Alors que certains pourraient considérer la pandémie derrière eux, rien n’est moins vrai pour plusieurs individus et familles qui doivent s’en remettre, bien involontairement, au filet social pour répondre à leurs besoins de base. Force est d’admettre qu’en plus d’affecter la santé, la COVID-19 a créé des fossés significatifs qui ont contribué à augmenter la vulnérabilité, la détresse et les besoins sur la planète.

Daniel H. Lanteigne
Daniel H. Lanteigne Président de l’Association des professionnels en philanthropie – section du Québec

Ainsi, une pression considérable continue de s’exercer sur des organismes qui dépendent en grande partie de financement provenant d’activités de collecte de fonds auprès de différents types de donateurs. Ces causes ont été créatives, résilientes et même combatives pour assurer non seulement leur survie, mais surtout pour limiter au maximum les ruptures de services. Nous avons évité le pire de justesse.

Nous avons pu observer une forte mobilisation au Québec quant aux besoins philanthropiques liés à l’urgence sanitaire, d’autres causes n’ont pas su trouver l’écho nécessaire dans les 20 derniers mois et sont à bout de souffle.

À l’heure actuelle, en plus de livrer leurs services vitaux à la population, les organismes font ainsi face à un double défi significatif, soit celui de démontrer leur capacité de résilience depuis le début de la pandémie et celui de positionner leur pertinence et l’urgence d’être soutenus financièrement, plus que jamais, dans un contexte où la sollicitation sera forte à la veille de la période des Fêtes.

Une période cruciale

Il est ainsi probable que vous trouviez que les demandes de dons soient plus nombreuses qu’à l’habitude. Mais il faut tout de même savoir que cette période de l’année représente parfois jusqu’à 30 % du financement annuel des organismes et que, sans votre générosité, ces organismes ne pourraient continuer à offrir des services, comme eux seuls savent le faire.

La philanthropie ne saurait être plus pertinente puisqu’elle permet de rééquilibrer les opportunités entre ceux qui ont la capacité de donner et ceux qui nécessitent un soutien essentiel.

C’est donc par la collecte de fonds, le moteur de la philanthropie et des causes qui changent le monde pour le mieux, que les organismes de bienfaisance et les programmes qu’ils mettent en œuvre disposent de fonds pour aujourd’hui et pour l’avenir.

Et à l’instar de presque tous les enjeux sociaux du siècle dernier qui ont été portés par le secteur caritatif, la philanthropie sera l’une des clés essentielles pour en finir avec cette pandémie et répondre aux besoins délaissés durant l’urgence sanitaire.

À quelques semaines des Fêtes, la philanthropie prend tout son sens. Prenons un moment pour saluer, remercier et faire rayonner les philanthropes, bénévoles, professionnels de la collecte de fonds et organisations qui, par leur générosité et leurs actions philanthropiques, font de notre monde, un monde meilleur et porteur d’espoir. Un espoir dont nous avons grand besoin.

Qu'en pensez-vous? Exprimez votre opinion