Source ID:382753; App Source:cedromItem

Religion d'État

Pierre Foglia
La Presse

Qu'est-ce que je vous disais l'autre jour? Je vous disais: «Ça se règle toujours quand la demande est religieuse ou culturelle.»

Eh bien voilà, c'est fait, la Fédé internationale de foot (FIFA) a annoncé qu'elle autorisait le turban. La Fédé québécoise, qui se référait aux règles de la FIFA, est évidemment soulagée et va s'empresser de lever son interdiction de jouer au foot avec un turban (NDLR: cette chronique a été écrite avant la décision de la Fédération de soccer du Québec). Quant à la Fédé canadienne, qui avait expulsé la Fédé québécoise, elle la réintégrera.

Qu'est-ce que je vous disais il y a deux semaines? Je vous disais: «Allez, ne pleurez plus, les sikhs pourront bientôt jouer avec leur truc sur la tête et, bien entendu, ils n'y joueront pas. Ou si peu.»

Pourquoi je disais ça? D'abord parce que les sikhs jouent au soccer à peu près autant que les Sénégalais jouent au curling. J'exagère, mais pas tant que ça. Mais surtout, je disais aussi l'autre jour: «Pas certain que cette histoire ait tant à voir avec le soccer.» Alors, avec quoi?

Avec le Canada, bien sûr. C'est une histoire tellement, mais tellement canadienne et qui montre la nature si particulière du multiculturalisme à la canadienne, particulière en cela qu'il est pratiqué comme un sport de combat.

Un exemple me fera mieux entendre. Lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux de Pékin en 2008, quatre joueurs d'origine sikhe de l'équipe canadienne de hockey sur gazon ont défilé avec leur turban.

Non, non, ça ne m'énerve pas. Pas du tout. En fait, je ne l'avais même pas noté. L'eussé-je que je n'en aurais pas fait une montée de lait. Une cérémonie d'ouverture de Jeux olympiques me semble tout indiquée pour montrer ses couleurs, affirmer sa culture, marier le rouge canadien et le turban sikh si t'es sikh. Dans les gradins, les gens se disent: ah tiens, il y a des sikhs au Canada. Ben oui, plein.

Ce qui me gratte est ailleurs. L'article (daté du 6 août 2008) que m'ont envoyé plusieurs lecteurs annonçait que quatre joueurs de l'équipe du Canada QUI NE PORTENT PAS LE TURBAN DANS LA VIE DE TOUS LES JOURS - et n'avaient aucune intention de le porter jamais - le porteraient néanmoins à la cérémonie d'ouverture. Pourquoi? demande le journaliste, pourquoi, si vous ne le portez pas dans la vie, le porter ici?

Je veux démontrer que je suis canadien à part entière même avec un turban. (I want to show that you can wear a turban and still be Canadian.)

Ai-je dit le multiculturalisme, sport de combat? Beaucoup plus: religion d'État. Ce qu'il faut bien comprendre ici, pour comprendre dans quel pays de fou on vit, c'est que ces raisons religieuses dont on fait état pour déroger, aménager, accommoder les immigrants, et notamment permettre aux sikhs de jouer au soccer avec leur turban, se réfèrent d'abord à la religion officielle du Canada - le multiculturalisme - avant de se référer à la religion des demandeurs d'accommodements.

J'ajoute: des demandeurs qui n'en demanderaient jamais tant.

Un essayiste anglais, V.S. Pritchett, a déjà écrit qu'un Canadien est perdu lorsqu'il se demande ce qu'est un Canadien [1].

Mais si tu lui mets un turban, ah là, il se retrouve!

Ai-je dit qu'à cette cérémonie d'ouverture des Jeux de Pékin où l'ont vit quatre Canadiens-sikhs porter le turban, aucun sikh de la délégation indienne - les sikhs sont de nationalité indienne - ne le portait?

Une lettre du facteur

Depuis quelques mois, Postes Canada tente de convaincre les gens qui affichent sur leur boîte aux lettres l'avis «Pas de circulaire» de le retirer. Dans une lettre plutôt bien tournée, Postes Canada leur explique gentiment qu'ils se privent de coupons et d'offres de rabais, des catalogues de détaillants de leur quartier, des avis municipaux, des échantillons de produits, etc.

Mais justement, cette lettre de Postes Canada est elle-même une lettre circulaire, alors les gens la jettent sans la lire. En désespoir de cause, Postes Canada m'a appelé: cher monsieur Foglia, pourriez-vous glisser un mot de la chose dans votre chronique?

Bien volontiers.

Chers amis,

Vous êtes contre la pub, c'est ça? Contre le commerce? Contre le capitalisme? Vous être contre tout, quoi. Peut-être même contre les enfants qui jouent au soccer avec un turban?

Je connais votre race, allez. Tout ce que vous voulez dans votre boîte aux lettres de merde, c'est votre putain de chèque de pension. Ah pour pomper le système, vous êtes un peu là! Mais pour remettre de l'eau dans la pompe du système, ça non!

Je sais. Les coupons vous n'en avez rien à foutre. De toute façon, y a pas de coupons chez Hamel où vous allez acheter votre Etivaz à 45$ le kilo. Les spéciaux de l'épicier du coin? Pffff! Qu'il crève, l'épicier du coin, vous ne lui achèteriez même pas des bananes - d'ailleurs, vous ne mangez pas de bananes, juste des papayes.

Laissez-la, votre petite affiche «Pas de circulaire». On n'en mettra pas, des échantillons de shampooing à l'aloès pour cheveux normaux dans votre boîte aux lettres, mais je vais vous dire un truc pareil: si les trouducs dans votre genre faisaient un petit effort pour comprendre les lois économiques, on vivrait dans une société pas mal plus prospère [2].

Votre facteur.

1. Cité par Neil Bissoondath dans Le marché aux illusions (Boréal 1995)

2. La citation exacte est de Michel Kelly-Gagnon, alors chroniqueur au journal Les Affaires - il allait devenir entre autres président du Conseil du patronat du Québec, les majuscules sont de moi: «Si les gens essayaient de comprendre les lois économiques et de les respecter de la même façon qu'ils respectent LES LOIS DE LA PHYSIQUE, nous vivrions sans doute dans une société plus prospère et plus rationnelle.» Rappelez-vous, le communisme était scientifique. Le monsieur ci-dessus vous dit que, chanceux que vous êtes, le capitalisme l'est aussi.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer