• Accueil > 
  • Débats 
  • > Ronald King: Le Canadien éliminé en cinq, peut-être quatre... 
Source ID:; App Source:

Ronald King: Le Canadien éliminé en cinq, peut-être quatre...

Ronald King
La Presse

Un match à la fois, une période à la fois, une présence à la fois... Le CH aura beau nous sortir tous les clichés - celui-là, ils l'ont volé aux A.A. -, il aura beau nous rappeler les succès passés contre les Bruins de Boston, il ne pèsera pas lourd dans la série qui commence jeudi.

Combien de matchs le CH a-t-il remporté depuis la perte d'Andreï Markov?

Zéro. Un petit point sur huit...

En fait, Zdeno Chara - le Markov des Bruins - pourrait presque éliminer nos p'tits gars à lui tout seul. (Remarquez que Markov pourrait faire une apparition surprise au cours des prochains jours, comme Schneider, que certains de nos collègues ont effacé trop vite pour le reste de la saison.)

On peut deviner que Bob Gainey a eu un entretien avec le vétéran Roman Hamrlik, qui pourrait limiter les dégâts en jouant beaucoup plus. Dandenault retourne à la défense. Gainey se prépare à envoyer Laraque et Stewart dans la mêlée. Notre Kovalev national semble en grande forme mais, somme toute, les Bruins sont supérieurs à toutes les positions, sauf peut-être derrière le banc.

Je donne une petite victoire au CH. Peut-être pas.

Pour vous consoler, vous pouvez toujours acheter le nouveau linge à vaisselle du CH chez Jean Coutu... Oncle George n'en rate pas une.

Les gérants d'estrades

Il faisait beau dans le grand parc, hier, les chiens pourchassaient les pigeons et les écureuils, au grand plaisir des enfants en congé scolaire, un artiste de la rue jouait du U2 en s'accompagnant à l'accordéon et c'était loin d'être mauvais.

Il y avait beaucoup de monde dehors, hier après-midi, et, immanquablement, on entendait des bribes de conversation concernant vous savez quoi. C'est parti, c'est le temps des gérants d'estrades que nous sommes tous. Je viens d'ailleurs de faire mon gérant d'estrades en début de chronique.

Certaines affirmations sont bizarres, comme celle-ci, entre deux old timers: «Si les arbitres font leur travail, le Canadien sera éliminé en quatre parties. Mais les arbitres trichent toujours alors ça pourrait aller en six, pas plus...»

Les arbitres trichent toujours... Je n'avais pas remarqué. Pourtant, j'ai suivi le Canadien de très près pendant une dizaine d'années...

Lemaire à Montréal: oubliez ça

Si Jacques Lemaire avait été à Montréal au cours des dernières semaines, il se serait taper les cuisses en voyant Schneider revenir au jeu, contrairement à ce que les médias montréalais prétendaient. Il aurait ri aux éclats, lui qui est très ricaneux...

Pour cette raison, et uniquement pour cette raison, il ne faut pas compter sur Jacques Lemaire pour revenir diriger le Canadien, même s'il a déclaré qu'il n'était pas encore mûr pour la retraite après avoir annoncé qu'il quittait la barre du Wild, samedi soir. Il déteste devoir s'expliquer chaque jour devant les micros, devoir dévoiler le nom de son gardien, devoir justifier chacune de ses décisions...

Au New Jersey et au Minnesota, le hockey passe loin derrière le football, le baseball et le basketball. Lemaire accordait des entrevues avec plaisir, deux ou trois fois par semaine plutôt que deux ou trois fois par jour...

Dommage. Il est très intéressant de voir cet entraîneur innovateur travailler, enseigner. J'aimais bien le fait qu'il changeait de capitaine à chaque mois pour garder le plus de joueurs possible dans le coup, pour les pousser à prendre tour à tour le leadership.

Imaginons maintenant que Serge Savard, qui confie déjà à ses proches les changements qu'il apporterait chez le CH, réussit à acheter le club. Imaginons Bob Gainey et lui, les deux anciens capitaines de Lemaire, tenter de le convaincre...

Il faudrait qu'ils soient de très bons vendeurs. Il n'y a pas seulement les bons joueurs des autres équipes qui craignent de venir à Montréal à cause des médias.

De plus, Lemaire répète depuis quelque temps déjà la phrase suivante: «Rendu à un certain âge»... Vous voyez ce que je veux dire.

Il possède un beau bateau sur les côtes de la Floride et tout...

La revanche de la brioche

Ce n'était pas le Masters le plus glamour de l'histoire...

Trois finalistes grassouillets, trois golfeurs qui font de la brioche, comme dit un de mes amis français - le même qui dit, quand on vient de terminer une bouteille de vin: «Encore une qu'on y aura vu le cul» -, trois bonhommes qui tremblaient sous la pression comme des golfeurs du dimanche.

Où étaient les jeunes musclés à la Tiger Woods? On nous avait pourtant dit que le temps des golfeurs bedonnants était terminé. Que le sport avait évolué et qu'il fallait maintenant passer des heures dans la salle de musculation pour espérer suivre les autres.

Il y avait quand même trois bedonnants sur trois en prolongation, dimanche...

 




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer