Source ID:533329; App Source:cedromItem

La petite séduction automobile

Michel Barrette a sorti sa Mustang GT 1965... (Photo fournie par Radio-Canada)

Agrandir

Michel Barrette a sorti sa Mustang GT 1965 pour faire une balade avec Mario Jean.

Photo fournie par Radio-Canada

Oui, le concept qui propulse Viens-tu faire un tour? de Michel Barrette ressemble à celui de Comedians in Cars Getting Coffee, la websérie chauffée par Jerry Seinfeld. Un humoriste sort du garage une de ses bagnoles de collection et se balade avec un artiste connu tout en placotant de tout et de rien.

Si l'Américain Jerry Seinfeld se contente de siroter des expressos dans des endroits ne signifiant pratiquement rien pour ses invités, qui sont tous des comiques comme lui, Michel Barrette roule plus loin. D'abord, il avale les kilomètres de bitume avec des chanteuses, des comédiens, des auteurs ou des animateurs. Pas de discrimination sur la profession. Ensuite, il conduit ses passagers dans des lieux ayant façonné leur enfance, ce qui fait jaillir anecdotes croustillantes, moments doux et quelques larmes, évidemment.

Viens-tu faire un tour?, qui prend la route le dimanche 25 mai à 20h sur les ondes de la SRC, se positionne ainsi à mi-chemin entre La petite séduction et On prend toujours un train de Josélito Michaud. Le ton reste toujours très bon enfant et Michel Barrette ne cherche pas à fouiller dans les drames passés de nos vedettes. Il pose les bonnes questions et, surtout, écoute patiemment les réponses. Le résultat? Divertissant et attendrissant. C'est parfait pour l'été.

On aurait pu craindre que Michel Barrette, raconteur infatigable, occupe tout l'espace avec ses propres anecdotes de voitures. Pas du tout. Il s'éclipse et laisse le crachoir à ses copilotes.

Dans le premier épisode de 60 minutes, Michel Barrette fait monter Joël Legendre puis Brigitte Boisjoli dans son joli camion Mercury de 1951. Direction: leurs patelins respectifs de Sainte-Hélène-de-Bagot et Drummondville.

Joël Legendre, généreux dans ses confidences, revisite la maison canadienne et la ferme où il a grandi avec sa grande soeur, 3000 cochons et 13 000 poulets. Il retourne également à son école primaire, où l'attendent deux invités-surprises: sa prof de 6e année, qui a nourri son intérêt pour les arts et la culture, ainsi que sa première blonde, à qui il a donné «son premier bec avec la langue».

Michel Barrette se rend ensuite au Bistro de la gare de Drummondville, où l'attend la chanteuse Brigitte Boisjoli. Premier arrêt: la maison où a vécu l'ancienne élève de Star Académie de l'âge de 4 à 11 ans. Figurent aussi à l'itinéraire une saucette à la maison des jeunes, une pause au pensionnat de Drummondville et une sortie à l'église Christ-Roi, où Brigitte Boisjoli a longtemps chanté dans la chorale des Gospelangels. Attendez de voir la performance improvisée de tout ce beau monde sur la chanson I Will Follow Him du film musical Rock'n Nonne. Très beau.

Michel Barrette possède présentement 22 rutilantes voitures et astiquera sa Camaro 1969 pour Jean-Luc Mongrain, sa Mustang GT 1965 pour Mario Jean et sa Corvette 1964 pour Fabienne Larouche.

Au fil des 13 émissions, Marie-Lise Pilote, André Robitaille, Philippe Bond, Michel Louvain, France D'Amour, Michel Courtemanche, Éric Salvail, Réal Béland, Pénélope McQuade, Lise Dion, Normand Brathwaite et Mario Tessier, entre autres, brasseront également leurs souvenirs de jeunesse.

On s'entend: cette nouveauté radio-canadienne ne révolutionne pas la façon de mener des entrevues avec (encore) des artistes. Mais c'est fait sans prétention et avec beaucoup de coeur.

SNL Québec de retour

La rumeur persistante a finalement été confirmée hier après-midi: Télé-Québec ramène l'émission à sketches SNL Québec dans un format mensuel pour sa prochaine saison télévisuelle. Et les nouveaux animateurs de calibre «A» ont déjà été attachés à un contrat.

Normand Brathwaite pilotera la première édition, prévue le samedi 20 septembre à 21h. Suivront Antoine Bertrand (18 octobre), Patrick Huard (22 novembre) et Guy A. Lepage (13 décembre).

À l'hiver, Charles Lafortune et Véronique Cloutier ont déjà assuré qu'ils agiraient aussi comme maîtres de cérémonie, mais la date de leur passage n'a pas encore été dévoilée. Il reste un septième animateur à dénicher. Des intéressés? Ce serait bien qu'il s'agisse d'une femme. Les invités musicaux seront choisis quelques semaines avant leur passage.

Autre bonne nouvelle: les six comédiens maison de la troupe, soit Léane Labrèche-Dor, Virginie Fortin, Katherine Levac, Phil Roy, Pier-Luc Funk et Mathieu Quesnel, reviennent tous.

L'ajout de SNL force cependant Télé-Québec à écourter la saison de Belle et bum, qui rétrécira de 25 à 17 épisodes. En incluant les reprises et les enregistrements, les deux premières versions de SNL Québec, dirigées par Louis-José Houde et Stéphane Rousseau, ont attiré respectivement 455 000 et 445 000 téléspectateurs.

Pour joindre notre chroniqueur: hdumas@lapresse.ca




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer