L’entrepreneuriat est essentiel afin d’assurer le développement et la prospérité de l’ensemble de nos régions. Lorsqu’il est bien encadré et appuyé, il contribue à réduire les inégalités économiques et de genre, favorise une citoyenneté active et participe au dynamisme économique de tout le Québec.

Maximilien Roy Maximilien Roy
PDG du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec

Les organisations de soutien à l’entrepreneuriat et à la relève d’affaires comme le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec (RJCCQ) offrent une aide précieuse, tant sur le plan technique que financier, mais il nous manque un outil essentiel.

L’entrepreneuriat et la création d’entreprises sont en baisse au Québec : la proportion de la population active québécoise devenue travailleur indépendant et ayant embauché au moins un employé est aujourd’hui trois fois moindre qu’il y a 10 ans*. Cela s’ajoute aux milliers de PME (jusqu’à 10 000) qui sont à risque de ne pas trouver de relève au cours des prochaines années. Nous devons contrer cette tendance.

Le RJCCQ propose de créer le Fonds avenir Québec, un fonds de dotation d’une valeur de 50 millions de dollars dont les intérêts seraient utilisés pour soutenir l’entrepreneuriat à travers la formation et l’accélération vers les phases de commercialisation et d’exportation.

Prenant appui sur le principe d’équité intergénérationnelle, une valeur centrale pour le gouvernement et pour les Québécois, ainsi que sur la Politique québécoise de la jeunesse 2030, nous proposons de complémenter le travail amorcé avec le Fonds des générations en donnant un levier économique accessible à la relève d’affaires.

Levier économique

En 2006, le Québec s’est doté du Fonds des générations, un fonds de fiducie ayant pour objectif de réduire la dette publique (de 43 % à 25 % en 2025-2026). Celui-ci permettra de léguer aux générations futures un Québec en bonne santé financière. Ce fonds est d’une grande importance, mais il n’offre pas de levier économique direct à la jeunesse actuelle.

Le budget 2019-2020 a annoncé que l’objectif de réduction de la dette brute à 45 % du PIB sera atteint en 2020-2021, soit cinq ans plus tôt que prévu.

Nous croyons que les conditions idéales sont réunies pour complémenter l’action du Fonds des générations avec le Fonds avenir Québec, voué à l’entrepreneuriat.

Avec le Fonds avenir Québec, nous estimons que la relève entrepreneuriale québécoise aura les outils nécessaires pour faire du Québec un modèle à suivre pour le rôle que peut jouer le secteur entrepreneurial dans le développement des régions et dans la croissance économique du Québec.

Nous demandons au gouvernement du Québec de créer le Fonds avenir Québec, qui serait géré par le Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec à l’aide d’un comité consultatif aguerri, dans le prochain budget.

* De près de 0,3 % en 2005 à 0,1 % en 2017, selon la Banque de Développement du Canada