Depuis des jours, des voix s’élèvent pour dénoncer la piétonnisation de l’avenue du Mont-Royal. Nous, commerçants de cette avenue, nous souhaitons exprimer plus que jamais notre avis sur cette expérience estivale au cœur des mesures de distanciation imposées par la COVID-19.

Franck Henot Franck Henot
Copropriétaire Intermarché Boyer et Fromagerie Bleu et Persillé, et 20 autres signataires*

Le commerce de détail n’a pas attendu la pandémie pour être en mauvaise santé. Le problème est bien au-delà de nos frontières, la crise est mondiale. Il n’existe pas de solution miracle, les défis sont nombreux et complexes, mais les solutions existent. Depuis déjà quelques années, les commerçants sont au cœur de cette tempête et rivalisent d’ingéniosité afin d’offrir à leurs clients « une expérience » qui les incite à revenir chez eux.

C’est par cette expérience que nous pourrons nous démarquer. Il faut offrir le meilleur à nos clients, ce que les géants du web ne sauraient leur proposer : le contact humain, une main tendue, une oreille, des conseils, un service exceptionnel, un sourire autre qu’une émoticone.

À cet effet, nous pensons que la piétonnisation de l’avenue du Mont-Royal s’inscrit dans ce courant.

Après trois mois de confinement, nous devons recréer un lien fort entre nos commerces et nos clients, entre nos commerces et la rue, entre les résidants et nos espaces. Une identité forte et une expérience unique.

La densité de notre quartier, la largeur de l’avenue, le tissu économique et social, les conditions imposées par la distanciation nous permettent d’espérer un engouement rapide et durable. L’avenue est située à mi-chemin entre le parc La Fontaine et le parc Laurier, puis culmine à l’ouest sur le mont Royal, hauts lieux de rencontres et d’échanges de nos clients. Déjà nous observons cette semaine, malgré les ajustements au concept et à la signature visuelle qui restent à faire, l’avenue investie de promeneurs, les terrasses élargies qui retrouvent leur clientèle.

Il faut se donner du temps, nous donner à nous, commerçants de quartier, la possibilité de montrer ce dont nous sommes capables. Le projet en est à ses balbutiements, bientôt terrasses, mobilier, signature artistique et activités culturelles viendront renforcer le caractère convivial de l’avenue.

Le meilleur partage de l’espace ne peut qu’être bénéfique pour tous.

Nous sommes bien conscients des enjeux, des complications et des contraintes liés à ce projet. Il s’agit d’un projet ambitieux, audacieux, risqué. Avons-nous le choix ? Le choix de nous différencier, le choix de changer ? Se poser la question, c’est y répondre. Devons-nous accepter sans réagir ce lent déclin du commerce de détail sur rue, entamé bien avant la crise de la COVID-19 ? Ne rien changer aurait été la pire des décisions.

Des citoyens resteront en ville cet été, l’avenue a toujours eu du charme et une palette d’offres uniques. La société de développement (SDAMR) est bien au fait des enjeux, la Ville et l’arrondissement sont ouverts aux ajustements et ils assurent une présence continue sur l’avenue. Osons !

Ensemble, clients, résidants et commerçants, soyons solidaires. Donnons-nous la chance de réussir. C’est un risque, un beau risque à ne pas manquer. Donnons-nous la chance de réussir et investissons dans les commerces de notre quartier qui nous sont si chers et qui contribuent, par leur présence, à la qualité de vie de notre milieu. Souhaitez-nous le meilleur des succès.

*Cosignataires : Alexandre Renaud, Boutique Adam & Eve ; Bernard Tessier, Boutique atelier fabriqué au Plateau B. Tessier ; Fanny Lalonde, La Bobineuse ; John Fogarty, Le Kiosque Mont-Royal ; Fabien Lacaille, Le Bily Kun ; Philipe Haman, La Distillerie no.2 ; Laurent Farre, Le rouge Gorge ; Étienne Brabant, Le Bungalow ; Ugo Cadieux, MR 250 ; David Ibqui, Paris Pas Cher ; Pierre Thibault, Taverne Saint-Sacrement ; François Barrière, Boulangerie Le Toledo ; André Neveu, boutique Art Pop Montréal ; Danny Therrien, Intermarché Boyer et Fromagerie Bleu & Persillé ; Nathalie Clément, Via Capitale du Mont-Royal ; Thomas Tiberghien, Vrac & Bocaux ; Véronique Éthier, Noir Chocolat ; Isabelle Spellemaecker, Folles Alliées ; Rémy Couture, CRémy Pâtisserie ; Richard Goulet, Boutique Le 63