Les leaders de grandes fondations philanthropiques invitent le premier ministre François Legault à miser avec eux sur une relance qui rendra le Québec encore plus vert, solidaire et prospère.

Eric St-Pierre Eric St-Pierre
Fondation familiale Trottier, et neuf autres signataires de fondations philanthropiques*

Monsieur le premier ministre, lorsque la pandémie s’est invitée dans nos vies il y a quelques mois, des changements auparavant impensables ont eu lieu au sein de notre société. Sous votre leadership, celui des pouvoirs publics locaux et du gouvernement fédéral, nous avons collectivement fait face à la crise et déployé des mesures d’urgence d’une ampleur exceptionnelle. Malgré les difficultés rencontrées durant ces mois douloureux, nous avons manifesté encore une fois notre attachement aux valeurs de solidarité qui nous ont marquées tout au long de notre histoire.

Dès le début de cette crise, nos fondations se sont engagées – repoussant même les limites des pratiques habituelles – à soutenir les maillons les plus vulnérables de notre société, guidées par les valeurs de justice, de solidarité et de promotion de l’environnement qui nous animent. Nous multiplions ainsi notre soutien aux banques alimentaires, à l’accès au logement et aux services de santé et de services sociaux, de même qu’aux milieux culturels, de l’environnement, de la petite enfance, de la lutte à l’inégalité raciale et bien d’autres. Chaque année, nous accordons plus de 50 millions de dollars en aide directe, et nous répondons aujourd’hui de notre mieux à un niveau record de demandes tout en étant proactif pour aider là où ça compte.

Mais nous restons engagés sur le long terme, prêts à travailler vers une « nouvelle normalité », bien différente de celle que nous avons connue. Il faut ainsi réduire les inégalités qui, sous toutes leurs formes, minent nos démocraties et la qualité de notre vie collective. De toute urgence, il faut contrer la profonde crise climatique dans laquelle nous sommes plongés. Alors que nous avons adopté de nouvelles habitudes pour « aplanir la courbe » des cas de COVID-19, nous devons maintenant réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre et opérer plus rapidement que jamais la transition vers une économie sobre en carbone.

C’est à l’aune de ces trois crises – sanitaire, climatique et sociale – que nous vous invitons à miser, tout comme nous, sur une relance verte, solidaire et prospère.

Nous vous convions, dès cet automne, à faire des choix déterminants en matière d’autonomie alimentaire et d’achat local, de transports collectifs et électrifiés, de revitalisation de nos cœurs de villes et villages, de même que d’infrastructures naturelles. Ces choix devraient aussi resserrer notre tissu social et renforcer le vivre ensemble, avec une attention particulière aux plus vulnérables.

Comme vous le savez, les appels en faveur d’une relance verte, solidaire et prospère se multiplient ici comme ailleurs. Que ce soit à travers des initiatives comme le G15+ (qui regroupe de grandes organisations d’affaires et financières, de l’économie sociale, du monde syndical et de l’environnement), de l’Association des médecins pour l’environnement, des jeunes de votre propre formation politique ou de nombreux maires (dont ceux de Montréal, Québec, Terrebonne et Drummondville), un consensus se dégage quant à la forme que devra prendre notre nouvelle normalité. Toutes ces initiatives ne posent pas l’environnement comme un frein aux projets d’avenir, mais bien plutôt comme le moteur même de notre Québec de demain.

D’ailleurs, interrogés en juin dernier par Léger Marketing, 67 % des Québécois faisaient passer l’amélioration de la qualité de vie, de l’environnement et de la santé bien devant la croissance de l’économie comme priorité au sortir de la pandémie.

Nous voulons tous retrouver un nouvel équilibre, une nouvelle normale, en rendant notre coin de continent plus vert, plus solidaire et plus prospère. Faisons-le ensemble, avec vous.

*Les cosignataires : Jacques Bordeleau, Fondation Béati ; Annie Gauvin, Fondation Berthiaume-du-Tremblay ; Clarence Epstein, Fondation de la Famille Claudine et Stephen Bronfman ; Hélène Dufresne, Fondation Dufresne & Gauthier ; Kevin Leonard, Fondation Echo ; Ian Boeckh, Fondation Graham Boeckh ; Karel Mayrand, Fondation du Grand Montréal ; Judy Martin, Fondation Hylcan ; Stephen Jarislowsky, Fondation Jarislowsky