Ne jugez pas!

Guy Turcotte a été accusé. Il est coupable.... (PHOTO: ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Guy Turcotte a été accusé. Il est coupable. Non responsable. Voilà ce que la justice a décidé pour lui.

PHOTO: ARCHIVES LA PRESSE

Catherine Ouellette
L'auteure enseigne la psychologie au cégep Lanaudière et habite Mascouche.

Le verdict a été rendu dans l'affaire Guy Turcotte. La population est sous le choc. Sous le choc? Vous êtes surpris qu'une personne puisse souffrir d'un trouble de santé mentale? Vous êtes surpris qu'un médecin puisse souffrir d'un trouble de santé mentale? Vous êtes surpris qu'une personne ayant un trouble de santé mentale puisse commettre des actes de violence? Ne le soyez pas.

Bien que ce crime soit épouvantable, horrifiant et d'une violence inouïe, il n'en demeure pas moins qu'il a été commis par un être humain. Un être humain malade, certainement. Un trouble de santé mentale peut affecter grandement le jugement d'un individu, sa moralité, sa capacité de distinguer le bien du mal, son côté «rationnel».

Le verdict de «non-responsabilité criminelle» ne signifie pas qu'il n'est pas coupable. Il a tué ses deux enfants. Il l'a admis. Il est un homme qui a commis un acte criminel. Cependant, Guy Turcotte n'avait pas toute sa tête lorsqu'il a commis son acte criminel. En fait, il avait complètement perdu la tête, si vous préférez. C'est une conséquence possible d'un trouble de santé mentale. C'est ce que le jury a conclu. C'est ce que le jury a compris. Et, les jurés ont bien fait leur travail. Peu importe le verdict, le jury l'a rendu selon toutes les informations recueillies, entendues et comprises durant le procès. Personne ne peut juger du travail accompli. Lorsque j'entends certaines personnes affirmer: «Moi, je l'aurais jugé coupable!», vous ne savez pas. Vous ne l'avez pas vécu. Ne jugez pas.

Ce procès est achevé. Le verdict rendu. Nous demandons constamment une justice, que les criminels soient traduits en justice. Guy Turcotte a été accusé. Il est coupable. Non responsable. Voilà ce que la justice a décidé pour lui.

Laissons donc cette affaire tranquille, ces familles tenter de reprendre leur vie normale, les jurés apaiser leurs émotions, la vie reprendre son cours. Normal, ou presque.

Mais n'oubliez pas. Ce n'est pas parce qu'une personne a été déclarée criminellement non-responsable de ses gestes que d'autres feront la même chose?! De plus, ce ne sont pas toutes les personnes qui souffrent d'un trouble de santé mentale qui sont dangereuses pour elles-mêmes ou pour les autres. Chaque cas est différent, chaque personne est différente.

Retournez à votre vie, reprenez vos habitudes. Profitez-en donc pour dire aux gens qui vous entourent que vous les aimez.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer