Renaître de ses cendres

La reconstruction d'une ville n'est pas un concours... (Photo La Presse canadienne)

Agrandir

La reconstruction d'une ville n'est pas un concours de vitesse. C'est d'abord un héritage que laisseront les Méganticois aux générations qui suivront.

Photo La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le 4 mai 2007, une tornade a rasé 95% de la petite ville de Greensburg, au Kansas. Treize personnes ont été tuées, des centaines d'autres ont perdu leur maison. La ville de 1600 habitants était en ruines.

Pendant l'été qui a suivi, les citoyens se sont réunis une fois par semaine sous une tente pour discuter des plans de reconstruction. Six ans plus tard, les travaux vont bon train. Mieux que ça: en choisissant l'énergie éolienne et une nouvelle architecture basée sur la certification LEED platine, Greensburg est désormais reconnue comme la petite ville la plus «verte» des États-Unis.

Ça ne veut pas dire que le processus s'est fait dans l'allégresse! Il y a eu des grincements de dents et des assemblées orageuses avant d'atteindre un consensus, a raconté en avril dernier au USA Today le maire Bob Dixson. «Le principal sujet de conversation lors de nos réunions sous la tente était de parler de qui nous sommes - quelles sont nos valeurs? C'était beaucoup de travail, beaucoup de discussions. Parfois, c'était positif, parfois ça ne l'était pas. Parfois, on était d'accord pour être en désaccord, mais nous étions toujours polis l'un envers l'autre.»

***

Qu'est-ce qui définit Lac-Mégantic? Ce n'est pas une question banale que devront se poser les Méganticois. La ville a perdu son centre-ville, son coeur historique. Bientôt, des questions importantes surgiront.

Comment redonner une âme au centre-ville? Comment honorer les morts? Faudra-t-il déplacer la voie ferrée? Et déplacer le centre-ville? Quelle architecture privilégier?

Comment tenir compte de la place de la ville dans ce coin de pays, au bord d'un grand lac, à l'ombre du mont Mégantic, au coeur de cette Réserve internationale de ciel étoilé?

Comment faire en sorte que tous y trouvent une place, les riches et les pauvres, les jeunes et les vieux, les locataires et propriétaires, les familles et les célibataires, les commerçants et les résidents?

***

Heureusement, Lac-Mégantic n'est pas seule. Elle peut d'abord compter sur les gouvernements qui l'ont assurée de son appui. Elle peut aussi compter sur ses propres dirigeants, solides, et des citoyens profondément attachés à leur ville.

Elle peut aussi profiter de l'expérience d'autres villes. Greensburg n'est qu'un exemple - le monde compte des tas de villes qui ont été forcées de se réinventer après un désastre. Plusieurs experts peuvent prodiguer de judicieux conseils à la collectivité sur des défis urbanistiques et sociaux qui l'attendent.

Le coeur de Lac-Mégantic ne sera pas reconstruit l'an prochain. On devra prendre le temps nécessaire pour réfléchir et consulter. Il y aura des débats, parfois houleux. Les entreprises mettront de la pression pour pouvoir se remettre rapidement en affaires - on peut les comprendre. Des citoyens défendront d'autres intérêts légitimes, pour faire une place aux défavorisés ou pour protéger l'environnement.

Mais la reconstruction d'une ville n'est pas un concours de vitesse. C'est d'abord un héritage que laisseront les Méganticois aux générations qui suivront.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box
la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer