Le film Midway, de Roland Emmerich, est basé sur l’histoire vraie du pilote Richard « Dick » Best, héros de cette bataille aéronavale. Mais par choix éditorial, le réalisateur n’a pas évoqué le travail d’un autre as de l’aviation reconnu, Jack « Dusty » Kleiss. Au grand dam de la fille de ce dernier, que La Presse a retrouvée en Californie.

André Duchesne André Duchesne
La Presse

En sortant de la projection du film Midway, de Roland Emmerich, Jill Kleiss a été très déçue.

Si le film évoque les exploits du pilote de bombardiers Richard « Dick » Best, il évacue complètement ceux de Dusty Kleiss, qui aurait pourtant réussi à toucher trois navires japonais, dont deux porte-avions, au cours de cette bataille aéronavale du Pacifique survenue en juin 1942.

« Dans ce film, mon père n’est même pas un point sur le sonar », dit Mme Kleiss, Californienne demeurant à Monterrey et dont la grand-mère, Alberta Patenaude, est née au Québec. 

La seule référence à lui se trouve dans le générique de fin. On y lit que Richard Best est l’un des deux seuls pilotes à avoir porté maints coups directs à l’un des porte-avions japonais dans la même journée. L’autre pilote, c’est mon père.

Jill Kleiss, fille de Jack « Dusty » Kleiss

Le travail de Dusty Kleiss, mort en 2016 à 100 ans, est bien connu et documenté. Un article de CNN raconte que, le jour de son centenaire, Kleiss a reçu un appel de l’ancien président George H. W. Bush ainsi que des lettres de félicitations du couple Obama et du sénateur John McCain.

Un couple de spécialistes en histoire de la Virginie, Timothy et Laura Orr, a coécrit un ouvrage de mémoires avec M. Kleiss : Never Call Me a Hero. Et le 11 novembre dernier, jour du Souvenir, la chaîne Smithsonian Channel a diffusé un nouveau documentaire sur la bataille, Battle of Midway : The True Story, dans lequel Dusty Kleiss est le personnage central.

PHOTO FOURNIE PAR LA PRODUCTION

Ed Skrein joue le rôle de Richard « Dick » Best dans le film Midway. La comédienne Mandy Moore incarne sa femme, Ann Best.

Les Orr témoignent longuement dans ce documentaire. Mais il est très important de souligner qu’aucune référence à Richard Best n’y est faite. Comme dans le film d’Emmerich, les auteurs du documentaire ont fait le choix éditorial de se concentrer sur un acteur de l’évènement au lieu de ratisser large.

Kleiss c. Emmerich

Jill Kleiss est très satisfaite du documentaire du Smithsonian Channel. Elle l’est beaucoup moins d’une rencontre qu’elle a eue avec Roland Emmerich, en juillet 2019, quelques mois avant la sortie du film.

« Je lui ai apporté toutes les informations sur mon père. Je lui ai montré une vidéo de 30 minutes, son log book, ses souvenirs. Notre rencontre a duré 45 minutes, mais ça n’a rien donné. Lorsque je lui ai demandé si mon père serait mentionné dans le film, il n’a pas voulu se prononcer. Un producteur présent à cette rencontre m’a répondu : “On va vous surprendre.” »

PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

En juin 1942, deux pilotes américains ont réussi à toucher trois porte-avions japonais en quelques heures.

Roland Emmerich est bien au courant de l’existence de Kleiss, mais estimait que l’histoire de Richard Best comportait des éléments dramatiques plus intéressants.

En entrevue téléphonique avec La Presse en amont de la sortie de son film, M. Emmerich a indiqué qu’il y avait eu deux pilotes importants à Midway, Kleiss et Richard Best. « Kleiss est impliqué dans la destruction des porte-avions, mais sa responsabilité n’était pas aussi claire, nous a-t-il alors dit. Ce que j’aimais aussi avec Dick Best est qu’il avait déjà une femme [incarnée par Mandy Moore dans le film] et une fillette qui demeuraient à Oahu. Et enfin, en raison d’un mauvais mélange dans son approvisionnement en oxygène, il a gravement endommagé ses poumons. Or, après un réapprovisionnement sur le pont de son navire [le porte-avions USS Enterprise], il est retourné à l’attaque et a coulé un autre porte-avions. Je me suis dit : centrons notre histoire sur lui. »

Vendredi, à la demande de La Presse, Roland Emmerich a de nouveau réagi par courriel. « Durant nos recherches pour ce film, nous avons discuté avec un nombre très important de personnes, à l’image des nombreux pilotes héroïques qui ont participé à cette bataille. Alors que chacun d’eux, et spécialement Norman Jack “Dusty” Kleiss, mérite sa propre histoire, nous sommes limités dans la création d’un film et, en fin de compte, nous avons choisi de nous concentrer sur Dick Best. »

Ajoutons enfin que, dans une entrevue pour le site Original Cin, M. Emmercih dit avoir encouragé ses comédiens à lire des ouvrages sur les combattants de Midway, dont celui de Kleiss.