Rona remonte

« La suite n'est pas assurée tellement la concurrence... (PHOTO RYAN REMIORZ, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

« La suite n'est pas assurée tellement la concurrence est féroce dans ce secteur », indique notre éditorialiste.

PHOTO RYAN REMIORZ, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
André Pratte
La Presse

Rona a publié cette semaine ses résultats du premier trimestre 2015. Après plusieurs années de déclin, l'entreprise a vu ses ventes augmenter pour un troisième trimestre de suite, cette fois-ci de 5 %. Le BAIIA (bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements) a augmenté de 2,2 millions comparativement à celui du premier trimestre 2014. Le résultat net demeure négatif, mais la tendance est encourageante : la perte trimestrielle est passée de 14,4 à 11,2 millions.

L'ambitieux plan de redressement mis en oeuvre par la nouvelle direction, en poste depuis deux ans, commence à porter ses fruits. Ce n'est pas rien : rappelons qu'à l'été 2012, le géant américain Lowe's avait tenté de mettre la main sur Rona, encouragé en cela par des actionnaires déçus de la mauvaise performance de l'entreprise. Compte tenu des liens étroits entre Rona et les fournisseurs québécois, une telle acquisition aurait certainement été néfaste pour l'économie de la province.

Cette crise a provoqué le départ de Robert Dutton et son remplacement par un autre vieux routier du commerce de détail, Robert Sawyer. Depuis, de nombreuses mesures ont été prises pour accroître la profitabilité de la société. Entre autres, les dépenses ont été resserrées et la mission des différentes enseignes a été revue et corrigée. Au Québec, le retour de Réno-Dépôt à sa vocation première a entraîné une progression sensible des ventes.

Cependant, il reste beaucoup de travail à faire. À 5,7 % pour les trois premiers mois de 2015, le rendement sur le capital est encore loin des 10 % visés.

Voulant à tout prix éviter que des actionnaires mécontents se retournent à nouveau contre elle, la direction de Rona prend soin de ses détenteurs. En vertu d'un programme de rachat, la société a acquis plus de 8 millions de titres depuis l'automne. L'annulation de ces actions a évidemment pour effet d'accroître le rendement par action et de pousser vers le haut la valeur du titre. Depuis un an, l'action de Rona est passée de 11,00 $ à 16,40 $, une hausse de 49 % (contre 2,4 % pour l'indice TSX).

La suite n'est toutefois pas assurée, tellement la concurrence est féroce dans ce secteur. L'entreprise de Boucherville doit faire face à des rivaux beaucoup plus gros qu'elle. Lowe's vient d'ailleurs d'annoncer qu'elle ouvrira 13 nouveaux magasins qui occuperont des locaux abandonnés par Target. Canadian Tire a aussi acquis des sites orphelins de Target, dont trois au Québec.

En discussion avec les analystes mardi, M. Sawyer s'est montré confiant de pouvoir faire face à cette compétition accrue. Souhaitons qu'il ait raison. Les actionnaires, les employés, les fournisseurs et les clients de Rona - le Québec, en somme ! - ont grand intérêt à ce que l'entreprise poursuive sur sa lancée des derniers mois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer