Ça bouillonne fort dans les corridors de TVA. Nos taupes à l'interne chuchotent que le vrai réseau se préparerait à lancer un nouveau magazine artistique piloté par Jean-Philippe Dion et produit par Julie Snyder. Décollage prévu en septembre, pour la grande rentrée.

Hugo Dumas LA PRESSE

S'agirait-il d'une riposte directe à l'émission District V de Herby Moreau, que V a catapultée en ondes à la fin mars? Peut-être. Contacté hier au sujet de ce projet télévisuel, Jean-Philippe Dion a refilé nos questions à Productions J, l'entreprise de Julie Snyder qui propulse Star Académie et Occupation double. Jean-Philippe Dion, ex-chroniqueur à Salut, bonjour! et collaborateur de longue date de la démone blonde, a d'ailleurs animé les quotidiennes de la Star Ac cet hiver.

Alors, ce nouveau magazine culturel? «Pour l'instant, je ne peux rien confirmer. Nous avons plein de shows en développement. Seule l'émission Occupation double est confirmée pour l'automne», répond l'attaché de presse de Productions J, Louis Noël.

Depuis la fin de Star système au printemps 2008, TVA ne programme plus de rendez-vous culturel hebdomadaire, à l'exception de son Sucré Salé estival en format quotidien. Radio-Canada a abandonné Six dans la cité l'an passé et TQS a débranché Flash à la fin de l'été 2008. Bref, le magazine culturel n'a plus la cote auprès des chaînes généralistes. Du côté des spécialisées, Émilie Perreault et Matthieu Dugal couvriront la scène culturelle des festivals à partir du 8 juin pour ARTV. Titre de leur magazine: ARTVStudio.

Chez les généralistes, le vent a cependant tourné avec l'arrivée de District V, dont la facture visuelle est superbe. Tout l'emballage de l'émission, dont le très beau générique d'ouverture, a été confectionné avec grand soin. Ça bouge, ça groove et ça donne le goût de regarder jusqu'à la fin.

À l'animation, Herby Moreau dirige l'ensemble avec une élégance décontractée que ses collègues et compétiteurs, plus jeunes, ne maîtrisent pas encore. L'approche de District V diffère aussi de ses ancêtres, quoiqu'elle évoque celle de (feu) Star système. La semaine dernière, au lieu de récolter les commentaires de l'équipe de Laurence Anyways sur le tapis rouge, Herby Moreau a rejoint Xavier Dolan et ses comédiens à l'hôtel Saint-Sulpice et les a escortés, dans un gros VUS noir, jusqu'au Cinéma Impérial. Bonne idée.

Lors du gala Artis, fin avril, Herby Moreau a suivi le parcours de Véronique Cloutier et Louis Morissette, mais a dû en découdre avec la relationniste en chef de TVA, qui lui a barré l'accès dans les escaliers du Théâtre Denise-Pelletier. Les images de ce blocus peu élégant ont passé deux fois plutôt qu'une dans le reportage d'Herby, qui n'en revenait pas: «Aux Oscars, c'est plus facile d'avoir accès aux vedettes.» Véronique Cloutier a également commenté: «Oh Herby, tu ne te faisais pas brasser de même avant!» «Bien non, je suis à District V maintenant», a enchaîné le chasseur de stars professionnel.

Il y avait de la tension, attention, comme le chantait Daniel Lavoie dans les années 80. Pas étonnant que TVA peaufine son propre concept qui rivaliserait avec District V pour couvrir ses propres vedettes et ses propres partys. Le tout pourrait ensuite nourrir les magazines papier glacé de Québecor Média.

Ce qui est moins réussi dans District V, c'est l'utilisation inutile des tablettes électroniques lorsque l'escouade de vadrouilleurs se rapporte au capitaine Herby Moreau. Ce placement de produit passe difficilement. C'est beaucoup trop forcé.

Les quatre reporters attitrés à District V se débrouillent bien, avec une mention spéciale à Maripier Morin, ex-candidate d'Occupation double et porteuse de valise au Banquier qui a ainsi démoli plusieurs préjugés à son endroit.

Pour l'instant, District V ne casse pas la baraque avec une moyenne d'écoute, après huit semaines, évaluée à 242 350 téléspectateurs. Avec une case horaire fixe à l'automne, qui sait, les chiffres pourraient remonter.

Les émissions de Dumont étaient reconfirmées à V

La défection de Mario Dumont vers LCN a surpris les patrons de V la semaine dernière. «Les émissions Dumont le midi et Dumont (le soir) étaient reconfirmées dans la grille d'automne», souligne la porte-parole de V, Diane Patenaude.

Que s'est-il passé, alors? Mario Dumont a reçu une offre plus alléchante de LCN, en plus d'hériter d'une chronique dans Le Journal de Montréal. Un contrat semblable à celui de Jean-Luc Mongrain, qui a quitté la chaîne d'information en continu autour de Pâques.

Rien n'a été confirmé, mais il semble assez probable que Mario Dumont remplace Jean-Luc Mongrain à LCN cet automne.

Par contre, le contrat de Mario Dumont avec V expire à la fin août, et la chaîne de la famille Rémillard compte garder l'ex-politicien en ondes le plus longtemps possible. Celui-ci profite actuellement d'une semaine de vacances et reprendra ses deux émissions quotidiennes lundi, assure la direction de V.