Les joueurs et entraîneurs du Canadien de Montréal pleinement vaccinés qui ont côtoyé étroitement l’entraîneur-chef Dominique Ducharme, porteur de la COVID, n’auront pas à s’isoler.

Mis à jour le 18 juin 2021

Dans un document mis à jour le 16 juin, la Direction régionale de Santé publique de Montréal indique que les « travailleurs immunisés » n’ont plus à s’isoler s’ils sont en contact avec une personne infectée par le virus. Un « travailleur immunisé » est défini comme suit :

  • A reçu 2 doses de vaccin : contact avec le cas 7 jours ou plus après la deuxième dose
  • A eu un épisode de COVID-19 confirmé depuis moins de 6 mois (vacciné ou non)
  • A eu un épisode de COVID-19 confirmé il y a plus de 6 mois et au moins 1 dose de vaccin :

Les joueurs du Canadien ont reçu leur deuxième dose du vaccin le 9 juin, ou autour de cette date. Le test positif de Dominique Ducharme a été prélevé le 17 juin. Donc plus de sept jours après la deuxième dose des contacts rapprochés.

La Santé publique du Québec n’a pas confirmé officiellement que c’est la raison pour laquelle elle a autorisé la présentation de la troisième partie de la série entre le Canadien et les Golden Knights de Vegas, vendredi soir, même si Dominique Ducharme a été en contact étroit avec ses joueurs lors du match de mercredi soir, ainis que dans l’avion, jeudi. Toutefois, plusieurs experts de la Santé publique qui ne travaillent pas sur le cas spécifique du Canadien ont contacté La Presse, vendredi soir, pour signaler l’existence de cette nouvelle règle sanitaire.

C’est ce qui expliquerait aussi pourquoi le cas de Dominique Ducharme est géré différemment de celui de Joel Armia. En mars dernier, le Canadien avait dû cesser toutes ses activités pendant près d’une semaine lorsque le joueur finlandais a contracté la COVID. Les joueurs du Canadien n’étaient alors pas vaccinés.

La chronique a été modifiée vendredi soir, à la suite de nouvelles informations obtenues auprès de sources à la Santé publique du Québec.