Il n'y a pas que des mauvaises nouvelles en hockey ces jours-ci. L'an prochain, une nouvelle ligue regroupera sept collèges du Québec... Alma, André-Laurendeau, Champlain (Québec), Laflèche (Trois-Rivières), Lionel-Groulx, Saint-Laurent, Sorel-Tracy...

Mis à jour le 19 févr. 2009
Ronald King LA PRESSE

«Il y a toujours eu du hockey intercollégial au Québec. Depuis le début du XXe siècle! Ça s'est arrêté pour de bon en 2002...»

Yves Paquette, président de la Fédération québécoise du sport étudiant, a connu de grands moments du sport étudiant en tant que joueur des Carabins de l'Université de Montréal. En collaboration avec Hockey Québec, la Fédération a jugé bon de ressusciter le bon vieux hockey de collège...

«Une étude nous a appris qu'il y avait suffisamment de hockeyeurs à la sortie des rangs midget pour créer une ligue sans remplacer qui que ce soit. Ce n'est pas notre objectif.

«On réalise aussi que certains hockeyeurs juniors décident de changer d'orientation et de reprendre leurs études sérieusement. Nous les accueillerons.

«On pense aussi que certains élèves-hockeyeurs, ignorés par les dépisteurs, peuvent se développer dans ce système et se diriger ensuite vers les universités canadiennes et américaines.

«Dans nos collèges, on l'a fait en football, en basketball, en volleyball... Le hockey pourrait suivre la même progression.»

On parle ici de vrai sport étudiant: deux matchs par semaine, les vendredis et dimanches, des entraînements quotidiens en semaine... Et pas de bagarres.

«Je ne dis pas qu'il n'y aura pas de bagarres, poursuit Paquette, mais elles seront sévèrement punies. Les coupables ne resteront pas longtemps... Tout ça doit être fait dans un curriculum d'études et dans le respect d'une certaine éthique sportive.

«J'aime bien la publicité de la NCAA pendant ses matchs de hockey. Elle nous dit que 95% de ses hockeyeurs-étudiants deviennent des professionnels... dans d'autres sphères que le hockey. Bref, il est de notre devoir de préparer les étudiants à se débrouiller dans la vie, pas seulement sur une patinoire.»

Il me semble que ce n'est pas difficile à comprendre.

Les bras l'emportent

Il n'y a pas que des bonnes nouvelles en sport: les gens des combats ultimes auront finalement leur gala au Centre Bell. La Régie des alcools, des courses et des jeux a cédé, après avoir eu un petit moment de remords ou de lucidité, je pense. On nous dit que c'est pour le bien de la ville de Montréal et de la province de Québec. Pour sauver la face, la Régie a trafiqué les règlements: pas le droit de donner des coups sur les orteils... Tout le reste est permis, même si les règlements de la Régie l'interdisent.

Pas de farce, c'est comme ça qu'ils ont réglé!

Avis aux gens des combats ultimes, arts martiaux mélangés et autres: cessez de m'écrire pour me dire que si je connaissais les règlements, je trouverais que votre sport est beau.

C'est faux.

L'année Kovalev?

Si jamais le CH poursuivait sa descente et ratait les séries éliminatoires, la saison 2009-2010 passera à l'histoire non pas comme l'année du Centenaire, mais l'année où Alex Kovalev a gâché l'année du Centenaire.

Entendu à l'émission 110%: les jours d'Alex Kovalev sont comptés.

Ils ne vont pas le tuer, j'espère...

Une étoile est née!

Toujours à l'affût des nouvelles en ces temps de crise de la Flanelle, on écoute tout, on lit tout, on attend le bulletin de sports à la télé...

Et ça nous permet de faire des découvertes intéressantes. À CKAC, par exemple, il y a un animateur rigolo en début d'après-midi. Le genre à avoir une très haute opinion de lui-même, à trôner au-dessus du reste de l'humanité...

Il traite les auditeurs de niaiseux quand ils ne sont pas d'accord avec lui. Il devient tout à fait téteux devant des personnages connus.

Sûr de lui, il nous a chanté du Michel Fugain hier, en nous disant que c'était du Léo Ferré. Wow!

Sans blague: une étoile est née...

Il parait qu'il va à 110% parfois, oui, sur La planète des singes, avec Jean Pagé, Bijou Rinfret, Michel Girouard et les autres.

Et le gars s'appelle Lajoie! Comme dans Dupont-Lajoie.

Le bien-nommé...