen champion ! La saison de Formule 1 a été excitante jusqu’à la fin. La F1 a gagné en popularité en Amérique du Nord et les séries de Netflix sur les coulisses des écuries l’expliquent en bonne partie.

PHOTO KAMRAN JEBREILI, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Max Verstappen

23. Le succès à 50 ans !

Cette victoire, personne ne l’a vue venir. À l’âge de 50 ans, Phil Mickelson est devenu le plus vieux golfeur à remporter un titre majeur. Lors de la dernière ronde du Championnat de la PGA, il a montré une exceptionnelle maîtrise de lui-même pour filer vers la victoire. Phil The Thrill a fait honneur à son surnom.

24. Canadien : un vent de changement

Marc Bergevin et Trevor Timmins ont été emportés par le nécessaire vent de changement qui a balayé le Centre Bell. Le CH deviendra-t-il une puissance de la LNH sous la nouvelle administration ? Les attentes des partisans sont élevées. Mais il n’y aura pas de miracle et la patience est de mise.

25. Le dirigeant par excellence

Steve Simon, PDG de la WTA, mérite le titre. En se tenant debout face à la Chine dans l’affaire Peng Shuai, il a démontré qu’un circuit professionnel pouvait choisir les principes avant l’argent. Le tennis féminin s’impose ainsi comme leader dans le sport international.