Tout le monde gagne à payer ses dettes. La contribution volontaire de 750 millions de dollars de BCE pour éponger une partie du déficit actuariel du régime de retraite à prestations déterminées de ses employés, ajoutera deux cents à son bénéfice par action pour 2013, figurent deux analystes financiers.

LA PRESSE

Philip Huang, de la firme UBS, et Adam Shine, de la Financière Banque Nationale, estiment que cette utilisation prudente de l'encaisse permettra d'améliorer la capitalisation du régime et de réduire le montant des obligations futures de l'entreprise. Le débours sera atténué par un remboursement d'impôts prochain de 200 millions.

> La suite sur le Blogue des marchés