Que serait-il arrivé le 2 octobre si Stéfanie Trudeau n'avait pas été filmée et enregistrée? Il ne serait rien arrivé. On n'aurait jamais entendu parler de cette histoire. En 2018, le Comité de déontologie aurait rejeté la plainte dans l'indifférence générale. Et le directeur de la police n'aurait pas eu à s'excuser jeudi, ni à dire: «Il y a des policiers aujourd'hui qui ne sont pas fiers que Stéfanie Trudeau ait terni le SPVM et l'ensemble de la communauté policière.»

Pierre Foglia LA PRESSE

Ce dont ils ne sont pas fiers, c'est du scandale, de l'humiliation médiatique. Si on n'en avait pas fait tout ce tabac dans les médias, les policiers du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ne seraient ni fiers ni pas fiers. Cela ne leur ferait pas un pli que Stéfanie Trudeau ait dit des citoyens qu'elle a brutalisés ce jour-là: des mangeux de marde, des rats, des carrés rouges, des gratteux de guitare. Cela ne leur ferait pas un pli non plus qu'elle ait accusé d'intimidation les gens qu'elle venait de brutaliser.

D'ailleurs, le moment le plus navrant de toute cette histoire, c'est quand on l'entend dire à son collègue: On va l'essayer (sic) sur l'intimidation. En fait, le plus navrant est de ne pas entendre le collègue à qui elle s'adresse répondre: tu n'as pas le droit de faire ça, Stéfanie. Son silence ponctué de vagues grommellements approbateurs dit assez qu'on est au coeur de la routine policière. Fabriquer et formuler la bonne-fausse infraction qui «va passer», comprenez: qui va rendre toute l'intervention «legit». Trouver le bon motif qui fera qu'à la fin, pas de trouble, pas de témoins, ce sera leur parole de bons policiers contre celle des mangeux de marde.

Dans 98% des cas, le Comité de déontologie ne peut faire autrement que de trancher en faveur des bons policiers.

J'entends ici et là qu'on se demande: comment Stéfanie Trudeau a pu devenir policière? Vous voulez dire la personne qu'elle est? Une personne qui pense que les gratteux de guitare, les citoyens sur le pas de leur porte une bière à la main, les carrés rouges sont des rats?

La pente est glissante. On peut bien sanctionner le langage, mais l'opinion? Votre question suggère que ce genre de cons, de connes ne devraient pas avoir le droit de devenir flics. Qu'est-ce qu'ils feraient? Tout le monde ne peut pas être animateur de radio poubelle.

Je ne déconne pas tant que ça. Pourquoi, justement, personne à l'école de police, et plus tard, personne ne lui a jamais dit: hé, Stéfanie, t'es pas animatrice d'une radio poubelle, t'es flic. Ferme ta gueule et fais ton boulot de flic.

Pourquoi chez tant de flics les référents personnels déteignent, souvent déterminent les référents professionnels? J'ai écrit dans ma carrière 250 chroniques sur des bavures de flics, chaque fois pour dire que la bavure, je m'en crisse, c'est la culture qu'elle met en lumière qui interpelle, inquiète.

Stéfanie Machin peut penser ce qu'elle veut des carrés rouges. Déconner avec son beau-frère à leur sujet, mais dès qu'elle met son uniforme, elle devrait devenir le matricule 728 pas d'opinions, pas d'émotions, ni sentiments particuliers.

C'est sûrement le plus difficile du métier de flic. Plus difficile que d'apprendre à tirer, plus difficile que les horaires de nuit, que le danger. Mais pas plus difficile que les autres métiers de «gardien» ou de «rôle» qui commandent de se distancier de soi. Si les flics le souhaitent, j'irais n'importe quand leur enseigner la distanciation...

Stéfanie Trudeau, que pensez-vous des carrés rouges?

Des crisses de crottés, monsieur.

Matricule 728, que pensez-vous des carrés rouges?

Je n'ai rien à en penser, monsieur. Quels sont les ordres?

Elle aurait eu une bonne note.

La veille du reportage de Radio-Canada sur cette policière du SPVM, le président de la Fraternité des policiers du SPVM, Yves Francoeur, disait son malaise à l'idée que le SPVM fasse approuver son budget au parti d'un maire qu'on accuse de corruption.

«On trouve immoral, sinon indécent, d'avoir à se rapporter à cette administration», disait-il aux journalistes.

Je ne sache pas qu'il ait dit quoi que ce soit sur l'affaire Stéfanie Machin. Peut-être qu'il trouve immoral et indécent aussi d'avoir à se rapporter à ces mangeux de marde que sont les citoyens.

CHANTONS SOUS LA PLUIE Ça fait longtemps que je vous ai chanté La belle de Cadix qui a des yeux dé vélours chica-chica-aya-yaille. Jean-Christophe, un collègue mélomane de La Presse, m'a rapporté de ses vacances au Luxembourg un 45 tours qui m'a remué jusqu'au tréfonds du coeur, outre La belle de Cadix, on y trouve trois autres grands succès de Luis Mariano, La fiesta bohémienne, Maria Luisa et Chanter chanter... ah! Chanter chanter.

Viens encore me chanter/cette chanson d'été/que tu fredonnais, mutine/quand j'avais la scarlatine...

Votre maman ne vous a jamais chanté ça? Qu'est-ce qu'elle vous chantait, votre maman? I am an anti-Christ, I am an anarchist des Sex Pistols? Demandez-vous pas pourquoi vous êtes tout fuckés...

Vous jouez aux cartes? Moi, un petit peu. Dans Le Canada Français cette semaine, dans les petites annonces, Le club des jeunes aînés souhaite la bienvenue aux joueurs de cartes tous les jeudis. Pour information, Nicole, 450-348...

Je n'ai osé appeler, un coup qu'ils me diraient que les jeunes aînés, c'est jusqu'à 70. Je fais des patiences tout seul.