Source ID:368086; App Source:cedromItem

Burlington

Pierre Foglia
La Presse

Il ne reste plus au gouverneur du Vermont qu'à signer la loi adoptée lundi par la Chambre des représentants de l'État (75 voix contre 65) et le Vermont deviendra le quatrième État américain à permettre le suicide assisté pour les malades en phase terminale qui en feront la demande à plus d'une reprise et après un délai assez long pour leur laisser le temps de revenir sur leur décision. Suicide assisté - c'est le patient qui fait le geste final - ou aide médicale à mourir - c'est un médecin qui procède -, ce que permettra exactement ce «Patient Choice at End of Life» n'est pas très clair, de toute façon, ce n'est pas mon sujet, mon sujet est la maman du gouverneur.

Le gouverneur en question, Peter Shumlin, a rapporté aux médias américains que sa propre mère s'inquiétait récemment: Pis, cette loi? Pour ajouter aussitôt: Tu sais, quelles que puissent être un jour mes souffrances, je ne pense pas y recourir, mais de savoir que cette loi existe ajouterait grandement, il me semble, à ma sérénité.

J'étais à Burlington mardi, le sujet était à la une du Burlington Free Press aussi bien qu'à la terrasse du Leunig's où, à la table voisine, des profs, toutes des femmes, disaient moi aussi, moi aussi, comme la maman du gouverneur, je veux juste savoir que je pourrais.

A-t-elle vraiment dit «it would give me peace of mind knowing I could» - je n'en sais rien, reste que j'aime bien la distance, la nuance qu'installe ce «savoir que je pourrais». Je ne suis pas pour le suicide assisté, ou l'aide médicale à mourir, ou la sédation palliative, surtout, je n'ai pas envie d'en débattre pendant des heures, dit la maman du gouverneur, je veux seulement être rassurée: savoir que je pourrais.

LES PRIX - En attendant de demander à mourir dans la dignité, il faut bien se sustenter. J'ai commandé une soupe au pistou et des beignets au crabe. La soupe m'a été servie dans un dé à coudre ou presque, 5$ la portion, de quel nectar pouvait-il bien s'agir à ce prix-là? Nectar mon cul, une banale soupe aux légumes, où la carotte dominait. Les galettes de crabe n'étaient qu'une, elle aussi riquiqui, j'en ai eu pour 33$ avec le café et le pourboire, même pas de dessert.

Il paraît que les vieux, c'est ma fiancée qui le dit, ronchonnent toujours sur les prix. Même que certains s'en rendent malades. Si cela est vrai, alors il faut absolument empêcher les vieux que vous aimez d'entrer dans un Apple Store...

La Presse me prête un nouvel iPad qui n'est plus compatible avec le clavier de l'ancien, me voilà chez le dépositaire Apple de Burlington, j'explique mon problème au jeune homme qui m'accueille, il dépose sur le comptoir l'adaptateur qui va régler mon problème, un petit machin de rien, prise femelle à un bout, une pinouche à l'autre, de la taille d'un gros caramel, je ne demande même pas le prix - à mon avis, trois ou quatre piastres, pas plus -, j'en prendrai deux, je dis au jeune homme, très bien monsieur, il pitonne: 64,18$.

Vous plaisantez?

Dans ce temps-là, ils arborent un petit sourire coincé, comme s'ils partageaient votre douleur, le médecin qui m'administrera ma sédation palliative aura ce sourire-là.

Le projet était de revenir à vélo, enfin la moitié du chemin, une soixantaine de kilomètres par la route qui borde le lac Champlain jusqu'à Swanton, puis par une campagne que je connais par coeur, quand je dis par coeur, je veux dire même les nids de balbuzards, même les odeurs, même le chien qui vient accueillir l'écolière tout juste descendue de l'autobus scolaire.

À la sortie de Swanton, je me suis fait dépasser par un petit gros dont le dérailleur mal ajusté faisait kéchlink, kéchlink. J'ai fait l'effort de me porter à sa hauteur et là, j'ai compris qu'il n'entendait pas kéchlink, kéchlink parce qu'il écoutait son iPod.

J'ai fait des grands signes. Tu vas fucker ta chaîne ou ta roue libre ou les deux. Il a finalement ôté ses écouteurs, what?

Il est gardien de prison. Il vient du Missouri. C'est bien, le Missouri? Pour le vélo, c'est mieux ici, a-t-il concédé. Il a viré de bord juste avant qu'on arrive à la frontière.

Parlant de vélo, vous avez apprécié, j'espère, mes pronostics pour le Giro? Ryder Hesjedal, meilleur coureur de bécyk au monde actuellement, Ryder est parti pour gagner le Giro, peut-être même le Tour de France... Le lendemain, il s'écroulait totalement. Malade? Pas en forme? Un peu ridicule tout de même, pas tant par sa défaillance que par son attitude guerrière lors des premiers jours du Giro, où il bavait tout le monde. Mais suis-je bien placé pour parler de ridicule?

PÉPÈRE LA VIRGULE - Exposition au Musée des beaux-arts de Montréal, Pérou: royaumes du Soleil et de la Lune. Affiches, livre, site internet, vous êtes-vous demandé pourquoi un «S» à royaumes?

Une lectrice, Isabelle Tanguay, a eu la curiosité d'appeler au musée. Pourquoi un «S» ?

C'est parce qu'il y a deux royaumes, lui a-t-on répondu, celui du Soleil et celui de la Lune.

Euh, comme ça, si j'écris par exemple, mon amie, mère de Louise et de Jessica, je dois mettre un «S» à mère?

Quand les Péruviens feront une exposition sur le Québec, Québec: royaumes de la poutine et des ratons laveurs, ils devront mettre un «S» à royaume?

Ouin... a répondu la voix au téléphone.

Vous ne verrez peut-être pas le rapport, mais ce «S» à royaumes est l'illustration de ma chronique de samedi, dans laquelle je disais freaker comme un fou sur la fin de l'écriture.

Moins à cause du «S» que du ouin.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer