Source ID:444577; App Source:cedromItem

| Commenter Commentaire (1)

Une nouvelle équipe professionnelle

Une équipe de l'American Ultimate Disc League verra... (Photo Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

Une équipe de l'American Ultimate Disc League verra le jour à Montréal

Photo Martin Chamberland, La Presse

Sur le même thème

Ronald King
La Presse

C'était il y a quelques années, lors de l'entracte d'un match des Alouettes au stade Molson. Les meilleurs joueurs et joueuses de frisbee du Québec s'étaient affrontés et la foule avait suivi ce spectacle autant que le match de football, peut-être plus...

J'étais ébahi devant ce jeu aussi gracieux que spectaculaire. Je ne savais pas qu'on pouvait lancer un frisbee aussi loin et avec autant de précision. Une passe de 50 verges, une longue course, attrapé, touché...

Je ne dis pas que vous n'êtes pas gracieux vous aussi sur la plage avec votre chien et vos amis, mais ces jeunes-là font des prodiges. Il y a d'excellents athlètes dans le lot, autant chez les filles que chez les garçons. Des anciens coureurs, volleyeurs, basketteurs...

Jean-Lévy Champagne, un ancien basketteur de 32 ans, annonçait cette semaine qu'il y aura une équipe professionnelle de frisbee en équipe à Montréal, les Royaux - bonne idée, pour l'histoire sportive de la ville. Elle se joindra à celles de Vancouver, Toronto et 15 équipes américaines. Il s'agit de l'American Ultimate Disc League, qui existe depuis trois ans. Ils disent -, sans doute pour faire sérieux, mais nous savons bien que l'objet s'appelle un frisbee.

Jean-Lévy n'a jamais joué avec son chien dans un parc. Il est passé directement du court de basket au terrain de frisbee qui est grand... comme celui des Alouettes.

«Nous sommes à notre tout début. Nous cherchons un entraîneur et un endroit pour jouer. Nous avons le stade Molson, le Centre ClaudeRobillard et le Collège Notre-Dame dans notre mire. Nous cherchons des commanditaires aussi, des entreprises qui partagent nos valeurs.»

Les valeurs, tiens donc...

«Nous favorisons de saines habitudes de vie. Par exemple, nous aimerions offrir de la nourriture santé dans les gradins... Parmi nos valeurs, il y a l'éthique, le respect d'autrui et de soi-même, le respect de l'environnement... et puis la performance. Nous voulons offrir un bon spectacle, un spectacle honnête et nous voulons gagner!»

Aux dernières nouvelles, le poste d'entraîneur est toujours vacant, si jamais cela vous intéresse. Mais il faut des joueurs aussi. Ils seront choisis parmi la vingtaine d'équipes qui existent déjà au Québec et qui disputent chaque année les championnats canadiens et nord-américains.

Mais il y aura aussi des essais libres et ça, c'est pour vous. À condition d'être un mâle, parce qu'il n'existe pas encore de circuit professionnel féminin, et un être humain, ce qui signifie que votre chien n'est pas admissible.

Un conseil: assurez-vous d'être en excellente condition physique avant de vous mêler à ses athlètes.

Jean-Levy en est à ses premiers pas, tout est à bâtir, mais il nous garantit que le 12 avril prochain, il y aura une équipe de Royaux quelque part sur un terrain de la ville de Montréal.

Pour 65$, vous aurez un abonnement saisonnier pour les huit matchs à domicile. Pour 12$ vous assisterez à un match et ce sera à peu près gratuit pour les enfants.

Jean-Levy: «On veut voir des familles dans nos gradins. Les gens pourront amener tous les enfants de leur voisinage s'ils le désirent.»

De mon côté, je vous garantis un bon spectacle.

Only in France

Il fallait que ça se produise en France, le pays de la manif et de la grève.

Imaginez Joey Saputo et Geof Molson qui refuseraient de présenter certains de leurs matchs pour protester contre le gouvernement qui menace de leur imposer une taxe de 75%, comme à toutes les autres grandes entreprises.

Vous seriez d'accord, MM. Saputo et Molson? Une grande majorité de Français (83%) est d'accord avec le gouvernement. Les clubs sportifs sont des entreprises comme les autres, est l'opinion la plus répandue.

Le Paris-Saint-Germain, qui commence à s'illustrer sur la scène internationale à cause de ses propriétaires venus du Qatar, risque de perdre le plus dans cette affaire. Certains clubs plus petits et moins riches ne verraient pas de différence.

Un beau débat en vue.

Fais pas ci, fais pas ça

«Veuillez vous lever et enlever vos casquettes et chapeaux pour l'interprétation des hymnes nationaux...»

La belle voix de Michel Lacroix a beau le dire calmement, il me semble que cette formule soit toujours un peu agressante. Est-ce qu'il faut placer une main sur le coeur en plus? Et l'autre?

Est-ce qu'on pourrait ne pas me parler comme à un idiot de temps en temps? Déjà que le D.J. applaudit et hue à notre place.

Et si je ne me levais même pas?

Au risque de me répéter: est-il nécessaire de chanter les hymnes nationaux avant CHAQUE match?

Ça me rappelle toujours le petit bonhomme qui avait chanté devant le micro: «Ton histoire est une des pas pires...»

Il doit être grand aujourd'hui.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer