Samedi dernier au Centre Bell, le Canadien a été chanceux que toute l'attention soit tournée vers Martin Brodeur. À la fin du match, la foule a ovationné l'idole du jour, mais on a quand même hué un peu...

Ronald King LA PRESSE

Des huées tout à fait justifiées et qui pourraient devenir de plus en plus fortes.

Nous en sommes là. Le Canadien est en train de nous donner un cours sur comment détruire une équipe en quelques mois 101. Ils étaient premiers l'an dernier...

Tout ça pour vous dire que congédier l'entraîneur, à Montréal, ne change pas grand-chose. Il faut gagner, un point c'est tout. À la moindre défaillance, le bonhomme est noyé par les médias et les partisans dans les deux langues. Il n'y a pas moyen de s'en sortir. Enfin oui: gagner tous les matchs.

Finalement, ce n'est pas un entraîneur unilingue anglophone qui changerait les choses. C'est un entraîneur unilingue chinois ou tamoul.

Nous voyez-vous aller très loin en séries éliminatoires avec cette équipe désorganisée qui manque complètement de motivation?

Les critiques sont tellement désemparés qu'on a reproché à Bob Gainey d'avoir sacrifié Mark Streit pour garder Mike Komisarek. Sous prétexte que les défenseurs défensifs sont légion, tandis que les défenseurs offensifs sont rares.

Minute, les amis. Komisarek joue très mal, il est probablement blessé, mais un Komisarek en forme est un précieux atout. Une présence imposante, un leader, un excellent défenseur... pas un défenseur comme on en trouve facilement. Les autres clubs se jetteraient dessus.

Et Mark Streit n'est pas Jay Bouwmeester.

Il ne faudrait pas paniquer et vider l'équipe. On a assez eu des Expos avec leurs ventes de garage...

Pour l'émotion

Un chroniqueur qui remplace nos collègues lock-outés nous dit que Patrick Roy est l'homme qu'il faut pour mettre un peu d'émotion dans cette équipe placide.

Une chose est certaine: il y aurait de l'émotion avec Patrick Roy, et pas seulement sur la glace.

En fait, on ne s'ennuierait pas une seconde.

Imaginez Patrick qui annonce que ses deux fils ont été mis sous contrat par le Canadien... Ça ferait de la bonne copie, comme ils disent.

Le même chroniqueur suggère d'embaucher Bob Hartley comme adjoint à Roy. Sérieusement.

Ça serait trop dur sur le mobilier, cher monsieur.

Une statistique inutile

Je suis d'accord avec Joël Bouchard et Dave Morissette: la statistique des lancers bloqués est inutile. Même qu'elle est nuisible.

On l'a vu souvent, on a même joué avec des coéquipiers qui évitaient les contacts, qui évitaient les tâches plus exigeantes, qui n'aidaient pas l'équipe, sous prétexte qu'ils allaient bloquer des lancers.

Il y a un gardien de but pour ça. Et pour gagner, il faut que chacun fasse son travail et son travail seulement.

Oubliez les lancers bloqués.

C'est beau la famille, mais...

Hé! Les jeunes! Ne faites pas comme Travis Henry, l'ex-porteur de ballon étoile des Broncos de Denver. Travis a neuf enfants, conçus avec neuf femmes différentes. Il s'agit d'un nouveau record dans la NFL, je pense, mais pas dans le NBA.

«J'aime tous mes enfants», dit Henry, mais il n'est plus capable de payer ses pensions alimentaires, une affaire de 175 000$ par année.

Même qu'il est en prison pour une affaire de trafic de drogue, où il croyait pouvoir se renflouer.

Retenez trois choses de cette histoire, mes jeunes amis: condom, condom, condom...

Sinjar-Bouhairat

Il s'agit certainement de la meilleure défense, mais...

À Bagdad, lors d'un match de foot entre clubs amateurs, le Sinjar menait 1-0 lorsqu'un porte-couleurs du club rival, le Bouhairat, s'est approché dangereusement du but adverse dans la dernière minute de jeu... Mais il n'a pas compté parce que c'est à ce moment-là qu'un spectateur lui a tiré une balle dans la tête, le tuant sur le coup.

J'espère que ça ne donnera pas de mauvaises idées aux partisans du Canadien. On veut bien faire les séries, mais il y a une limite...