On ne cesse d'en parler dans les médias et ailleurs: l'endettement des consommateurs est de plus en plus inquiétant. En effet, l'endettement des ménages canadiens a atteint un sommet en 2011.

Camille Dauphinais-Pelletier<br><br><i>L'auteure est étudiante en communication.</i> LA PRESSE

Un exemple : si on répartissait l'endettement de manière égale, une famille de deux adultes et deux enfants aurait 176 461 $ en dettes. La moitié des gens endettés le sont pour couvrir leurs dépenses courantes (nourriture, vêtements, transport), ce qui signifie qu'on ne parle pas ici d'hypothèques ou de remboursements à long terme. Je pourrais continuer avec d'autres statistiques alarmantes, mais je crois que l'ensemble est clair : il faut faire quelque chose.

En réaction à ce problème, le gouvernement du Québec a passé récemment une loi sur le crédit à la consommation, qui notamment augmente le paiement minimum sur les cartes de crédit (il passera de 2 à 5%). Cette loi mènera aussi à la clarification des contrats ainsi qu'à l'interdiction d'offrir un « cadeau » avec une carte de crédit pour inciter les consommateurs à s'en procurer une. Des mesures encourageantes, donc.

Cependant, la principale mesure reste à appliquer selon moi : il faut éduquer les gens sur le fonctionnement du crédit, qu'il soit sous forme de carte, d'emprunts bancaires, etc. Comprendre les bases de l'économie est essentiel pour gérer un budget individuel ou familial de manière efficace. Selon une étude de TD Canada Trust, citée dans un article de la Presse Canadienne, « 53 % des Québécois souhaiteraient obtenir des conseils pour économiser davantage et 70 % des répondants admettent ne pas s'y connaître en matière d'épargne personnelle ».

Je cesse maintenant les statistiques pour de bon et j'en viens à mon point : pourquoi a-t-on enlevé les cours d'économie au niveau secondaire? En effet, cette matière ne fait plus partie du cursus scolaire obligatoire. Pourtant, l'économie est une notion très importante dans notre société, utile pour comprendre de nombreux sujets d'actualité, et surtout une des matières les plus concrètes que nous voyions à l'école. Selon moi, les cours devraient non seulement être remis dans le cheminement, mais ils devraient être plus nombreux et débuter plus tôt. Dès 16 ans, de nombreux jeunes commencent à travailler à temps partiel et donc à gagner un peu d'argent. Quoi de mieux que de commencer sa gestion de budget de manière éclairée?

L'éducation est une bonne façon de prévenir le surendettement : dommage qu'elle ne soit pas utilisée à son plein potentiel.