Source ID:364328; App Source:cedromItem

| Commenter Commentaires (34)

Catastrophe!

Les joueurs du Canadien ont quitté la patinoire... (Photo Sean Kilpatrick, PC)

Agrandir

Les joueurs du Canadien ont quitté la patinoire la tête basse après leur défaite en prolongation.

Photo Sean Kilpatrick, PC

François Gagnon
La Presse

Depuis le temps qu'on entendait parler du but d'Alain Côté qu'il soit bon ou pas, il sera remplacé dans l'histoire du Canadien par le but de Mika Zibanejab. Le but qui a redonné vie aux Sénateurs d'Ottawa. Le but qui les a propulsés vers une victoire de 3-2 en prolongation.

Le but qui les propulsera peut-être vers la deuxième ronde, mettant ainsi un frein hâtif à la saison du Canadien. Le but était bon. C'est plate de même, mais c'est comme ça. La LNH l'a confirmé en considérant que la glissade du patin de Zibanejab vers le filet était reliée au mouvement de freinage et non à un coup de pied volontaire. C'est discutable. Bien sûr. Mais la décision est expliquée. Justifiée.

Cela dit, ce n'est pas la décision d'accorder ce but qui a coulé le Canadien, hier. Ce sont les nombreux dégagements refusés à la fin du match. Des dégagements qui empêchaient les joueurs du Canadien de compléter un changement. Des dégagements qui ont permis aux Sénateurs de maintenir la pression.

Et si je comprends et conviens que le but de Zibanejab était bon, j'ai plus de difficulté à comprendre le bien-fondé d'accorder au moins un, peut-être deux, de ces dégagements refusés alors qu'Erik Karlsson ne donnait vraiment pas l'impression de faire tout le nécessaire pour aller récupérer la rondelle avant qu'elle ne traverse la ligne rouge.

C'est cette décision qui a mené au but égalisateur.

Les décisions des arbitres, qui ont fermé les yeux sur des pénalités évidentes en début de rencontre, ainsi que des juges de lignes ont certainement joué un rôle prépondérant dans l'issue du match. Mais en troisième période, le Canadien a levé dangereusement le pied pour protéger son avance. Une stratégie compréhensible. Mais les présences sur la patinoire de Michael Ryder et Raphael Diaz, qui ne semblaient pas faire le poids défensivement, l'étaient moins. Du moins à mes yeux.

Mais au-delà des discussions, engueulades et analyses, un fait demeure: le Canadien méritait de gagner cette partie. Comme il méritait de gagner la première. Michel Therrien a une fois encore bien préparé son équipe à rebondir après un match affreux. Jeff Halpern et Gabriel Dumont ont apporté une contribution solide au Tricolore, qui a beaucoup mieux joué que les Sénateurs.

Le Canadien a déployé un effort gigantesque pour niveler les chances hier soir. Mais avec des blessés et des joueurs qui semblent jouer en dépit de blessures sérieuses Pacioretty et Prust me semblent minés, le Tricolore offre peut-être le maximum qu'il est en mesure d'offrir. Et voilà qu'en plus, Carey Price tombe au combat. a rendra plus imposant encore le défi énorme qui attend Michel Therrien et sa troupe. Mais ce n'est pas fini!




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer