Source ID:news·20111004·LA·0069; App Source:cedromItem

Céline-la-machine

Céline Dion et ses jumeaux.... (Photo fournie par les productions J)

Agrandir

Céline Dion et ses jumeaux.

Photo fournie par les productions J

Céline Dion est une rutilante voiture de Formule 1, une machine sophistiquée dont les mécanismes - si bien huilés - ne rouilleront probablement jamais.

Jonglant avec la maternité (trois garçons, dont deux bébés) et la paternité (un nouveau spectacle), elle impressionne, notre diva nationale, dans le documentaire de 90 minutes Céline: Three Boys and a New Show, diffusé dimanche soir sur les ondes de la chaîne OWN, propriété de la papesse du petit écran, Oprah Winfrey. Cette émission de télévision ciselée avec sensibilité, rigueur et finesse par Julie Snyder et Stéphane Laporte repasse dimanche à 16h. À vos enregistreurs.

Au fil de ses myriades d'entrevues télévisées, la superstar a partagé à peu près tous les détails de sa vie intime, de sa mauvaise dentition au fonctionnement de son parc aquatique en passant par ses journées de maman-pizza à l'école de René-Charles. Mais il en reste encore à dévoiler, croyez-le ou non. L'intérêt de ce documentaire réside justement dans la ribambelle d'infos de coulisses que la démone blonde a jalousement récoltées pendant cinq mois entre l'accouchement de Céline Dion, fin octobre 2010, et son grand retour sur la scène du Colosseum à Las Vegas, en mars 2011.

Les séances d'essayage de robes de scène, autant celle d'Armani Privé ou d'Atelier Versace, dévoilent une Céline mince comme un fil... trois mois après qu'elle eut donné naissance à Nelson et Eddy et engraissé de 60 livres. Trois mois et elle se glisse déjà dans d'élégantes tenues moulantes et s'inquiète même de voir ses seins déborder de son décolleté. «Je n'ai jamais eu de seins», confie la star à la caméra.

Toutes les deux semaines, le corps de Céline changeait et il fallait rapetisser les vêtements griffés, ce qui a grandement compliqué la vie de sa styliste, Annie Horth. Parenthèse, ici: Annie Horth devrait hériter de sa propre émission de mode. Elle y serait parfaite.

Dans une scène surréaliste captée dans un jet privé entre Chicago et Las Vegas, Céline ouvre son chic manteau en chinchilla et allaite un de ses poupons, tout en relaxant dans un luxueux fauteuil de cuir. Mettons que ce n'est pas ce qu'expérimentent la majorité des mamans. En même temps, Céline Dion, 43 ans, ne mène pas une vie normale.

Oui, elle a de l'aide à la maison, mais personne - sauf elle - ne pouvait se lever toutes les deux heures pour donner le sein aux jumeaux. Sa détermination et sa discipline crèvent le petit écran. Où puise-t-elle toute cette énergie brute? La grande Céline renfile ses escarpins vertigineux et, malgré les hormones et la fatigue, sa voix sonne encore comme du cristal, anéantissant les doutes exprimés par René Angélil, qui, pour une rare fois, n'était pas certain à 100% que sa femme pourrait «livrer la marchandise à temps».

Le documentaire met aussi l'accent sur le côté bouffon de l'interprète, notamment dans une séquence où elle imite Cher époque Believe.

Hier matin, dans les bureaux de Productions J, Julie Snyder peaufinait encore la version de 60 minutes du documentaire qu'elle doit remettre à OWN.

Elle a passé le week-end à bosser comme une démone sur ce projet prestigieux, qui pourrait, avec la bénédiction d'Oprah, lui ouvrir le marché de la télé américaine. Verra-t-on ce film à TVA? Julie ne le sait pas.

Le DVD sortira-t-il pour les fans? On verra. En attendant, la minutieuse animatrice, productrice et maintenant réalisatrice s'enferme dans une salle de montage afin de resserrer l'émission. Cinq secondes retranchées ici, dix autres là, ça sent la nuit blanche. Encore.

Paul Sarrasin touchant à Benezra

Paul Sarrasin a accordé une entrevue poignante et bourrée de sincérité à sa grande amie Sonia Benezra, que Musimax présentera ce soir à 23h. De la très bonne télé.

Saviez-vous que le VJ et animateur de Solidrok a eu une fille à l'âge de 17 ans? Celui que toutes les jeunes filles idolâtraient était donc papa pendant toutes ses années dorées à MusiquePlus. Et Paul Sarrasin, malgré ses airs juvéniles, est aujourd'hui grand-père.

Son congédiement de MusiquePlus, en 1994, l'a fait sombrer dans une profonde dépression. Consommation excessive de cocaïne, tentative de suicide et séjour à l'aile psychiatrique de l'hôpital Jean-Talon, Paul Sarrasin n'a pas été épargné. Des humoristes - qu'il a la délicatesse de ne pas nommer - le traitaient de «B.S.», lui qui vivait de l'assurance-emploi. Il est allé les affronter. Et les clowns n'ont plus recommencé.

À propos de sa courte carrière musicale, Paul Sarrasin révèle qu'il n'a jamais voulu chanter la reprise de Blue jeans sur la plage. Mais son producteur, Guy Cloutier, a insisté. Avec les conséquences désastreuses sur son image que l'on connaît.

Sonia Benezra craque à la fin de l'interview et pleure pour la première fois à son talk-show de Musimax. Pour ceux qui se le demandent: Paul Sarrasin a remonté la pente et gagne maintenant très bien sa vie dans l'univers du doublage et des voix.

Pour joindre notre chroniqueur: hdumas@lapresse.ca




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer