Les députés fédéraux passent de moins en moins de temps à la Chambre des communes. En 2010, ils n'ont siégé que 119 jours. Selon vous, cette tendance est-elle inquiétante? Ou au contraire, est-ce une bonne chose parce que les députés sont plus utiles à travailler dans leur circonscription?

CYBERPRESSE



MERCI DE NOUS AVOIR FAIT PARVENIR VOS COMMENTAIRES

Mon oeil!

Il ne faut pas oublier que bien des députés sont la pour la paye et le fond de pension. À part ça , oui, oui, ils disent qu'ils travaillent pour leur pays et leur province. Mon oeil ! Plusieurs de ces députés ne se lèvent jamais pour parler en chambre, et d'autres disent qu'il doivent ça à leur pays... Laissez-moi rire.

Et quant ils sont dans leur compté, ils ne sont pas toujours à leur bureau.

Gérald Toupin

* * *

Une réforme est nécessaire

Il n'y a rien d'inquiétant ni de surprenant au fait que les députés siègent moins longtemps. Les députés ne peuvent rien faire à Ottawa. Le système empêche Ottawa de faire quoique ce soit de réellement productif. Un exemple de cela est la Cour suprême. Celle-ci a beaucoup de pouvoir et bloque trop souvent l'initiative parlementaire ou exécutive; comme on l'a vu dans le dossier Omar Khadr. La Cour suprême peut forcer le gouvernement à faire quelque chose même au plan international (contrairement aux États-Unis, par exemple, où dans plusieurs domaine, le plus haut tribunal sert à titre consultatif seulement.) Alors pourquoi les députés passeraient plus de temps dans la capitale alors que la plus haute instance judiciaire prend du pouvoir ? En plus, ils doivent subir une ligne de parti affreusement rigide qui empêche une réelle représentation du comté de chacun des députés. Si cette diminution du temps passé au parlement est un quelconque indice, elle démontre les problèmes du parlementarisme canadien et la nécessité d'une réforme. Et ce, au plus vite. On traîne ces problèmes depuis trop longtemps.

Samuel Castonguay, Étudiant en Éthique et Société, Université d'Ottawa