Source ID:; App Source:

| Commenter Commentaires (7)

Les Sénateurs encore bien vivants

François Gagnon
La Presse

(Ottawa) En séries éliminatoires, on dit toujours qu'un club n'est pas dans le trouble tant qu'il n'a pas encaissé un revers à domicile.

Un but de Daniel Alfredsson en toute fin de troisième période et un autre de Colin Greening en deuxième période de prolongation permettent aux Sénateurs d'Ottawa de maintenir la véracité de ce grand principe du hockey.

Car au lieu de tirer de l'arrière 0-3 dans une série que Sidney Crosby et ses Penguins pourraient balayer dès mercredi, les Sénateurs sont bien vivants ce matin.

Et ils sont même très confiants.

«Il était hors de question de s'écraser et de se laisser battre par cette équipe. Si tu ne crois pas à tes chances de gagner, tu n'as pas d'affaire ici. Ils forment la meilleure équipe dans notre association et nous sommes au septième rang. C'est vrai. Mais cette victoire démontre clairement que nous méritons d'être en deuxième ronde et que nous sommes en mesure de rivaliser avec une aussi bonne équipe», a d'ailleurs claironné le défenseur Marc Méthot après la victoire de son équipe.

«Cette victoire et surtout la façon dont nous nous y sommes pris pour gagner encore ce soir moussent notre confiance en vue du prochain match. Au lieu de faire face à l'élimination mercredi, on pourrait niveler les chances dans la série. Une fois la série égale, nos chances de passer en finale seraient aussi bonnes que les leurs», a ajouté Méthot en faisant un geste de la tête pour pointer le vestiaire des Penguins.

Si Méthot, ses coéquipiers, leurs partisans peuvent afficher un brin ou deux de confiance en vue de la suite des choses face aux Penguins, ils étaient loin d'afficher ce genre de confiance avec 87 secondes à faire en troisième période.

Que non!

Tirant de l'arrière 1-0, les Sénateurs s'apprêtaient à rappeler leur gardien Craig Anderson au banc au profit d'un sixième attaquant afin de maximiser leurs chances de créer l'égalité.

Une pénalité décernée à Erik Karlsson pour avoir fracassé le bâton de Matt Cooke a tout bousillé.

Mais voilà! Au lieu de profiter de leur attaque massive pour contrôler la rondelle, les Penguins l'ont perdu aux mains des Sénateurs qui ont sauté sur l'occasion pour retirer malgré tout leur gardien.

Un bel échange amorcé par Sergei Gonchar et surtout une très belle pièce de jeu effectuée par Milan Michalek ont mené au but égalisateur marqué par le capitaine Daniel Alfredsson alors qu'il restait moins de 29 secondes à écouler au cadran.

«J'aimerais vous dire que ce jeu avait été élaboré par les coachs et que les joueurs n'ont fait que suivre nos directives. Mais ce n'est pas vrai. On a vu nos meilleurs joueurs s'imposer dans un moment crucial en démontrant tout leur talent et le calme nécessaire qui était requis à ce moment», a convenu l'entraîneur-chef Paul MacLean.

Ce but a propulsé le match en prolongation.

Et quelle prolongation les deux équipes nous ont offerte multipliant les poussées et les occasions de marquer comme en témoignent les 27 tirs échangés (14 par Ottawa) au cours de la quatrième période.

Evgeni Malkin a haché finement la défensive des Sénateurs pour offrir deux occasions en or à son équipe. Pascal Dupuis a aussi frappé le poteau à la droite de Craig Anderson. Les joueurs des deux équipes se sont débattus aux deux bouts de patinoire pour pousser des rondelles libres derrière les gardiens.

Mais le but gagnant n'est jamais venu.

C'était la 19e prolongation jusqu'ici en série. Et pour la première fois ce printemps, elle s'est prolongée en deuxième période.

Comme s'ils avaient eux aussi hâte que la rencontre se termine, les arbitres, qui s'étaient montrés indulgents lors des 20 premières minutes de prolongation, ont sévi en deuxième période de temps supplémentaire.

Chris Phillips a accroché Matt Cooke - encore lui - et s'est retrouvé au cachot. Après avoir bousillé leurs cinq premières occasions en attaque massive - dont une supériorité de deux joueurs pendant 59 secondes en début de période médiane - les Penguins n'ont pu tirer profit de cette attaque massive.

Les Sénateurs n'ont pas fait mieux pendant la pénalité décernée à Matt Niskanen quelques minutes plus tard.

Malgré la présence des Crosby, Malkin, Letang d'un côté, des Spezza, qui effectuait un retour au jeu hier, Alfredsson et Karlsson de l'autre, c'est le quatrième trio des Sénateurs qui a finalement scellé l'issue du match.

Avec un travail acharné en échec-avant, Jean-Gabriel Pageau a préparé le but de la victoire marqué par Colin Greening.

Malgré le départ que quelques centaines de partisans en raison de l'heure tardive - il était 23 h 38 lorsque le sifflet de train a résonné dans la Place Banque Scotia pour lancer les célébrations - les partisans ont aussitôt bondi de leurs sièges pour fêter l'occasion.

C'était le 3e but des séries pour Greening. Son deuxième aux dépens des Penguins.

Élu première étoile de la rencontre devant les deux gardiens - Anderson a réalisé 49 arrêts et Vokoun 46 - Greening a rencontré les journalistes après les deux points de presse des entraîneurs.

La raison : il a dû subir une intervention médicale après la rencontre alors que les médecins des Sénateurs ont retiré des morceaux de fibre de verre qui s'étaient infiltrés sous sa joue en raison d'un coup de bâton encaissé en deuxième période.

Entre les lignes

C'était la première fois hier soir que les Penguins étaient limités à moins de trois buts depuis le début des séries éliminatoires...

Le but de Colin Greening a permis aux Sénateurs de profiter d'une avance pour la première fois de la série les opposant aux Penguins soit une période de 207 minutes 39 secondes...

À son premier match, Jason Spezza s'est plus que bien débrouillé. Il a été exclu de la feuille de pointage, mais a quand même obtenu quatre tirs au but, offert des occasions de marquer à ses compagnons de jeu et remporté 15 des 25 mises en jeu (60 % d'efficacité) qu'il a disputées...

Erik Karlsson a été le joueur le plus utilisé des deux équipes alors qu'il a passé 39 :48 sur la patinoire lors de ses 41 présences...

Karlsson et son compagnon de jeu Marc Méthot avaient le mandat de freiner Sidney Crosby qui avait enfilé un tour du chapeau lors de la deuxième rencontre. Ils ont réussi. Alors que Crosby n'a pas récolté de point malgré ses 33:08 d'utilisation...

Le défenseur Paul Martin a été le Penguin le plus utilisé avec 37 :16 suivi de Kristopher Letang (36 :52)...

Sidney Crosby (43 dont 22 gagnées) et Brandon Sutter (36 dont 22 gagnées) ont disputé 79 des 97 mises en jeu hier soir...

Kyle Turris (39) a été le centre le plus occupé chez les Sénateurs

Avec le retour au jeu de Jason Spezza, Guillaume Latendresse a été laissé de côté encore hier. Rayé de la formation lors des deux derniers matchs de la série face au Canadien et le premier de la série face aux Penguins, Latendresse écoule les derniers jours de son association avec les Sénateurs. Il serait très surprenant qu'il reçoive une offre de contrat de la part de Bryan Murray cours de l'été. Latendresse recevra sans doute des offres de quelques équipes de la LNH. Si ces offres ne le satisfont pas, il pourrait reluquer du côté de l'Europe...

On reconnecte plus tard...




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer