• Accueil > 
  • Débats 
  • > Rendement de capital régional: Desjardins s'emballe 
Source ID:; App Source:

Rendement de capital régional: Desjardins s'emballe

Michel Girard
La Presse

Capital régional et coopératif Desjardins (CRCD) lancera le 15 avril prochain une nouvelle émission d'actions de quelque 150 millions de dollars, lesquelles actions procurent un crédit d'impôt provincial de 50%. La question: est-ce payant d'investir dans ce populaire placement du Mouvement Desjardins?

Ça dépend de l'angle d'approche. Les dirigeants de Desjardins et de CRCD ont trouvé un angle plutôt magique, où la calculette fait, à elle seule, tout le travail!

 

Pour nous démontrer à quel point il est rentable d'investir dans l'achat d'actions de Capital régional et coopératif Desjardins (CRCD), la société a concocté un «scénario de rendement», que l'on retrouve sur la page d'ouverture de son site internet, sous la valeur de l'action, établie à 9,54$.

On clique sur «scénario de rendement» et hop! voici la bonne nouvelle: «Afin d'apprécier le rendement pour les actionnaires, le crédit d'impôt, qui réduit le coût d'acquisition des actions, doit être pris en considération. Ainsi, la valeur actuelle de l'action permet à l'actionnaire qui s'est porté acquéreur de titres au 31 décembre 2001 de réaliser un rendement annuel composé net d'impôts de l'ordre de 9,2%, advenant le rachat en février 2009.»

Vu sous cet angle, convenons que les coopérants actionnaires de Desjardins ont réalisé depuis sept ans un méchant rendement annuel composé avec leurs actions de CRCD.

Comment la filiale de Desjardins s'y prend-elle pour se vanter de rapporter un rendement annuel composé de 9,2% sur une action qui vaut aujourd'hui moins cher que le prix initialement payé? En effet, l'action de la CRCD qui a été achetée au prix de 10,00$ en 2001 est évaluée aujourd'hui à 9,54$!

La recette utilisée par Desjardins pour calculer le rendement... se résume comme suit. Desjardins part de l'hypothèse que le coopérant actionnaire n'a déboursé de sa poche que 5,00$, vu l'encaissement du crédit d'impôt de 50%. Ensuite, Desjardins divise tout simplement le prix actuel de 9,54$ l'action par le prix net de 5,00$, ce qui donne un rendement cumulatif sur sept ans de 90,8%. Et voilà le tour est joué. Pourquoi faire le calcul sur sept ans? Parce que les actionnaires doivent conserver leurs actions durant un minimum de sept ans, pour ne pas perdre ledit crédit d'impôt de 50% et leur droit de racheter d'autres actions de CRCD.

Une parenthèse: les bonzes du Fonds de solidarité de la FTQ utilisent eux aussi le même genre de scénario (le coût net des actions après les 30% de crédits d'impôt) pour se vanter de procurer à leurs actionnaires un extraordinaire rendement alors que le prix de l'action n'a pas progressé en 10 ans!

En résumé, le CRCD de Desjardins et le Fonds de solidarité de la FTQ récupèrent à leur profit les crédits d'impôt octroyés par le gouvernement.

La mise au point étant maintenant faite sur le scénario magique de CRCD pour calculer le rendement de ses actions, revenons à la réalité.

En date de sa dernière évaluation, le 31 décembre dernier, l'action de CRCD vaut 9,54$.

Depuis la première émission d'actions, celle de novembre 2001 à 10,00$ l'action, le prix de l'action de la CRCD a évolué dans un étroit corridor allant d'un maximum de 10,37$ (2005) à un creux de 9,54$ (le prix actuel).

C'est donc dire que ce placement fait carrément du surplace. Les épargnants qui achètent des actions de CRCD doivent se faire à l'idée que leurs chances d'encaisser un gain en capital avec ces actions sont plutôt minces.

Conséquemment, le seul véritable intérêt financier pour un épargnant d'acheter des actions de CRCD de Desjardins repose essentiellement sur le crédit d'impôt de 50%.

Bien entendu, les épargnants peuvent percevoir à travers ce véhicule d'investissement CRCD un moyen d'investir dans de dynamiques sociétés québécoises et coopératives (200 jusqu'à présent), réparties dans toutes les régions du Québec. Au plan économique, nul doute que Capital régional et coopératif Desjardins, avec son actif de 812 millions, remplit une mission fort utile, surtout en ces temps difficiles.

Mais comme potentiel de plus-value, les 122 128 actionnaires coopérants de CRCD doivent oublier cela. D'ailleurs, depuis 2005, plus l'actif de CRCD grossit, plus le prix de l'action descend!!! Dans ce genre de placement (limité à 5000$ par année), seul le crédit d'impôt représente une valeur sûre... en autant que l'on paye de l'impôt!

 




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer