Étranglée et sonnée par l'émotion, Fabienne Larouche, qui cachait son visage aux caméras de télévision hier après-midi, a mis plusieurs secondes avant de confirmer de vive voix qu'elle stopperait Virginie en décembre, l'émission quotidienne qu'elle pond en solo pour Radio-Canada depuis septembre 1996.

Hugo Dumas LA PRESSE

«C'est une fin de cycle. Je suis arrivée là», souffle Fabienne Larouche, qui s'est ressaisie après un long silence en conférence de presse. Même si elle met la clé sous la porte de Sainte-Jeanne-d'Arc après 14 saisons et demie, l'auteure et productrice ne chômera pas pour autant: dès janvier, en plus de Trauma 2, elle signera 30 Vies, une nouvelle série quotidienne de la SRC mettant en vedette Marina Orsini, qui y incarnera Gabrielle Fortin, une prof de français de cinquième secondaire solutionnant les divers problèmes des 30 élèves de sa classe. D'où le titre du projet.

«Gabrielle, c'est une Émilie Bordeleau des temps modernes», rigole Marina Orsini, qui renoue avec Fabienne Larouche 15 ans après Miséricorde et Urgence.

C'est après avoir participé comme jurée aux Emmy Awards, en janvier dernier, dans la catégorie des soaps que la prolifique scénariste a choisi de sonner la dernière cloche de Virginie. L'équipe du téléroman a appris la nouvelle à 15 h hier, une demi-heure avant les journalistes.

«L'image de Virginie était à repenser. Partout dans le monde, le téléroman est rendu ailleurs. Les Brésiliens et les Indiens le font déjà. On n'est plus dans Top Modèles ou General Hospital. À partir de maintenant, le mot téléroman, vous l'enlevez de votre tête. On fait table rase. 30 Vies ne sera pas un téléroman, mais bien une série dramatique quotidienne», détaille Fabienne Larouche, entourée de l'état-major de la tour du boulevard René-Lévesque.

Quant au téléroman Virginie, pour son dernier tour de piste cet automne, surveillez les apparitions de plusieurs personnages qui ont marqué l'histoire de Sainte-Jeanne-d'Arc, dont ceux joués par Katerine Mousseau, Pierre Curzi, Antoine Bertrand, Jean L'Italien et Jean-François Pichette. Même Claudie (Marie-Joanne Boucher), la fille de Bernard disparue en Colombie, reviendra pour le conventum final.

Une invitation pour les «retrouvailles» a aussi été envoyée à Chantal Fontaine, la Virginie originale, qui a quitté la série au printemps 2008 en très mauvais termes avec Fabienne Larouche. Citron, verra-t-on Virginie Boivin aux côtés de sa collègue Virginie Charest (Stéphanie Crête-Blais)? Mystère, Radio-Canada n'ayant pas confirmé la participation de Chantal Fontaine hier.

Qu'on aime ou non le genre, Virginie, qui s'éteindra après son 1740e épisode, un record de longévité au Québec, a marqué le petit écran: à peu près toute la colonie artistique y a déjà décroché un rôle. Durer aussi longtemps, en télé, c'est un exploit. Et même si elle sait depuis 15 ans comment Virginie tirera sa révérence, Fabienne Larouche n'a pas encore couché sur papier les dialogues d'adieu. «C'est très puissant ce que je vis présentement», dit-elle.

Comme pour Virginie, 30 Vies se déroulera dans une école secondaire publique de Montréal. Les comparaisons s'arrêtent cependant là. Le nouveau bébé de Fabienne Larouche, nourri avec un budget similaire à Virginie, ne réunira pas autant de personnages principaux. Pour le style d'écriture, l'auteure abandonnera «son ton satirique» et se collera plus à des oeuvres comme Fortier et Trauma.

Selon André Béraud, le directeur des émissions dramatiques de Radio-Canada, 30 Vies aura une «facture visuelle très moderne, avec des scènes tournées à l'extérieur des studios».

Et 30 Vies s'incrustera le 10 janvier 2011 dans l'ancienne case de Virginie. «En début de soirée, à 19 h, on reste dans une fiction, on reste dans une quotidienne et on reste dans une école publique. C'est au coeur de notre mandat», note la directrice générale de la télévision française de Radio-Canada, Louise Lantagne.

Se greffer à une émission quotidienne grugera beaucoup de temps à Marina Orsini. Rassurez-vous: la comédienne conserve son micro à Rock-Détente et Suzie Lambert, qu'elle campe depuis 25 ans, ne mourra pas dans l'accident d'autobus du film de Lance et Compte. Sa participation aux projets de Réjean Tremblay à TVA n'est donc pas compromise.

Chacune des intrigues de 30 Vies se bouclera en quatre ou huit épisodes. Ensuite, l'enseignante Gabrielle Fortin, mère de trois jeunes enfants et épouse d'un restaurateur, s'attaquera au problème d'un autre de ses élèves, qu'elle résoudra pendant le même laps de temps. «Dans ma vie, j'ai écrit pour de grandes actrices. J'ai écrit Fortier pour Sophie Lorain, Un homme mort pour Karine Vanasse, Trauma pour Isabel Richer et là, j'écris 30 Vies pour Marina Orsini», résume Fabienne Larouche.

Photo: Radio-Canada

Fabienne Larouche (à droite) met un terme à Virginie, mais elle ne chômera pas pour autant. Dès janvier, elle signera une nouvelle série quotidienne à la SRC, 30 Vies, mettant en vedette Marina Orsini.