Source ID:543342; App Source:cedromItem

Les ailes du désir

Yan England animera la nouvelle téléréalité baptisée Vol... (Photo: Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

Yan England animera la nouvelle téléréalité baptisée Vol 920 à TVA.

Photo: Robert Skinner, La Presse

Il y a une chose que toute l'équipe aux commandes de Vol 920 à TVA aimerait que vous sachiez impérativement: cette nouvelle téléréalité pilotée par Yan England ne remplace pas Occupation double et n'a rien à voir avec Occupation double. Rien de rien, d'accord?

Oubliez les tatouages de Kaled, les «pétages de coche» de Laurie, les maisons de l'amour olé-olé, les partys bien arrosés au JP Chenet et les crises d'hystérie de Cintia, car ce Vol 920 vous transportera com-plè-te-ment ailleurs. C'est bien enregistré, comme information? Vol 920 n'a aucune filiation avec Occupation double, sorte de petite cousine télévisuelle gênante qui aurait trop bu dans une fête de famille.

Le Vol 920 de TVA, qui décollera à l'automne, couvrira 9 destinations avec 20 célibataires à son bord, d'où son nom. «On part d'un côté de la planète et on revient par l'autre. Chacun de nos 20 globe-trotters n'aura droit qu'à un sac à dos, pas plus. C'est une grande aventure. Occupation double, c'était le luxe, le glamour, les belles piscines. Nous, par exemple, si on va en Afrique, on sera avec les villageois, à l'extérieur des circuits touristiques», explique Yan England en entrevue téléphonique.

Concept fabriqué au Québec, Vol 920 sera produit par la société de Julie Snyder, tout comme l'était Occupation double. «Dans Occupation double, les gars et les filles se voyaient au maximum cinq heures par semaine. Dans Vol 920, les candidats vont se côtoyer 24 heures sur 24», précise le concepteur et producteur au contenu de Vol 920, Jean-Martin Bisson.

Les auditions pour recruter les 20 voyageurs célibataires, dont l'âge oscillera entre 21 et 35 ans, démarrent à Montréal ce week-end. Évidemment, la restriction dans les bagages éliminera d'office les princes et princesses incapables de quitter le pays sans leurs 14 sacs remplis de chaussures et de fers plats. «On cherche des gens charismatiques et intelligents, avec le plus de contrastes possible», détaille le producteur Jean-Martin Bisson.

Certains archétypes risquent de ressortir comme la personne qui n'a jamais pris l'avion de sa vie ou le coopérant qui a tout vu et tout entendu. Toutes les semaines, les globe-trotters s'affronteront dans diverses épreuves ou compétitions afin de remporter leur billet d'avion pour la prochaine escale. Les perdants rentreront à Montréal, tout simplement. Personne n'éliminera donc le coup de coeur de l'autre parce qu'il «joue tellement une game», et les alliances pèseront moins lourd dans le déroulement du jeu. À la toute fin du voyage, il ne restera qu'un couple dans l'appareil, les gagnants.

Les valeurs mises de l'avant par Vol 920, telles la quête du bonheur, l'implication communautaire ou la découverte de notre planète, auront de quoi rassurer les commanditaires peut-être moins enclins à s'associer à un produit plus salé - et moins familial, disons - comme Occupation double.

Il faut l'admettre: Occupation double caracole dans les sondages d'écoute quand des triangles amoureux s'esquissent et quand les candidats se jettent à corps perdu dans les rapprochements. Ces moments croustillants titillent le public, certes, mais les commanditaires aiment beaucoup moins voir leurs produits accolés à ces séquences à saveur Jersey Shore, à moins de vendre des condoms ou des trousses de dépistage d'ITS.

Voilà pourquoi Vol 920 s'enverra en l'air sur des bases flambant neuves. Moins de bronzage orangé, plus de fraternité. Moins d'ivresse, plus de finesse.

La nouvelle Dodo?

Retranchez Véronique Cloutier et Louis Morissette de la distribution originale, remplacez-les par Laurent Paquin et Pierre Brassard et, ta-dam, vous obtenez, toujours aux côtés d'Hélène Bourgeois Leclerc, Joël Legendre et Michel Courtemanche, la «nouvelle» distribution du Bye Bye 2014 de Radio-Canada. Encore cette année, malgré les déclarations publiques qu'il a multipliées sur sa retraite anticipée, Louis Morissette et sa boîte KOTV produiront cette populaire revue de fin d'année pour Radio-Canada.

Quelques jours avant la diffusion du 31 décembre 2013, Louis Morissette jurait (encore) qu'il sauterait son tour pour le prochain Bye Bye, car sa tournée de spectacles d'humour avec Véro lui boufferait tout son temps et toute son énergie. Air connu, souvent entendu.

Louis Morissette se défend bien d'être la nouvelle Dodo du Bye Bye. «C'est KOTV qui fait le Bye Bye. Notre compagnie grossit. Je me suis entouré de gens qui savent comment le Bye Bye fonctionne. Le show avance sans moi. J'ai averti Radio-Canada que je ne serais pas sur tous les plateaux», soutient Louis Morissette.

Le Bye Bye 2014 n'inclura pas de numéros spéciaux comme celui de Louis-José Houde ni autant d'humoristes invités. «Ce sera des sketches, des sketches et des sketches, joués par notre troupe de comédiens. Nous revenons à la formule des premières années», précise Louis Morissette.

Une sixième personne, une femme, se greffera au noyau principal dans les prochaines semaines. La candidate recherchée partage le même amour de variétés que Véronique Cloutier.

L'an dernier, le plan initial prévoyait de confier le Bye Bye à un groupe hétéroclite de comiques formé par François Morency, André Sauvé, Martin Petit, les Denis Drolet, Claudine Mercier, Jean-Michel Anctil, Jean-François Mercier et Laurent Paquin. La sauce n'a pas pris et, à la fin du mois d'octobre, les cinq originaux ont été rappelés en renfort.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer