Source ID:; App Source:

La RRQ dès 60 ans, ce n'est pas un cadeau!

Depuis le 1er janvier, tous les Québécois peuvent réclamer leur rente à la Régie des rentes du Québec (RRQ) dès 60 ans. Que vous soyez à la retraite, que vous travailliez à temps plein ou à temps partiel, peu importe, vous y avez droit.

Mais il n'y a pas de quoi sabler le champagne. La RRQ ne vous fait pas de cadeau. Au contraire, les pénalités imposées à ceux qui demandent leur rente avant 65 ans ont augmenté.

En fait, la RRQ retranchera 36% à ceux qui prennent leur rente dès 60 ans, comparativement à 30% auparavant. Mais la nouvelle pénalité s'appliquera graduellement d'ici 2016 pour atténuer le choc.

Malgré la pénalité, il est difficile de résister à l'attrait de l'argent immédiat. Pour s'en convaincre, il suffit de regarder du côté du Régime de pension du Canada (RPC), équivalent de la Régie des rentes dans les autres provinces. Quand le RPC a offert l'accès inconditionnel à la rente dès 60 ans, en 2012, les demandes ont explosé de 30%.

Un bond énorme. Et décevant. Car de manière générale, il est plus payant d'attendre après 65 ans pour réclamer sa rente. Il faut croire que les retraités n'ont pas fait leurs calculs...

Heureusement, Georges Langis, actuaire en chef de la RRQ, ne s'attend pas à une ruée aussi forte au Québec. C'est que les Québécois demandent déjà leur RRQ plus tôt que les autres Canadiens.

Au Québec, près d'une personne sur deux (47% chez les hommes, 55% chez les femmes) réclame sa RRQ à 60 ans. Ailleurs au Canada, la proportion reste inférieure, malgré l'augmentation récente (41% chez les hommes, 44% chez les femmes).

On peut quand même se demander pourquoi la RRQ offre maintenant la rente à 60 ans sur un plateau d'argent, alors que les gouvernements se fendent en quatre pour encourager les travailleurs à reporter leur retraite.

Simple question d'équité. Auparavant, certains pouvaient continuer de travailler tout en obtenant leur rente à 60 ans, à certaines conditions. Environ 12% des rentiers de la RRQ sont dans cette situation. Sauf que d'autres n'avaient pas cette possibilité. Désormais, tous auront le même choix.

«On le voit comme une flexibilité», explique M. Langis. Qui sait, la mesure favorisera peut-être la retraite progressive qui est une belle façon de terminer sa carrière en douceur, de travailler plus longtemps sans se tuer à l'ouvrage.

***

Retraite progressive ou pas, il est plus avantageux d'attendre pour demander sa RRQ, comme le démontrent différents scénarios préparés à ma demande par la planificatrice financière Nathalie Bachand. L'actuaire est coauteure du livre Ma retraite 1, ressource très utile pour le grand public. Mme Bachand offre aussi une formation pour les experts qui veulent parfaire leurs connaissances.

Nous avons pris le cas hypothétique de Michel, 60 ans, qui gagne 55 000$ par année. Même s'il n'a pas de régime de retraite avec son employeur, il épargne suffisamment pour prendre sa retraite à 65 ans et maintenir son niveau de vie jusqu'à 90 ans.

Imaginons que Michel demande sa RRQ dès 60 ans, tout en continuant de travailler à temps plein jusqu'à 65 ans. Grave erreur! Ses économies seront épuisées à 86 ans. C'est quatre ans plus tôt que s'il avait demandé sa rente à 65 ans. Il est clairement plus payant de patienter.

Le constat est le même si Michel opte pour une retraite progressive, en travaillant seulement trois jours par semaine à partir de 60 ans.

S'il demande sa RRQ à 60 ans, il devra travailler jusqu'à 70 ans à temps partiel pour maintenir son niveau de vie à la retraite. Mais en prenant sa RRQ à 65 ans, il pourra prendre une retraite définitive dès 68 ans. C'est deux ans plus tôt!

***

Bien sûr, chaque cas est unique. Voilà pourquoi vous devriez vraiment consulter un planificateur à l'aube de la retraite, qui est un moment charnière de votre vie financière.

Néanmoins, il est possible de dégager certaines règles générales.

> Retardez votre retraite. Ce n'est pas sorcier, plus vous travaillerez, plus vous vivrez riche. Et n'oubliez pas que même la retraite progressive a un coût.

> Attendez jusqu'à environ 68 ans pour demander votre RRQ. Compte tenu des récents changements à la RRQ, c'est l'âge optimal pour optimiser votre rente.

> Puisez dans vos économies pour financer les premières années de votre retraite.

Mais il y a des bémols:

> Si votre état de santé est précaire, peut-être vaut-il mieux demander la rente plus tôt. Mais attention: «Les gens ont souvent tendance à sous-estimer leur longévité», met en garde M. Langis.

> Si vous avez eu une carrière en dents de scie et que vous n'avez pas cotisé à la RRQ durant plusieurs années, le fait de retarder votre rente, alors que vous êtes à la retraite, pourrait être moins optimal.

> Si vous avez de très faibles revenus, la pénalité pour retraite anticipée n'est pas aussi sévère. Ce n'est peut-être pas la peine d'attendre pour toucher votre RRQ... surtout si vous manquez d'économies pour vivre.

1. Ma retraite, troisième édition, Nathalie Bachand, Annie Boivin, Josée Blondin, Denis Preston, éditions Logiques. Détails sur la formation: https://blpgroupeconseil.ca




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer