Source ID:b611d649-2fac-46e2-9aa2-5a7bd6f7ad06; App Source:alfamedia

Pas de branche d'olivier, s'il vous plaît!

L'animateur Jay Du Temple a gardé une bonne poigne... (PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE L'ÉMISSION)

Agrandir

L'animateur Jay Du Temple a gardé une bonne poigne sur le déroulement du premier épisode de la nouvelle saison d'Occupation double, tout en pimentant la soirée de gags efficaces.

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE L'ÉMISSION

Déroulé l'an dernier dans la cour extérieure de l'usine des maisons Bonneville à Beloeil, en bordure de l'autoroute 20, le tapis rouge d'Occupation double a été transplanté hier en Crête, ce qui a augmenté son facteur glam de plusieurs grades.

En fait, la seule chose qui manquait à cette soirée de tapis rouge, c'était le tapis rouge lui-même, remplacé par un chemin de tuiles à motifs helléniques.

Ce détail mis à part, Occupation double a décollé comme une fusée hier soir sur les ondes de V. Anneaux de feu, murs d'éclairage et prises de vue aériennes époustouflantes des deux immenses villas, on ne se sentait pas du tout dans un hôtel deux étoiles près de la piste d'atterrissage de l'aéroport d'Héraklion, mettons.

Les dieux de la téléréalité - et probablement une horde de techniciens en sueur - ont béni cette deuxième saison d'Occupation double sur V.

Contrairement à l'automne 2017, les règles du grand jeu de voyage et de séduction ont été expliquées clairement. Jay Du Temple, élégant dans son costume fleuri, a gardé une bonne poigne sur le déroulement de l'émission, tout en pimentant la soirée de gags efficaces, sans voler la vedette aux concurrents. 

Comme un vin grec bien équilibré, et non des Bulles de nuit, le maître de cérémonie a su trouver le dosage parfait.

Quant à la distribution, solide, des personnalités fortes ont émergé rapidement. Contrairement à XOXO, où aucun candidat n'est ressorti du lot, Occupation double a déjà établi, en seulement 90 minutes, des histoires romantiques et distribué des rôles importants. Les deux infirmiers, soit Andrew et Catherine, ont connecté. Maude et Renaud (choo-choo!) ont pris le train en direction de Cupidonville.

Telle une Rebecca-Sophie plantée devant un foyer éteint, la blonde Alexandra G, 21 ans, de Québec, a choisi Jonathan, 27 ans, charpentier-menuisier de Saint-Prime. Plusieurs références à Like-moi!, comme la belle énergie des gens, ont d'ailleurs fait pouffer de rire Jay Du Temple, l'une des vedettes de ce sketch devenu viral à la fin de 2015.

La meneuse de claques Alexandra B, 24 ans, de Longueuil, brasse beaucoup d'air et ne possède aucun filtre, ce qui lui confère un aspect comique. «Lui, y'est chaud raide», ne s'est-elle pas gênée de commenter à propos d'un célibataire parfaitement à jeun. Une des têtes fortes dans le clan des filles.

L'autre Alexandra, la moins intéressante, a constaté qu'elle se sentait comme une déesse grecque en raison de la place, de l'ambiance et de ses cheveux. C'est aussi elle qui a procuré le meilleur blooper d'Occupation double en s'enfargeant dans les marches après sa sélection.

Pézie, 30 ans, designer d'intérieur de Québec, m'apparaît comme la célibataire Cendrillon, celle qui éclipsera les cinq filles choisies en début d'épisode. 

Elle est super attachante, comme Julie-Anne, 28 ans, de Montréal, qui détient une entreprise de ballons personnalisés.

Surprise du côté des gars : Gabriel, le petit pompier au coeur tendre de Repentigny, a été écarté de la compétition (et a remballé les lances et la grande échelle). Le temps de crier «Maison Éthier», le conducteur de train Renaud s'est autoproclamé le «Sherlock Holmes d'Instagram», tandis que l'entraîneur personnel Yan, 23 ans, de Laval, a accepté le rôle de cuisinier d'OD. «Name it, moi c'est all set», pour paraphraser Catherine, l'infirmière qui se fait appeler Peach sur les réseaux sociaux.

Pierre Hans, col bleu de 32 ans, n'a pas aidé sa cause en parlant des «chicks» et en mimant un AVC dans son discours de présentation. Gros malaise.

C'est Philippe Pilon, 23 ans, ancien participant de 2017, qui a été le plus désagréable en endossant le rôle du méchant comme dans un mauvais film de série B. C'était tellement forcé qu'on n'y croyait pas un instant. On veut sa face - et ses lunettes rondes - dans l'enveloppe, ça presse.

En ce pays qui a vu naître les philosophes les plus influents, personne n'a cité Platon ou Aristote hier. 

On a plutôt entendu : «Renaud, c'est mon boy, estie qu'il est chaud» et «l'air que tu respires est plus fraîche». On est loin de l'allégorie de la caverne. Ou peut-être que nous sommes justement au fin fond de cette caverne? Peu importe. L'écho se rend jusqu'à nous.

Plusieurs fois, les filles ont failli être victimes d'accidents vestimentaires en sautant de joie dans leurs robes échancrées. Le ruban adhésif à double face a travaillé fort hier.

Ceux qui ne l'auraient pas compris, oubliez la bisbille à OD cet automne. C'est la zizanie qui est maintenant tendance. Et ça commencera très vite, car Jay Du Temple a annoncé que chaque personne éliminée sera automatiquement remplacée par une autre.

Oh, oh. Tomy-Jo, ne décroche pas ton anneau. Il y aura peut-être une place bientôt.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer