Source ID:336905; App Source:cedromItem

| Commenter Commentaires (2)

Le week-end des filles...

Les Stars de Montréal ont remporté leurs trois... (Photo Robert Skinner, archives La Presse)

Agrandir

Les Stars de Montréal ont remporté leurs trois matchs de la fin de semaine, mais c'est l'équipe de Boston qui termine la saison au premier rang.

Photo Robert Skinner, archives La Presse

Ronald King
La Presse

Bonne nouvelle chez les Stars de Montréal, notre équipe de hockey féminin: les filles n'ont plus à payer 1000 $ pour jouer.

La DG des Stars, Meg Hewing, raconte, en français: «Nous avons presque doublé le chiffre nos assistances encore cette saison et les commanditaires sont de plus en plus nombreux. Il y a des commanditaires locaux, mais aussi Tim Hortons, Kraft et la LNH qui s'est manifestée à Calgary et Toronto. Les revenus sont répartis à travers la ligue.

«Nous avons besoin de 25 000 $ pour couvrir nos frais de dépenses. Les filles nous aident à contacter des compagnies et elles doivent quand même assumer certaines dépenses, comme leurs repas sur la route.»

C'est quand même un peu triste, ces filles ramènent des médailles olympiques.

«En fait, le salaire d'un joueur de la LNH est supérieur au budget de notre ligue entière. C'est fou...»

Les Stars mettaient fin à leur saison régulière dans la Ligue canadienne de hockey féminin le week-end dernier avec trois matchs en trois jours contre l'équipe de l'Alberta. (Il n'y a pas, dans la LCHF, de convention collective qui limite les efforts demandés aux joueurs, mais personne ne s'en plaint.)

Trois victoires pour les Montréalaises, l'Alberta étant l'équipe faible du circuit. Mais les Stars ne termineront pas au premier rang et elles sont un peu gênées de dire que c'est l'équipe de Boston qui a été la meilleure en 2012-2013, avec quatre points de plus au classement. Celle qui porte l'uniforme des Bruins...

Dans les gradins hier, on trouvait Cathy Desjardins, originaire de Loretteville, une des gardiennes de l'Alberta. Elle était un peu croche sur son siège. La veille, Cathy a reçu un lancer de Meghan Agosta-Marciano, championne marqueuse de la LCHF, sur l'épaule. Résultat: fracture de la clavicule. Une rondelle qui brise une clavicule se résume en un seul mot: ayoye.

«Ça ne faisait pas trop mal sur le coup, alors j'ai continué à jouer. Puis j'avais le bras engourdi et j'avais des nausées. Après la période, j'ai demandé de la glace et une Advil. La soigneuse m'a plutôt ordonné de me rendre à l'hôpital. Je ne sentais plus ma main, alors j'ai un peu paniqué...»

Cathy, qui a joué et étudié à l'Université de Moncton, habite maintenant à Red Deer, en Alberta.

Pourquoi Red Deer?

«Pour un poste d'entraîneur personnel dans un gym. Ça rapporte bien. Et puis à cause d'une histoire de coeur...»

Bon, il me semblait bien. Et c'est bien Red Deer?

«J'aime beaucoup cette ville, à mi-chemin entre Calgary et Edmonton. On est très bien à Red Deer.»

Je n'en doute pas, Cathy.

Pour les Stars, il reste un match hors-concours contre une équipe de garçons de niveau midget AAA. Certaines des Stars enseignent à certains des jeunes joueurs. Les deux équipes se sont lancé un défi.

Et puis ce sera le tournoi final pour la Coupe Clarkson à Markham, encore Markham, près de Toronto.

Meg Hewing: «Les quatre premières équipes y seront. Nous avons perdu et gagné des matchs contre nos trois adversaires, Boston, Toronto et Brampton. N'importe qui peut l'emporter.»

Les Carabins de l'Université de Montréal ont eu... (Photo fournie par les Carabins) - image 2.0

Agrandir

Les Carabins de l'Université de Montréal ont eu raison des Dinos de l'Université de Calgary, hier, en finale du championnat national de hockey féminin universitaire.

Photo fournie par les Carabins

Les Carabins champions!

Pendant ce temps à Toronto, les Carabins de l'Université de Montréal, à leur quatrième année d'existence, ont réussi l'exploit de remporter le championnat universitaire du Canada.

Les Carabins ont vaincu en finale les Dinos de l'Université de Calgary, dirigés par Danielle Goyette, par le compte de 3-2. La capitaine Kim Deschènes, avec deux buts, et la gardienne Élodie Rousseau-Sirois ont offert de superbes performances. Toutes ont été élues sur l'équipe des étoiles du tournoi.

L'entraîneuse Isabelle Leclaire: «Il fallait jouer notre meilleur match ce soir et c'est ce que nous avons fait. J'ai senti, dès notre premier but dans le premier match, que notre équipe était partie dans la bonne direction. Je n'ai jamais vu de doute dans la tête de mes joueuses. La confiance a toujours été présente.

«Nous avons accordé le premier but ce soir encore et personne n'a paniqué. Je ne leur ai pas encore dit à quel point je suis fière d'elles. Je cherche mes mots.»

Dans un vestiaire en délire, Kim Deschènes: «Le plus dur a été le premier match (victoire de 1-0 en prolongation, NDLR). On a eu peur un peu. Dans les deux autres, on est revenues de l'arrière chaque fois. C'était un bon match de finale, avec du jeu propre. Notre attaque a fait la différence, on a eu de la misère en défense.»

Les Dinos, qui avaient vaincu les Carabins par le compte de 5-1 en finale canadienne l'an dernier, étaient privées de leur leader Hayley Wickenheiser, blessée.

Enfin, Sophie Brault, des Carabins, a été désignée l'athlète qui a démontré le meilleur esprit sportif. Ce n'est pas rien.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer