Source ID:; App Source:

Les soeurs Elliot disparaissent

L'équipe des Soeurs Elliot a encaissé la mauvaise nouvelle vendredi dernier: faute de BBM formidables, Gloria, Lauretta et Eugénie ne vivront pas d'autres rocambolesques aventures dans une troisième saison à TVA.

Discrètement, le réseau a diffusé hier soir le 10e et dernier épisode de cette série mi-comique mi dramatique produite Anne Boyer et Michel d'Astous et imaginée par Estelle Bouchard (Les poupées russes).

 

«La qualité des textes et de la production n'est pas remise en question. Sauf que la performance en cotes d'écoute des Soeurs Elliot ne nous permet pas d'acheter une troisième année», indique la porte-parole de TVA, Nicole Tardif.

En incluant les téléspectateurs qui les ont enregistrés, les sept premiers épisodes des Soeurs Elliot ont décroché une audience moyenne de 779 000 fidèles. Un score honorable, mais sous les espérances et exigences de TVA. La première saison, présentée à l'automne 2007, a tiré plus fort dans les sondages BBM avec ses 1 100 000 habitués.

Près de 800 000 accros aux Soeurs Elliot, c'est quand même beaucoup plus que la majorité des séries de Radio-Canada, dont C.A., Sophie Paquin, Roxy, Grosse vie et Les étoiles filantes. Et je connais une kyrielle de producteurs qui vendraient leur mère pour que 800 000 fans dévorent leurs émissions. Mais, bon. Passons.

Décidément, TVA se serre la ceinture de quelques crans à l'approche du festin des Fêtes. Après Le gentleman, repoussé en septembre, voilà que le «vrai» réseau expédie aussi Lance et compte - Le grand duel (déjà disponible sur Illico) dans sa grille d'automne. Raison invoquée: ralentissement du marché publicitaire.

Dans mon livre à moi, Lance et compte incarne la télésérie d'hiver par excellence, qui rallierait sans aucun doute plus de téléspectateurs en février qu'en septembre, mettons.

La conséquence des mutations de Pierre Lambert et Marc Gagnon? TVA ne diffusera aucune nouveauté de fiction après le congé de Noël. Vous pourrez toutefois vous rabattre sur les «classiques» Annie et ses hommes, La promesse, Destinées et sûrement quelques reprises d'Histoires de filles. Joie.

Ah oui. J'oubliais quasiment Star Académie. Ça, par exemple, pas question de la reporter en septembre.

Les normes à Loft et OD?

Les lofteurs de TQS et les célibataires d'Occupation double méritent-ils plus que les 50 $ par jour que la production leur alloue? Pourraient-ils réclamer le salaire minimum? Et devrait-on appliquer la Loi sur les normes du travail à l'intérieur du loft et des McMaisons de Terrebonne?

«Selon moi, ces gens-là ont des droits», note l'avocat Pierre Pilote du cabinet Gowlings, un spécialiste du droit du travail. Intéressant, non?

O.K., je vous le concède: les rejetons de la téléréalité québécoise n'inspirent pas beaucoup de pitié, à part peut-être ma préférée, Claudia d'Occupation double 5. N'empêche. Y en a-t-il parmi eux qui voudraient s'attaquer à leurs ex-employeurs?

Bons parents, les Québécois?

C'est le sujet attaqué par la nouvelle série documentaire Sommes-nous?, que Télé-Québec démarre le mercredi 7 janvier à 21 h.

Visuellement, cette émission animée par Patrick Masbourian mélange habilement les styles éclatés des Francs-tireurs et du défunt Fric show de Radio-Canada. Et le contenu? Fouillé, intéressant et pertinent.

Sommes-nous... de bons parents? provoquera plusieurs discussions de salon, c'est clair. Faut-il ramener la bonne vieille strap? Les Québécois sont-ils trop mous avec leur progéniture? Quel peuple élève le mieux ses rejetons?

Les résultats d'un test pratique opposant trois parents à trois gardiennes m'ont ébranlé. Quel groupe pensez-vous a le mieux réagi dans des situations critiques comme bébé s'étouffe, bébé tombe dans les pommes ou bébé a fait un gros cadeau dans sa couche? Oui, les gardiennes ont gagné les doigts dans le nez. Et l'animateur, avec un score de 48 %, a même été recalé!

L'équipe de Patrick Masbourian attaque aussi le phénomène des parents rois d'un PPP, pour petit prince précieux. Vous entendrez aussi une mère italienne prononcer une phrase taboue: «Je trouve ça normal de donner une claque aux enfants». À propos de sa fille Allegra, cette mamma ajoutera même: «Je pense que je ne lui en ai pas donné assez». Bang! Pour votre info, 67 % des Québécois réprouvent la fessée.

«Un bon parent, c'est quelqu'un qui va péter les plombs et qui va dire des choses qu'il va regretter le lendemain», soutient, dans l'émission, le psychologue Richard Gagné.

Et saviez-vous que les ados de 13 à 16 ans mangent un repas sur deux devant leur poste de télévision? Que la Suède offrait un programme national d'éducation parentale appelé Komet?

Autre statistique portant à réflexion: les parents québécois consacrent entre quatre et six heures par semaine à leurs enfants. C'est beaucoup moins que leur consommation hebdomadaire de télé, tournant autour de 20 heures.

Une solution fort simple reviendra plusieurs fois dans l'épisode, soit l'importance de prendre au moins un repas par jour en famille. Avec les horaires de fous d'aujourd'hui, pas toujours évident à appliquer.

La série Sommes-nous? a été découpée en 10 tranches d'une heure. Au menu des prochaines semaines? Sommes-nous... croyants, généreux, paresseux, obsédés par le sexe, cultivés, pollueurs, en santé, de bons citoyens et de grands consommateurs?

 




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer