Ce gala de boxe du 4 avril au Centre Bell aura fait travailler des promoteurs comme jamais.

Ronald King LA PRESSE

Exit Sébastien Gauthier, donc, remplacé par Adrian Diaconu, champion mi-lourd du WBC, a-t-on appris hier.

Le Montréalais d'origine roumaine a des fourmis dans les jambes à force de voir ses défenses de titre remises à cause de blessures. Il n'a pas boxé depuis deux ans à Montréal (il a remporté le championnat du monde WBC en Roumanie en 2008 contre Chris Henry) et s'est dit très content de se battre, hier. Ces gars-là sont ainsi faits.

Mais tout n'est pas simple dans le monde de la boxe. Il a fallu obtenir la permission du WBC pour que Diaconu livre un combat où son titre ne sera pas en jeu, bref, même s'il perd, il demeure champion.

Mais il ne perdra pas. Son adversaire sera David Whittom (10-7-1, 6 K.-O.) qui a déjà été battu par Adonis Stevenson, à Montréal, par décision. Le combat est prévu pour huit rounds. Un combat d'entraînement en fait...

Pour Diaconu, notre champion moins connu, on parle surtout de deux défenses de titre, dont une en juin, possiblement contre l'Italien Silvio Branco, probablement à Montréal. En fait, Diaconu a surtout hâte d'amasser des bourses intéressantes.

Finalement, ce gala tout croche risque d'être excellent. Trois champions du monde y prendront part et InterBox a sorti les grands moyens pour meubler la sous-carte. Pour les vrais mordus.

Cauchemar

La scène se passe en Côte-d'Ivoire lors du match de qualification, contre le Malawi, pour le Mondial de soccer de 2010.

Des spectateurs un peu trop excités ont causé la chute d'un mur du stade. Pour rétablir l'ordre, les policiers ont lancé du gaz lacrymogène. Une bousculade a suivi et 19 personnes sont été piétinées à mort.

Pour un homme qui a passé de nombreuses années à des événements sportifs et dans des foules, c'est l'ultime cauchemar.

Je me demande si lancer du gaz lacrymogène était une bonne idée...

Le vélo lent...

Cyclistes montréalais, ceci est pour vous.

Le nouveau blogue Urbanista vous parle d'art, de culture et de vélo urbains. Une autre façon de voir la ville, sans se presser. On parle de slow cycling, comme dans slow food. On y voit parfois des photos d'un Montréal qu'on ne connaît pas. Très intéressant.

Les Jeux

Montréalais tout court, ceci est pour vous. Du 1er au 4 avril, les Jeux de Montréal auront lieu au Complexe Claude-Robillard et sur 12 autres sites à travers la ville.

Les Jeux de Montréal en sont à leur 32e présentation. Les premiers ont eu lieu en 1978, deux ans après les grands Jeux de Montréal. C'est une occasion de voir des milliers d'enfants heureux et de lire la configuration démographique de la ville.

C'est aussi une occasion, pour certains des quartiers défavorisés de la ville, de montrer que leurs athlètes sont égaux aux autres, et souvent meilleurs.