L’industrie de la construction est l’un des plus importants secteurs d’activité au Québec, tant du point de vue de l’économie que de celui de l’emploi.

Francis Bissonnette
Francis Bissonnette Président et fondateur de Batimatech (OBNL)

Au fil des ans, l’industrie a évolué et a su faire preuve d’une grande capacité d’adaptation, par exemple lorsqu’elle s’est ajustée aux modifications au Code de sécurité pour les travaux de construction (CSTC) qui concernaient différents volets de la réglementation en chantier.

Le virage technologique, qui se fait par l’intégration et l’adaptation aux nouvelles technologies, est inévitable si l’on veut continuer de prospérer et de se démarquer ; qu’on le veuille ou non, les grandes entreprises du domaine de la construction du reste du Canada, des États-Unis et d’ailleurs vont emprunter ce chemin.

La géolocalisation est un outil important pour l’industrie. Chez Batimatech, nous comprenons tout à fait les craintes des employés et des syndicats face aux enjeux de vie privée et de protection des données personnelles. Toutefois, nous croyons qu’il est important de bien saisir l’ampleur des avantages que cette technologie peut amener à notre industrie, au bénéfice des entreprises, mais également des employés. Qu’on parle d’une gestion plus efficace des effectifs, d’une plus grande productivité, d’une meilleure gestion des heures et de la paie ou d’une meilleure protection des employés, ce sont là des avantages incomparables qu’aucune autre technologie ne pourra nous apporter.

Avant de s’opposer à l’implantation de cette technologie et de la mettre complètement de côté, ne serait-il pas important, voire nécessaire, de mettre sur pied un comité consultatif, composé d’acteurs de l’industrie, autant des entreprises, des associations, des représentants syndicaux, des concepteurs de technologies et des spécialistes de l’éthique et de la gestion des données, pour avoir un portrait global de la situation et pour travailler ensemble, au bénéfice de l’industrie, des employeurs et des employés ?

Gardons en tête que l’industrie de la construction n’a d’autre choix que d’évoluer si elle veut demeurer compétitive et prospérer. Pensons à notre industrie, ici au Québec. Choisissons d’aller de l’avant et d’encourager les entrepreneurs d’ici, afin de créer de l’expertise, des emplois et de la richesse pour le Québec.