Les joueurs du Canadien auraient dû prendre note: quand Mathieu Dandenault s'est battu avec Jarkko Ruutu, des Sénateurs d'Ottawa, samedi, les deux hommes se sont écrasés sur la bande et la baie vitrée. À moins d'un pied d'eux, derrière la vitre, un monsieur pointait sa petite caméra vers leurs faces...

Mis à jour le 23 févr. 2009
Ronald King LA PRESSE

Beau souvenir. Un peu indiscret, un peu envahissant, mais quand on aime ses hockeyeurs... Envahissant est le mot dont nos p'tits gars devraient se souvenir.

Stéphane Richer a eu le commentaire suivant pendant cette semaine mouvementée: «S'il y avait eu l'internet, des portables et des petites caméras dans des bars, nous aurions eu des problèmes nous aussi dans le temps.»

Cette année du centenaire n'est pas partie pour être banale. Jusqu'ici, c'est aussi l'année des blessures, des performances en dents de scie, des rumeurs vicieuses, des vrais scandales...

Côté image, on a vu mieux: le CH donne des fascicules à nos écoliers et ces mêmes écoliers apprennent que les joueurs du CH commandent des femmes, de l'alcool, des voitures de luxe et quoi d'autre par téléphone... portable.

Voilà pour les outils pédagogiques...

Il faudra maintenant réaliser un sérieux voyage jusqu'à la Coupe Stanley ou tout près pour sauver les meubles centenaires.

Mais... une chose à la fois. Il faut d'abord se classer dans le détail, ce qui n'est pas fait, surtout que le gardien qui devait nous sauver n'arrête plus rien. (En voilà un sur qui on a beaucoup misé et qu'on a très mal encadré...)

Encore une fois, aucun téléroman ne surpasse celui de nos (pas toujours) Glorieux.

Le chef

Les politiciens et hommes d'affaires devraient prendre note eux aussi: en gestion de crise, Bob Gainey vient de leur donner une belle leçon.

Ce que la franchise et la clairvoyance, ajoutées à un calme de roc, peuvent accomplir...

Gainey n'a pas suivi la tradition du Canadien. Quand le scandale des frères K. et Roman Hamrlik a éclaté, je m'attendais à ce que la position de l'organisation soit celle-ci, comme d'habitude: nos joueurs ne sont accusés de rien. Les méchants journalistes ont créé de toutes pièces un autre problème.

Mais non. Gainey a dit que l'affaire était grave et prise au sérieux.

Et pendant cette petite tempête, le DG a réussi à mettre Alex Kovalev à sa place, la bonne place pour le CH. Vous pensiez que Kovalev ne reviendrait pas, hein? Encore là, Gainey n'a pas suivi la tradition ni les conseils des médias et a relancé l'attaque à cinq, un problème crucial sur la patinoire, en faisant l'acquisition de Mathieu Schneider.

Tout ça en quelques jours. Qui dit mieux?

Mais soyons patients: certains de nos collègues parmi les plus sérieux prétendent que l'affaire des frères K. et Hamrlik n'est que la pointe de l'iceberg. D'autres scandales vont suivre...

Voilà qui explique peut-être la prudence du Canadien, qui est en contact avec le Service de police de Montréal.

Kovalev

Moi aussi je sautais devant ma télé quand, après cinq minutes de jeu, Kovalev avait déjà un but et une passe. Mon joueur préféré était revenu, avec le bon club et la bonne attitude!

Cet étrange homme a vécu une journée bien spéciale samedi. En se présentant au Centre Bell, il ne savait pas comment serait l'accueil de la foule ni celui de ses coéquipiers. Mais la foule l'a traité en héros et, si vous voulez mon avis, tout s'est joué là. Kovalev, qui aime qu'on l'aime, était déchaîné et il a offert un grand match à tous les points de vue.

Quand il a obtenu la première étoile et lancé son bâton à ses admirateurs, ça venait du fond du coeur. Le bâton du hockeyeur, symbole ultime - il coûte 300$ de nos jours -, est son bien le plus précieux. Certains en font des obsessions, ils lui parlent et tout... Le bâton de Kovalev, c'était un peu le fameux flambeau qu'on lançait dans les gradins.

Le jeune homme qui l'a capté a tout de suite refusé une offre de 400$, en riant... Es-tu malade?

La caméra nous a montré Gainey quelques fois dans sa loge. Pendant que Kovalev étourdissait les Sénateurs, il n'y avait aucune, mais aucune réaction dans le visage du chef.

Je me suis dit qu'avec tous les événements tragiques qu'il a vécus, ce n'est pas une partie de hockey qui va émouvoir Bob Gainey.

Spécial CH

Montréal est-elle une ville de hockey?

Voyez: une pizzéria de mon coin, tenue par des Grecs comme il se doit, offre un spécial Soirée de Hockey quand le Canadien joue.

Pizza, ailes de poulet et boissons gazeuses en promotion. Apportés chez vous par un livreur aux bras meurtris, je pense.