À titre de présidente du Réseau FADOQ, mais aussi à titre d’aînée et de grand-maman, je ressens le besoin de vous parler d’entraide et d’espoir, une semaine après que le Québec ait été mis sur pause.

Gisèle Tassé-Goodman Gisèle Tassé-Goodman
Présidente du Réseau FADOQ

Si vous le voulez bien, laissons tomber l’espace d’un instant les sentiments d’anxiété et d’angoisse qui nous habitent et réconfortons-nous avec ces histoires d’aide mutuelle qui se sont multipliées depuis le début de cette crise.

Vous n’êtes pas seuls, vous savez. Il souffle en ce moment sur le Québec un élan de solidarité qui nous aidera à traverser ces temps troubles.

Je pense à tous ces employés du milieu de la santé qui œuvrent jour et nuit pour nous soigner. À ceux qui rendent accessible la ligne 211 pour répondre à vos besoins essentiels. À ceux qui maintiennent avec dévotion la chaîne alimentaire. À ces étudiants de Québec qui meublent leurs journées de congé forcé en mettant en place un service de préparation et de livraison d’épicerie pour les personnes âgées confinées chez elles.

Je pense aussi à tous ces groupes d’entraide sur les réseaux sociaux où des gens de tout âge se portent volontaires pour faire l’épicerie pour des aînés de leur quartier. À toutes ces familles qui prennent soin de leurs proches confinés à domicile, dans un CHSLD ou une résidence privée pour aînés avec de petites attentions, un coup de téléphone, un appel FaceTime ou par Skype. À Florence K, qui nous a tous émus en chantant La vie en rose devant la fenêtre de la résidence où habite sa grand-mère. À tous ces musées, ces bibliothèques, ces cinémas, ces théâtres et ces salles de spectacles qui ont mis en ligne des œuvres pour remplacer les sorties culturelles.

Le Réseau FADOQ fait aussi sa part d’entraide en effectuant des appels de courtoisie auprès de ses membres âgés de 80 ans et plus pour s’assurer que ceux-ci soient en sécurité. L’objectif est de prendre contact avec ces membres pour vérifier qu’ils aient accès aux ressources nécessaires afin de combler leurs besoins essentiels. Au Réseau FADOQ, nous voulons faire partie de la solution.

Tous ces gestes que nous faisons ensemble contribuent à briser l’isolement en ces temps de confinement et incitent les aînés à respecter la demande du gouvernement Legault de rester à domicile. 

Cette demande est tellement importante à respecter. En tant que présidente du plus grand regroupement d’aînés au pays, j’ai le devoir de vous demander de rester à la maison. La situation n’est pas à prendre à la légère : les statistiques démontrent que la COVID-19 est très virulente chez les aînés. Je sais, ça peut être particulièrement difficile de changer ses habitudes, de ne pas sortir prendre son café quotidien, d’être éloignés des siens et des activités que nous aimons tant.

Mais dites-vous qu’en respectant la demande de confinement, vous vous respectez et vous respectez ceux que vous aimez en les protégeant contre la COVID-19. Vous donnez aussi le bon exemple à vos petits-enfants et à ceux de votre entourage en vous montrant forts, courageux et solidaires. Cette prise de conscience sociale, nous devons tous la faire.

Et je vous le rappelle, vous n’êtes pas seuls. Il y a tant de ressources à votre disposition. Le Réseau FADOQ les a d’ailleurs colligées en collaboration avec le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Alors, écoutons notre gouvernement et propageons ensemble l’information, et non le virus. Continuons à nous entraider, et freinons cette saprée pandémie.

CONSULTEZ la liste des ressources de la FADOQ