À Madame la Ministre de la Santé du Québec, Danielle McCann

Ilona Flutsztejn-Gruda
Ilona Flutsztejn-Gruda Montréal

Madame la ministre, je suis convaincue qu’en tant que personne qui a comme tâche de s’occuper de la santé des Québécois, vous comprenez les besoins essentiels de vos concitoyens. Un de ces besoins est d’avoir accès à un médecin de famille.

Or, nous sommes très nombreux à ne pas en avoir. Cela est très difficile, surtout pour les gens âgés qui ont souvent plusieurs maladies. C’est mon cas et je tiens à vous le décrire. J’ai 88 ans, je souffre d’une maladie pulmonaire obstructive (MPOC), d’hypertension, d’insuffisance rénale et veineuse, d’hypothyroïdie et j’en passe.

Je vis encore seule dans mon appartement, je suis autonome et je ne coûte pas beaucoup à la société.

J’avais pendant plusieurs années un médecin de famille qui a pris sa retraite récemment. Il ne m’a pas inscrite chez un de ses collègues en disant qu’à mon âge et avec toutes mes maladies, je trouverais facilement un médecin en m’inscrivant au guichet central, établi par votre prédécesseur, le ministre Gaétan Barrette.

Dix mois plus tard

Je me suis inscrite en septembre 2018, et on m’a attribué la priorité 1 — soit les cas les plus urgents. Dix mois plus tard, je n’ai toujours pas de médecin de famille. Entre-temps, j’ai dû me rendre à quelques reprises à l’hôpital en ambulance, et j’ai reçu des soins d’urgence.

Mais il n’y a toujours personne pour suivre l’ensemble de mon dossier, personne à qui m’adresser pour ajuster ma médication et me soigner en cas de problèmes courants.

Si moi, qui ai été classée priorité numéro 1, je n’ai pas pu trouver de médecin après 10 mois d’attente, je me demande qui peut y arriver, et comment ?

Inutile de vous dire que je suis révoltée. Et que j’aimerais trouver un médecin rapidement.

En vous souhaitant une bonne santé.

Qu'en pensez-vous? Exprimez votre opinion