Doubler une série télé d'animation hyper populaire en québécois peut donner le meilleur comme le pire. La version 100 % Québec des Simpson avec les voix de Hubert Gagnon, Marc Labrèche, Bernard Fortin et Béatrice Picard cartonne toujours après toutes ces années à l'antenne. Depuis 1990, pour être précis.

Mis à jour le 24 août 2010
Hugo Dumas LA PRESSE

Celle de South Park, mettant en vedette Alex Perron, Xavier Dolan et Karine Vanasse, a fait patate et n'a duré que cinq épisodes à l'antenne de V, l'automne dernier, avant d'être abruptement retirée des ondes. Les huit dernières demi-heures de la première saison n'ont jamais été diffusées et dorment encore dans une voûte chez Remstar.

Maintenant, comment les fans de Family Guy, un dessin animé culte de la chaîne américaine Fox, réagiront-ils en entendant Peter et Lois s'exprimer avec un accent bien de chez nous? Rappelons-nous que le Family Guy traduit en français de France n'a pas très bien fonctionné de ce côté-ci de l'Atlantique.

Teletoon mise gros sur cette adaptation québécoise, qui atterrira en ondes le jeudi 14 octobre à 21 h 30. Family Guy conservera son titre en anglais et le doublage démarrera avec la huitième saison, la plus fraîche, et non pas la première, qui date de 1999. Si Family Guy PQ remporte un succès foudroyant, les comédiens s'attaqueront - à rebours - aux années sept, six, cinq et ainsi de suite.

Pour ceux qui ne connaissent pas du tout ce produit, Family Guy a souvent été comparé aux Simpson, mais en plus vulgaire, en plus cru et en plus subversif. On y suit la famille Griffin, un clan dysfonctionnel de classe moyenne qui habite la ville fictive de Quahog, au Rhode Island.

Chez les Griffin, il y a Peter (voix de Daniel Picard), le col bleu encore plus niais que Homer Simpson. Il y a son épouse Lois (Aline Pinsonneault), femme au foyer et prof de piano. Et il y a leurs trois enfants: Meg (Émilie Bibeau), la fille laide et impopulaire, Chris (Alexandre Fortin) le fils blond, stupide et obèse (bref, comme son papa), ainsi que le bébé de 1 an, Stewie (Frédéric Desager) à la sexualité ambiguë, qui n'a pas un poil sur le coco, mais qui s'exprime comme un aristocrate. Ah oui, le diabolique Stewie rêve d'assassiner sa mère. Et il sacre.

Rajoutez au lot Brian (Tristan Harvey), un chien-humain qui parle, fume des clopes et conduit une Prius et le voisin Quagmire, qui sera campé par Jean-François Beaupré. Contrairement aux Simpson, le casting québécois de Family Guy ne comprend pas de vedettes très connues, mais beaucoup de vieux routiers du doublage. Aline Pinsonneault a prêté sa voix à Lala des Teletubbies et à Katherine Cloutier dans 6Teen. Daniel Picard a notamment doublé Buzz Lightyear dans Histoire de jouets 3.

En anglais, Family Guy joue beaucoup avec les différents accents. Les parents s'expriment comme des résidants de Boston et leur bambin Stewie parle comme un Britannique. En version québécoise, le niveau de langue du clan Griffin s'apparentera à celui de Homer, Marge et Bart, mais plus près du français dit standard. Pas question de faire du Elvis Gratton. Quant à Stewie, un des personnages les plus rigolos du dessin animé, il «perlera» à la française. «On a voulu vraiment garder la préciosité du personnage», glisse l'acteur Frédéric Desager, alias Stewie.

Environ 80 % des références à la culture pop américaine - comme les Pussycat Dolls ou Sarah Pallin - demeureront intactes dans la version d'ici, assure Dominique Dussault, qui chapeaute cette adaptation pour la chaîne Teletoon. Le reste sera modifié. Par exemple, un gag sur l'actrice Jessica Tandy dans la version anglaise devient une blague sur Janine Sutto en français. L'intention est de conserver l'humour de Family Guy bien intact.

De la distribution québécoise, seul Frédéric Desager connaissait très bien le phénomène Family Guy avant d'entrer en studio. «J'ai regardé quelques épisodes, mais pas trop, pour ne pas arriver en studio avec des idées préconçues. On y va avec l'impression du moment», souligne Aline Pinsonneault, qui fait la voix nasillarde de la maman Lois.

Frédéric Desager louange «les punches extraordinairement comiques de Family Guy. «Et avec les références québécoises, les téléspectateurs vont s'y reconnaître», complète Aline Pinsonneault.

Les premières voix ont été couchées sur bande vendredi dans un studio de Technicolor, rue Sainte-Catherine Ouest. Le doublage se poursuit à raison d'environ quatre épisodes par semaine.

Aux États-Unis, Family Guy a bien failli ne pas vivre longtemps. À ses débuts, le dessin animé a souvent changé de plage horaire, récoltant des cotes d'écoute décevantes, il a même été annulé en 2002, mais le succès fulgurant des ventes de coffrets DVD et des reprises a sauvé les Griffin de la guillotine permanente. Les nouveaux épisodes en anglais recommencent le 26 septembre sur Global et Fox.

Photo: Patrick Sanfaçon, La Presse

Aline Pinsonneault prête sa voix à Lois Griffin. On la voit entourée de Jean-François Beaupré (Quagmire), Frédéric Desager (Stewie) et Alexandre Fortin (Chris).