Source ID:25835; App Source:cedromItem

Une bouffée de 3500 $ dans votre budget

Pour une surprise, c'en était toute une! La Banque du Canada a annoncé hier une baisse d'un quart de point de son taux directeur. Alors que tout le monde prévoyait une hausse, le taux de financement à un jour a plutôt diminué de 1,00% à 0,75% pour contrer les effets de la chute du prix du pétrole.

Pour les consommateurs, c'est la cerise sur le gâteau. La baisse des taux d'intérêt diminuera leurs paiements hypothécaires, alors que la chute du prix du pétrole a déjà réduit leurs coûts de transport et de chauffage. En ajoutant les baisses d'impôt dévoilées l'automne dernier, les familles canadiennes pourraient avoir une bouffée d'oxygène de 3500 $ dans leur budget cette année.

Serez-vous parmi les plus chanceux? Voyons voir.

Hypothèque à taux variable

Commençons par votre hypothèque. Même si ce n'est pas obligatoire, les institutions financières devraient réduire leur taux variable, qui est autour de 2,6% aujourd'hui, à 2,35%.

Sur une hypothèque de 200 000 $ amortie sur 25 ans, cette baisse de 0,25% réduira les mensualités de 25 $, soit de 906 $ à 881 $, estime Denis Doucet, porte-parole de Multi-Prêts Hypothèques. On parle donc d'une économie annuelle de 300 $.

Mais les propriétaires peuvent aussi maintenir leur paiement au même niveau. La baisse du taux leur permettra alors de rembourser leur prêt pratiquement un an plus vite. Pas bête.

Toutefois, ne comptez pas sur la baisse de taux pour vous aider à acheter une maison plus cher. Si vous optez pour un taux variable, les institutions financières doivent utiliser un taux de qualification plus élevé (autour de 4,8%) qui ne suit pas nécessairement le taux directeur de la Banque du Canada pour déterminer si vous avez les reins assez solides.

La chute du pétrole

Parlons maintenant du pétrole. Selon l'économiste de la Banque de Montréal, Sal Guatieri, la baisse du prix de l'essence permettra aux Canadiens d'économiser la somme colossale de 20 milliards de dollars.

Combien cela représentera pour vous? Disons que vous parcourez 20 000 kilomètres par année dans une Honda Civic ou un Ford Escape, les deux modèles le plus vendus au Canada.

Dans la berline, vous économiserez près de 570 $ par année. Et dans le VUS, votre économie annuelle s'élèvera à plus de 750 $, évalue Jesse Caron, recherchiste automobile pour CAA-Québec.

Ces baisses reflètent la diminution de près de 30% du prix de l'essence, qui valait 99 cents hier à Montréal comparativement à 1,39 $ l'an dernier à pareille date.

Mais allons plus loin. Si vous chauffez au mazout, vos économies seront encore plus élevées puisque le prix est tombé à 86,49 cents le litre la semaine dernière, soit 20% de moins que la saison dernière (108,57 cents).

Si les prix restent à ce niveau tout l'hiver, vous économisez près de 420 $. Il vous en coûtera 1640 $ cette année comparativement à 2060 $ l'an dernier, si on considère qu'il faut environ 1900 litres par année pour chauffer une maison de 1800 pieds carrés construite récemment et équipée d'une fournaise efficace. Pour une maison plus vieille, la facture peut être beaucoup plus salée.

Les baisses d'impôt

Revenons maintenant sur les baisses d'impôt. En octobre dernier, le gouvernement Harper a instauré le fractionnement du revenu pour les familles qui ont des enfants mineurs. Dans votre prochaine déclaration de revenus, vous pourriez économiser jusqu'à 2000 $. Mais seules les familles plus aisées ayant un écart de revenus significatif entre les deux conjoints auront droit au cadeau.

Si vous voulez mon avis, les conservateurs ont vendu la peau de l'ours avant de l'avoir tué en annonçant cette baisse d'impôt rétroactivement pour 2014. Sans compter la bonification de la prestation universelle pour la garde d'enfants (PUGE) qui est entrée en vigueur dès janvier 2015. Cela apportera jusqu'à 720 $ par année, par enfant, pour certaines familles.

Avec la chute du prix du pétrole, il est de moins en moins clair qu'Ottawa retrouvera l'équilibre budgétaire l'an prochain. Le ministre des Finances vient même d'annoncer le report du dépôt du budget, un signal plutôt inquiétant.

Je crois que les conservateurs sont allés trop vite en affaires en annonçant ces énormes baisses d'impôt de 4,6 milliards strictement pour faire mousser leur popularité en vue des élections l'automne prochain.

Que faire de cette manne?

Mais maintenant que tout cet argent vous pend au bout du nez, que devriez-vous en faire?

1- Remboursez vos dettes, en commençant par celles qui vous coûtent le plus cher: facture de Bell (42%), cartes de crédit (de 20 à 30%), prêts à la consommation.

2- Cotisez au CELI et faites-vous un coussin de sécurité, l'équivalent de trois à six mois de salaire. La cotisation maximale au CELI s'élève à 5500$ en 2015. Comme les droits s'accumulent depuis 2009, vous pourriez cotiser 36 500 $ au total.

3- Pensez à votre retraite. Cotisez à votre REER, faites des contributions excédentaires à votre régime de retraite ou encore maximisez le programme d'achat d'actions de votre employeur.

4- Si vous avez des enfants, cotisez à leur REEE pour obtenir la subvention de 30%. Avec une contribution annuelle de 2500 $, vous toucherez la subvention maximale de 750 $ par enfant. Cette subvention est encore plus élevée pour les familles moins nanties.

5- Dépenser? Pourquoi pas! Mais ne faites pas de gros projets de voyage aux États-Unis. L'annonce d'hier a fait plonger le huard autour de 81 cents US. Alors, tout vous coûtera 20% de plus qu'il y a quatre ans alors qu'on était à parité.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer