Source ID:520413; App Source:cedromItem

| Commenter Commentaires (7)

«Pas une domination»

Yoan Garneau a été couronné grand gagnant de... (Photo: fournie par TVA)

Agrandir

Yoan Garneau a été couronné grand gagnant de l'émission La voix, dimanche soir.

Photo: fournie par TVA

On inspire, groupe. On expire. Et on ressort les trois mouvements de base de la technique Nadeau pour se décrisper. Car la victoire de Yoan Garneau à La voix, célébrée ou conspuée dimanche soir, s'est métamorphosée en psychodrame national pas très joli.

Mettons que le couronnement du timide cow-boy à la voix d'Elvis a fâché et abasourdi plusieurs lecteurs, qui croisaient les doigts pour une victoire de Renee Wilkin ou de Rémi Chassé. «C'est quand même les gens qui ont décidé. Le country a toujours été mal aimé ici. Mais c'est quand même Paul Daraîche qui a vendu le plus de disques au Québec dans la dernière année», remarque l'animateur de La voix, Charles Lafortune.

Ni Productions J ni TVA n'ont dévoilé publiquement hier le pourcentage des votes décroché par chacun des quatre finalistes, ce qui aurait peut-être calmé (ou revigoré?) les détracteurs de Yoan Garneau, 18 ans. Selon Charles Lafortune, «le vote a quand même été serré, ce n'était pas une domination totale».

Les téléspectateurs ont payé pour élire Yoan ou appuyer Valérie Lahaie, ce serait normal qu'ils connaissent le poids de leur vote, non? Et comme il s'agit d'une compétition, le public s'attend - avec raison - à la publication du classement final, n'est-ce pas? Oubliez ça, malheureusement. «On trouverait ça plate d'étiqueter les finalistes avec un pourcentage», répond Charles Lafortune.

L'explication de Productions J, qui fabrique La voix pour le réseau TVA, est similaire. «Le principe de l'émission est que le gagnant est celui qui obtient le plus de votes, peu importe le nombre et les pourcentages», indique le porte-parole de Productions J, Louis Noël.

Chose certaine, les anti-Yoan ont été beaucoup plus démonstratifs que ses défenseurs. Si l'émule de Roger Whittaker a lu les commentaires mesquins et vicieux sur les réseaux sociaux, il a dû avaler son cure-dents de travers. Je ne suis pas le plus grand fan de Yoan, loin de là, mais jamais je n'aurais imaginé qu'une simple victoire à une émission de télévision susciterait autant de hargne, de venin et de frustration.

Il est vrai que Yoan Garneau, de Ferme-Neuve, au nord de Mont-Laurier, détonne dans l'univers bling-bling de La voix. Avec sa guitare sèche et sa voix grave de promeneur solitaire, on l'imagine plus près d'un feu de camp ou dans un petit bar tranquille que sur une immense scène avec l'extravagant CeeLo Green et des danseuses semi-habillées. Il semble tout droit sorti d'une autre époque, ce Yoan, âgé d'à peine 18 ans. Une époque quasi surannée.

«Isabelle Boulay n'a jamais voulu le dénaturer. Yoan, c'est un petit gars attachant, respectueux et poli. C'est un gars simple, un gars de country, avec une caisse de bière et ses bottes. Il est bien là-dedans. Ce n'est pas un gars du Plateau, ce n'est pas Alex Nevsky», souligne Charles Lafortune.

La conclusion de La voix a cartonné dimanche soir avec 2,7 millions de mélomanes plantés devant leur téléviseur. À Radio-Canada, Tout le monde en parle a tout de même franchi la barre du million avec ses 1 035 000 adeptes.

«Je suis assez satisfait de la finale. C'est assez représentatif d'où on voulait aller avec La voix. Il y a eu du rock, du country, de la ballade et de l'adulte contemporain», poursuit l'animateur Charles Lafortune.

Flopée de retours à Télé-Québec

Télé-Québec a reconduit hier la plupart des émissions phares qui tapissent sa grille horaire. Bazzo.TV, Deux hommes en or, Les francs-tireurs, Ça vaut le coût, Le code Chastenay, Une pilule, une petite granule, À la di Stasio, Curieux Bégin, Un chef à la cabane, Belle et bum, Les Appendices, Les gars des vues, Dis-moi tout, Génial!, Le dernier passager, Subito texto, Les Argonautes et Toc toc toc reviendront à vos écrans dans la saison télévisuelle 2014-2015. Et que se passe-t-il avec SNL Québec, qui n'apparaît nulle part dans cette liste? Télé-Québec y réfléchit encore.

Fin de Paquet voleur

Après sept ans d'ouverture de pastilles, d'abord avec Véronique Cloutier, puis avec Joël Legendre, Radio-Canada met fin à la diffusion du jeu hebdomadaire de 60 minutes Paquet voleur.

Par contre, la version quotidienne de l'émission (Paquet voleur express, en format de 30 minutes) demeure dans la programmation estivale du diffuseur public. Décidément, c'est un printemps de changement pour Joël Legendre, qui a aussi perdu la quotidienne Alors on jase! dans la vague de compressions qui a frappé la grande tour radio-canadienne la semaine dernière.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer