Source ID:515782; App Source:cedromItem

C'est déjà fini?

Le recours à Janette Bertrand (à droite), qui... (Photo Graham Hughes, La Presse Canadienne)

Agrandir

Le recours à Janette Bertrand (à droite), qui a déclaré avoir peur de perdre l'accès à la piscine de son immeuble aux mains t'intégristes religieux, avait quelque chose d'embarrassant pour Pauline Marois et le PQ.

Photo Graham Hughes, La Presse Canadienne

Vincent Marissal
La Presse

Titre ironique, vous l'aurez compris. Nous en sommes (presque) à l'heure des bilans et un constat s'impose: n'en jetez plus, la cour est pleine, votons et passons à autre chose!

On peut bien sûr débattre de la quantité de bouette accumulée au cours des cinq dernières semaines et comparer avec les campagnes précédentes, mais ça ne ferait que nous replonger dedans. Ma jauge à bouette indique qu'il s'agit, en effet, d'une campagne très sale.

À qui la faute? Plusieurs lecteurs nous reprochent, à nous, les médias, d'être responsables de la détérioration du climat politique au Québec. Je veux bien admettre que nous sommes prompts à rapporter les plus récents coups de gueule ou accrochages de la campagne, mais tous les médias sérieux consacrent aussi de nombreuses pages (ou de nombreuses minutes) aux enjeux. Ils comparent les programmes et vérifient la véracité des affirmations des chefs et la crédibilité des engagements.

Je ne veux pas sonner trop «corpo» et défendre ma gang, mais lorsque Pauline Marois fait un lien malicieux entre Arthur Porter et Philippe Couillard, les médias ne peuvent pas l'ignorer sous prétexte que ce n'est pas du contenu de campagne. Idem lorsque François Legault parle du «bilan de merde» des libéraux ou que Françoise David s'emporte contre PKP.

Pardonnez le cliché saisonnier, mais une campagne électorale, c'est un peu comme les séries éliminatoires: on parle des stratégies, du jeu et des buts, mais on retient aussi les tapes sur la tronche et les coups bas.

Et à l'évidence, le degré d'amour entre les chefs se compare à celui d'un bon vieux match Canadien-Bruins.

Pauline Marois

Le bon coup - La chose est passée pratiquement inaperçue (c'est malheureusement vrai pour tant de sujets importants dans cette campagne), mais la chef du PQ a présenté en début de semaine un plan national de prévention en santé, incluant une politique d'activité physique et de sport.

Le mauvais coup - Le recours à Janette Bertrand, qui a déclaré avoir peur de perdre l'accès à la piscine de son immeuble aux mains d'intégristes religieux, avait quelque chose d'embarrassant pour le PQ.

Politique 101 - Une autre semaine sinueuse pour la chef péquiste, qui navigue à vue d'un enjeu à l'autre, incapable de «rester sur son message», comme disent les stratèges. Attaques à l'emporte-pièce contre son adversaire (la comparaison sibylline entre Arthur Porter et Philippe Couillard), retour sur le congédiement possible de fonctionnaires portant un signe religieux, esquive devant les révélations de prête-nom au PQ et, le grand classique des partis en retard: une promesse tardive de baisses d'impôts! Sans oublier l'aveu d'un possible recours à la clause dérogatoire pour protéger la Charte de la laïcité des contestations judiciaires.

Y a-t-il un pilote dans cet avion?

Note: 6/10

Philippe Couillard

Le bon coup - Garder son calme, et le cap, malgré les attaques et les comparaisons avec... Arthur Porter. D'autres auraient pété les plombs bien avant.

Le mauvais coup - L'appui du chef libéral à l'indemnité de départ de son candidat-vedette dans La Pinière, Gaétan Barrette, qui a touché la rondelette somme de 1,2 million lorsqu'il a quitté la présidence de la Fédération des médecins spécialistes. Ce qui est légal n'est pas toujours moral. Toucher une telle somme après avoir quitté volontairement son poste est indécent. Les électeurs sont dégoûtés par ce genre de gloutonnerie.

Politique 101 - Le pire ennemi des libéraux, à deux jours du vote, est l'excès de confiance. Cette partie n'est pas terminée et Philippe Couillard ne doit pas oublier que si son parti obtient de bons résultats, ce n'est pas parce qu'il y a une couillardmanie ou une vague rouge (comme la vague orange du NPD en 2011).

Note: 7,5/10

François Legault

Le bon coup - Une fin de campagne en lion. Quoi qu'il advienne, personne ne pourra reprocher à François Legault d'avoir manifesté le moindre découragement durant cette campagne. Juste un peu d'agacement cette semaine avec cette phrase: «J'ai dit ce que j'avais à dire sur la Charte, je n'en parlerai plus!» Peut-être aurait-il dû dire la même chose à propos du référendum dès la deuxième semaine.

Le mauvais coup - Pourquoi avoir gardé un projet de réforme de l'aide sociale dans un tiroir pendant cette campagne? (Source: Le Soleil). Pour ne pas faire peur aux électeurs et donner des munitions aux adversaires, bien sûr. Mais ce faisant, la CAQ fait ce qu'elle reproche aux «vieux» partis, elle manque de courage et donne l'impression de cacher des choses aux électeurs.

Politique 101 - Un dernier sprint pour terminer un marathon difficile, mais valeureux. L'ennemi de la CAQ (comme c'était le cas de l'ADQ), c'est l'apathie et l'abstention. Discours de mobilisation et opération sortie de vote, malgré des moyens réduits.

Note: 7,5/10

Québec solidaire

Le bon coup - Les leaders de Québec solidaire ont continué à taper sur les bons clous: éducation, équité salariale, environnement, vote des jeunes.

Le mauvais coup - La sortie contre la présence d'une branche de Québecor au Delaware était visiblement mal préparée et est tombée à l'eau.

Politique 101 - À partir de maintenant, le principal défi de QS est simple: cibler les (quelques) sièges prenables (en plus des deux à protéger, Mercier et Gouin) et mettre toute la gomme sur la sortie du vote.

Note: 7,5/10

Pour joindre notre chroniqueur: vincent.marissal@lapresse.ca




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer