| Commenter Commentaires (41)

Guy Turcotte libéré: la crédibilité de notre système judiciaire entachée?

Guy Turcotte est maintenant un homme libre, un... (PHOTO: ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Guy Turcotte est maintenant un homme libre, un peu moins de quatre ans après les tragiques événements.

PHOTO: ARCHIVES LA PRESSE

Partager

La Presse

La remise en liberté de Guy Turcotte vous indispose-t-elle? Craignez-vous qu'elle nuise à la crédibilité de notre système judiciaire auprès de la population?

Pierre Simard... - image 2.0

Agrandir

Pierre Simard

Pierre Simard

Professeur à l'ENAP, à Québec.

EXPLIQUEZ-NOUS

L'affaire Turcotte a plongé la population dans la consternation et embarrassé la justice. Quatre ans après avoir poignardé à mort ses deux enfants, et un an et demi après avoir reçu un verdict de non-responsabilité criminelle, Guy Turcotte est maintenant en liberté. Justice a-t-elle été rendue? On dit que la justice est infaillible. Peut-être. Mais l'affaire Turcotte donne l'impression d'une grande injustice. Interviewé dans le cadre de cette affaire, le juge Wagner de la Cour suprême souligne que « si la justice est critiquée sans être expliquée correctement, sa crédibilité risque d'être minée ». Eh bien, monsieur le juge, elle est minée. Alors, expliquez-nous. Comment se fait-il que deux enfants soient morts et que ce soit la faute de personne? Qu'est-ce que le jury a vu qu'on n'a pas vu? Qu'est-ce que les psychiatres ont compris que le simple citoyen ne peut comprendre? Et si c'est la faute de la démence, ne devrait-on pas poursuivre le dément, accuser le dément, condamner le dément... ou au moins, guérir le dément? Je sais, la démence a le dos large, mais 46 coups de couteau quand même...

Raymond Gravel... - image 3.0

Agrandir

Raymond Gravel

Raymond Gravel

Prêtre dans le diocèse de Joliette.

RÉHABILITER, NON PUNIR

Notre système judiciaire est le meilleur qui soit, car il permet la réhabilitation au lieu de la punition. Lorsque j'entends les gens dire qu'au Québec, la justice ne tient pas compte des victimes, parce qu'elle favorise la réhabilitation des criminels, je me demande quel rapport il y a entre les deux. En quoi la punition favorise-t-elle une plus grande justice envers les victimes? Celles-ci ne sont malheureusement plus là pour le dire. La punition ne satisfait que l'instinct de vengeance qui dort en chacun de nous. Dans une société évoluée comme la nôtre, il faut dépasser ce stade primitif de la loi du Talion : « oeil pour oeil, dent pour dent »; sinon, on risque tous, un jour ou l'autre, d'être borgne ou édenté. Heureusement, la justice québécoise a enfin compris la fragilité de la nature humaine et elle vient de l'exprimer à travers le Comité d'examen des troubles mentaux.

Francine Laplante

Femme d'affaires.

QUEL MONDE DE FOUS!

La très grande leçon que j'ai tirée de toute l'histoire Turcotte, c'est que la manipulation est une arme puissante et destructive. Guy Turcotte est, selon moi, le plus grand manipulateur que la Terre ait connu. Un manipulateur brillant qui a réussi à contourner le système judiciaire de tout un pays. Guy Turcotte a déclaré hier : «Où je suis rendu dans mon deuil, ce n'est plus aussi difficile ou pénible qu'avant de penser à ça...» Désolée, mais même si ce ne sont pas mes enfants qui ont été tués, c'est toujours avec douleur que je repense à leur triste sort, c'est encore très pénible de penser qu'il a donné un total de 46 coups de couteau à ses deux enfants. Guy Turcotte est un monstre en liberté et personne ne trouvera les mots justes pour réussir à modifier mon opinion. Que l'on ne vienne surtout pas répéter que la justice a suivi son cours! Parce que si la justice a bien suivi son cours, il faut s'empresser de modifier notre système de justice et nos lois! N'oublions pas qu'il y a deux victimes et un coupable et que les deux victimes sont privées à jamais de leur liberté de vivre alors que le meurtrier se promène tranquillement dans les rues. Quel monde de fous!

Jean Gouin... - image 5.0

Agrandir

Jean Gouin

Jean Gouin

Directeur général de la Fédération des médecins résidents du Québec.

PERTE DE CONFIANCE

La remise en liberté de Guy Turcotte sous certaines conditions semble indisposer beaucoup de gens et cela peut se comprendre. Le crime qu'a commis Guy Turcotte était sordide mais, au terme de son premier procès, il a été acquitté pour cause de maladie mentale. La population en général aurait voulu qu'il en soit autrement. Elle crie vengeance au nom des enfants d'Isabelle Gaston et de Guy Turcotte, mais elle ne peut se substituer en juge et partie à la fois. Il appartiendra maintenant à la Cour d'appel de se prononcer sur le jugement de première instance. Dans un autre ordre d'idées, les médecins psychiatres qui ont évalué Guy Turcotte sont unanimes à dire que celui-ci ne représente plus un danger à court et moyen terme pour la population. Ces médecins sont reconnus comme des experts dans leur domaine et je ne vois pas pourquoi l'on ne respecterait pas leur opinion. Guy Turcotte a été évalué sous toutes ses coutures pendant quatre ans. Aujourd'hui, le Comité des examens des troubles mentaux donne son aval à une libération conditionnelle, selon les normes convenues. La population est sous le choc et, là où le bât blesse, c'est la perte de confiance que pourrait avoir cette dernière envers ses institutions et les experts qui les composent. La magistrature et la profession médicale devront s'expliquer davantage.

Jean-Pierre Aubry... - image 6.0

Agrandir

Jean-Pierre Aubry

Jean-Pierre Aubry

Économiste et fellow associé au CIRANO.

BIEN INFORMER POUR ÊTRE CRÉDIBLE

Il est certain que plusieurs citoyens canadiens ont de la difficulté à comprendre à la fois le jugement redu lors du procès de Guy Turcotte et sa remise en liberté. Pour un bon nombre de ceux-ci, cela va entraîner une baisse dans leur confiance envers le système judiciaire canadien lié au droit criminel. Le gouvernement canadien, qui est responsable de ce système, a le devoir de bien expliquer aux Canadiens ses principes, ses lois et son fonctionnement.  La crédibilité en ce système est une importante composante de son efficacité.  Dans ce dossier, le gouvernement fédéral aurait dû être beaucoup plus présent sur la scène publique pour expliquer le jugement rendu et pour expliquer ses suites.  Ceci aurait certes aidé à faire en sorte que la remise en liberté soit mieux comprise et que le système judiciaire soit plus crédible aujourd'hui. Je me demande si le manque d'effort du gouvernement  pour bien expliquer au public les raisons de ces décisions ne seraient pas liées au désir du gouvernement Harper de resserrer les pénalités dans le cas de crimes commis par des personnes qui sont jugées par la suite comme n'étant pas criminellement responsables.

Jean Bottari

Préposé aux bénéficiaires.

LE BON CHOIX?

Comme une grande majorité de citoyens, la libération de Guy Turcotte m'indispose et me laisse perplexe face à notre système judiciaire. L'ex-cardiologue a admis avoir tué ses deux enfants mais il a été jugé par ses pairs comme étant non criminellement responsable de cet acte inexplicable. À moins que Turcotte passe aux aveux un jour, jamais nous ne saurons vraiment si ces meurtres étaient l'oeuvre d'un tueur ayant prémédité ou non ses gestes. Je ne souhaite aucun mal à cet homme, mais j'espère ne jamais croiser son chemin, car je ne peut prédire ma réaction à son égard. Lors du procès certains faits m'ont porté à croire que Guy Turcotte aurait possiblement prémédité les meurtres de ses enfants. Il a été révélé, entre autres que le père des deux jeunes enfants aurait tenté de se suicider en avalant du lave-vitres. Or comment expliquer qu'un professionnel de la santé, avec la multitude de moyens mis à sa disposition fasse le choix d'attenter à sa vie en ingurgitant une substance qui n'est que très rarement mortelle? Qui plus est, M. Turcotte avait semble t-il recherché sur internet les symptômes causés par la consommation de lave-vitres. La justice a choisi de lui rendre la liberté. Mais est-ce le bon choix pour autant?

Partager

publicité

Commentaires (41)
    • @ pierrejcallard
      J'oubliais. Un autre riche n'a pas réussi à s'en tirer(meurtre). Du moins en première instance... Le juge retraité Delisle. Pensez-vous qu"il connaissait le meilleur avocat de la province ? Oui. Pensez-vous qu'il l'a engagé ? Oui. Pensez-vous qu'il a été innocenté ?

    • @ pierrejcallard
      Oui monsieur, être riche aide à s'en sortir. Mais Conrad Black, notre ex-canadien milliardaire, n'est peut-être pas d'accord avec vous....

    • C'est quoi cette histoire qui se promène disant qu'on a peur que les gens perdent confiance en la justice? Qui a encore confiance en la justice? Au prix que ça coûte, seulement les riches peuvent se payer les meilleurs avocats pour défendre leur cause.
      Qu'est-ce qu'il y a de nouveau avec l'affaire de Guy Turcotte?
      Ça toujours été comme ça. Je ne comprends pas qu'on se scandalise tout à coup.
      On dirait que c'est seulement pour manifester sa haine envers un professionnel dont beaucoup sont jaloux.
      On dirait qu'il faudrait que Turcotte soit torturé et meurt crucifié avec des clous.Pour plusieurs aucune torture ne serait assez grande pour satisfaire leur haine.
      Revenons en 2012. Le système a commencé à fonctionner et il continuera lors de l'appel de la cause. Et lâchez -nous la paix avec votre perte de confiance dans la justice.

    • Autrefois la foule déchaînée lynchait ceux qu'elle estimait coupables sans autre forme de procès. Puis nous nous sommes "civilisés". Pour moi, cette histoire est une triste histoire pour tous les protagonistes impliqués.
      Il ne m'appartient pas, pas plus qu'à la foule de réclamer "vengeance". Cet infinticide a été jugé par ses pairs. 12 personnes provenant de milieux différents et qui ont entendu TOUTE la preuve, eux. Pas nous.
      Faisons confiance à la justice (car elle n'a pas encore dit son dernier mot puisque la Couronne s'est pourvue en appel) et, de plus, comprenons que peu importe ce qu'il adviendra, ce monsieur aura toujours à vivre avec le souvenir de la cruauté des gestes qu'il a posés. C'est peut-être cela son ultime châtiment...

    • Toute cette histoire est bien triste mais si on élève un peu le niveau de ses perceptions, on voit le tableau au complet et comme rou_l, on se demande comment ces deux personnes on fait pour en arriver là!
      La réponse permettra peut-être d'éviter que ne se reproduise ce genre de drame.

    • Le système judiciaire, conscient de ses lacunes, cherche à s'entourer pour émettre un jugement plus équilibré, éclairé et nuancé, en un mot, plus "juste". C'est pourquoi il fait appel à des experts afin d'obtenir cette lumière. Le problème est le suivant : est-ce que l'éclairage reçu est vraiment utile? La lumière psychiatrique est-elle meilleure (plus juste) que celle de Mme Côté ou Jos Bleau? Que le psychiatre tente d'aider son patient, on en convient. Qu'on fasse appel à ses services dans chaque cas de meurtre me semble terriblement abusif et en un sens, déresponsabilisant tant pour les agresseurs que pour le système de justice dont l'objectif premier reste : créer des conditions de vie justes et sécuritaires pour les membres de la société et protéger les faibles des abus.
      Bien sûr, pas besoin d'être psychiatre pour savoir qu'il faut être dans un moment de folie pour frapper ainsi ses propres enfants impuissants (j'entends leurs hurlements de panique). Qu'il soit reconnu "non coupable"? Les voix indignées que je perçois s'objectent presqu'à l'unanimité. Et j'y joins la mienne.
      La Justice ne pourra jamais "réparer" les torts commis. Il y a de l'irrémédiable. Deux enfants sont morts suite à l'incapacité d'un homme de faire son deuil d'une femme et d'une image. Une mère ne pourra plus jamais tenir ses enfants contre son coeur.
      Guy Turcotte, est, sans égard à l'opinion plus ou moins éclairée de la "Justice" CONDAMNÉ désormais à ne plus pouvoir tenir une femme aimante et consciente dans ses bras (quelle femme sensible pourrait avoir la naïveté de s'abandonner à lui?). Il est aussi condamné à ne plus pouvoir exercer son métier car quel patient pourrait encore faire confiance à un médecin qui a commis ce meurtre sordide? Ensuite, il aura à éviter le regard de tous ses concitoyens. Mais le plus dur, pour lui, sera de se regarder chaque jour dans le miroir en sachant ce qu'il sait.
      On peut échapper à la Justice mais pas à la vérité ni aux conséquences de ses actes.

    • Analyser le cas de Turcotte en laissant une trop grande place à l'émotion est sûrement un très grand défi. Au plan de sa logique, notre système judiciaire a très bien fonctionné. Malheureusement pour beaucoup de personnes. Il y a au moins deux choses qui me dérange dans ce dossier. En premier lieu, j'estime que les commissaires devraient davantage tenir compte de la 'désidérabilité' sociale dans ce genre de contexte. La 'foule' est une poudrière dans ce dossier et il me semble qu'on aurait dû analyser le dossier de manière plus nuancée et laisse au temps la possibilité de faire son oeuvre. Le deuxième point concerne l'expertise psychiatrique. Ce dossier a très bien démontré une fois de plus que l'expertise psychiatrique dans ce genre de cas est trop nettement influencée par le 'payeur'. Tant l'objectivité que la scientificité sont complètement floués dans ce genre de processus où l'objectif est de faire gagner son client (l'État ou l'accusé). Les membres du jury sont placés dans un fouillis sans nom face à des témoignages d'experts qui pèsent lourds dans la balance. À cet effet, le collège des médecins devraient commencer à s'intéresser à cette business, le système judiciaire perdrait moins en crédibilité.

    • Es-ce que l'on peut espérer une commission d'enquête ?

    • Tous ceux qui voie une forme de vengeance dans la volonté des gens de vouloir enfermer Guy Turcotte se trompe. Chercher l'erreur dernièrement j'ai lu qu'un homme récidiviste qui a volé une dinde pour nourrir sa famille en a pris pour 4 ans... dans le cas de Guy Turcotte il a passé 4 ans dans un club med pour criminelle pour avoir tué ses deux enfant... je vous fait grâce des détails scandaleux qu'il a lui même rapporté. Alors mon cher PATRICK JASMIN a moin de vouloir être dur d'oreille ce que les gens demande c'est justice et protection rien d'autre.

    • Tragédie sans nom, meurtre crapuleux de 2 jeunes enfants innocents et injustice flagrante surtout pour la pauvre mère éplorée.
      Seul un fou aurait fait ça! Et comme il s'agit d'un MÉ-DE-CIN alors c'est pas croyable. C'eut été un jardinier, un garagiste ou un vulgaire vendeur alors s'aurait été différent mais pas un médecin voyons! Aberrant, incroyable, les qualificatifs me manque.
      Devrait on croire que les forces avocassières en présence ont été à la source de l'icongruité pénale? ou bien les avocats de la défenses étaient beaucoup trop fort ou bedon plus probable encore la couronne voyant une cause facile ne s'est pas préparé adéquatement.
      En tous les cas le désastre qui s'en est suivi marquera les ''annalles'' judiciares et l'imaginaire collectif d'une douloureuse cicatrice qui restera sensible pour un siècle sûrement!

    • C'est notre affaire O.J Simpson. Avec du fric et des relations on est au dessus des lois. C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase et la population comprend qu'elle n'a rien a attendre de cette soi-disant élite de médecins, de juristes, de fonctionnaires qui ne pensent qu'à se nourrir de la sueur des autres. comme un moisissure à la surface d'un pot de miel.
      Pierre JC Allard

    • " La punition ne satisfait que l'instinct de vengeance qui dort en chacun de nous." Raymond Gravel
      Je serais heureuse de comprendre comment notre système judiciaire "permet la réhabilitation au lieu de la punition". À part la tape sur l'épaule du fautif, qu'est-ce que le système judiciaire prévoit concrètement comme réhabilitation... il ne faut quand même pas verser dans le subliminal pour croire que le fait de ne pas punir est automatiquement converti en potentiel de réhabilitation.

    • Ce qui est aberrant dans notre système de justice, c'est que cette même justice est de plus en plus remise entre les mains de pelleteux de nuages de psychiâtres qui, par leurs analyses truffées de sophismes, réussissent à endormir des jurés.
      J'aimerais rappeler au curé Gravelle que dans sa religion, il existe un commandement : "Tu ne tueras point". Pour que ce commandement soit respecté, la justice doit appliquer des peines sévères, non pas par vengeance, mais pour la dissuasion.
      Le curé Gravelle, à moins qu'il n'ait défroqué, est bien mal placé pour prôner l'indulgeance envers les tueurs d'enfants. Sa religion nous parle de Dieu vengeur, de la vallée de Josaphat. Des chants de messe, à Paques en particulier, comme : "Chantons le Seigneur, car il a fait éclater sa gloire, il a jeté à l'eau cheval et cavalier", font partie des rites.
      L'absolution accordée à ce criminel tueur d'enfants est tout simplement une acceptation tacite du prochain assassinat qui ne manqueraa pas de survenir.

    • Je suis complètement découragée de ceux qui ont confiance à notre système de justice, surtout dans l'affaire Turcotte. Tout ce cirque n'est qu'une grave erreur de jugement dont personne n'admettra, malheureusement !
      Et c'est à cause de ces erreurs de jugement que les proches des victimes "innocentes" sont plongés dans la profondeur des abîmes !
      Je m'adresse à tous ceux qui prennent partis de la justice dans l'affaire Turcotte, soit le jury, les avocats de ce meurtrier, les psychiatres-experts et les porteurs d'oeillères : si vos enfants avaient été "charcutés" par leur père et que ce dernier aurait été jugé non-criminellement responsable et qu'en plus, il serait en liberté pendant que vous, vous seriez en enfer, auriez-vous la même opinion ? Si vous répondez OUI, c'est que rien ne va plus, car cela voudra dire : "Au diable vos enfants innocents et que la paix soit avec leur meurtrier !
      Et non, nous ne crions pas vengeance, mais plutôt " justice " !
      Enlevez vos oeillères et lisez ceci : http://cybersolidaires.typepad.com/r/files/cmcslistemeurtres1989_2008.pdf

    • @ JeanPierre Momorency
      Sans le vouloir vous avez je pense dit la seule chose vraie dans tout ce charabia. Les autres ne devraient jamais faire ce que nous faisons. Et si nous nous le faisons, c'est si facile de se le pardonner. Désolé, mais je fais confiance à ces hommes et femmes qui ont fait leur devoir honorablement.
      Normand Alexandre

    • Ici, je vais changer la citation de Jdan Noritov:«l'ignorance et la bêtise du peuple font la force des dictatures». Cette dictature dont je parle, c'est celle du peuple. Si nous laissons nos émotions et notre esprit de vengeance guider la justice, pourquoi pas remettre la peine de mort? Ou bien faire comme en Chine, on tire une balle dans la tête du coupable, et on envoie la facture de la cartouche à la famille.
      Lorsqu'il est temps de comparer notre système de justice, les gens clament haut et fort que nous sommes trop mou, que nous devrions être plus sévères, mais nous aimons bien dénoncer les systèmes de justice des dictatures politiques et religieuses... Belle hypocrisie!
      Je vais commenter deux commentaires qui m'ont fait tomber en bas de ma chaise:
      Magnifique dit: «L'infanticide de Turcotte est le meurtre le plus crapuleux qui puisse exister au monde et sa libération, la plus grosse erreur de la planète»...t'exagères pas un peu là? Des infanticides, il y en a partout sur la planète, des enfants meurent de faim ou meurent dans des écoles (Newtown). Il faut faire attention à ce type de jugement de valeurs qui mène tout droit à la dictature du peuple.
      Raynault attaque M. Gravel en associant le fait que l'homme d'église clame la réhabilitation (Seigneur, pardonne à tes fidèles les péchés qu'ils commettent) pour défendre les prêtres pédophiles. M Raynault, je ne pense pas que monsieur Gravel soit d'accord avec ce type d'acte et si je me souviens bien, je l'ai déjà entendu dénoncer ces actes à une entrevue au 98,5.
      Bref, je ne minimise pas ce que Guy Turcotte a fait et la réputation de notre système judiciaire n'est pas entachée. La justice comporte des failles et les maîtres de la rhétorique, les avocats, sont payés pour trouver une façon de déjouer la justice à l'avantage de leurs clients. Les bandits à cravate le font et je n'entends personnes dire que c'est la plus grave offense que le monde est connue. Apprenons de nos erreurs et vivons avec!

    • Gravement entachée :
      1) il est cardiologue et a parfaitement bien fonctionné en société pendant des dizaines années. C'est donc une personne rationelle, manipulatrice, qui sait parfaitement ce qu'elle fait.
      2) le niveau de sauvagerie atteint dans l'exécution de ses enfants en fait quelqu'un d'extrêmement dangeureux; qui peut affirmer avec certitude qu'il ne tuera personne d'autre? Personne, et c'est pourquoi sa libération est à mon avis complètement irresponsable, comme c'est le cas pour de nombreux autres criminels violents libérés à tort et qui ont commis après leur libération des crimes violents. J'entends déjà les "experts" dire que patati patata, mais au bout du compte, des gens meurent malgré leurs justifications douteuses. N'oubliez pas qu'il y a toujours un expert pour en contredire un autre et qu'on s'est fié à certains experts pour libéré ce bourreau; pourquoi pas aux autres?

    • Comme beaucoup d'autre je suis dégouté que notre système judiciaire ai remis en liberté se tueur en série. Mais je n'en suis pas surpris, ayant déjà eu une expérience avec notre système du justice. Il y a quelque année j'étais témoin dans une affaire de vol. Notre système de justice est archaique avec les mêmes robes qu'au XVIIe siècle. J'ai toujours cru que la justice avait comme but la recherche de la vérité. Quand je me suis trouvé appelé a témoigner je me suis crut dans une pièce de théatre avec dieu sur son trône (le juge) et que c'était moi qui était accusé. Je ne voulais que dire la vérité, mais les avocats répètais tout ce que je disais en déformant mes paroles. C'est a cette occasion que j'ai appris de la bouche du juge que la dépossession de biens n'est pas du vol. Notre justice s'achète, il suffit de s'acheter le meilleur avocat qui est doué pour le verbes et déformé la réalité. Mon opinion est faites depuis longtemps, il n'y a plus de justice au Québec qu'il n'y en a, a Ouagadougou.

    • Bonjour ! J'ai lu tous les commentaires et ce qui me vient à l'idée est Turcotte via Blanchette. Je suis convaincue que l'avocat de Blanchette défendra sa cause en présentant un moment de démence instantanée et une maladie mentale. Pourquoi pas ? Je suis certaine que la justice condamnera cette femme afin de montrer à la population qu'elle doit punir ce geste absurde,nous endormant en disant qu'elle avait préméditée les meurtres. Je la vois venir cette justice. De plus, il sera écrit en gros titre dans la Presse : Sonia Blanchette: Justice a été rendue. Que ça sent mauvais: le bourbier des puanteurs. Je réagis aux commentaires du prêtre Gravel. Je me demande bien la raison pour laquelle ils ont pris votre opinion. Peut-être que dans votre milieu ,soi disant la religion, qui pardonne tout,même aux nombreux prêtres qui abusent des enfants, êtes habitués à avoir la justice sur votre bord ? Pour reprendre vos paroles: ' 'En quoi la punition favorise-t-elle une plus grande justice envers les victimes? Celles-ci ne sont malheureusement plus là pour le dire. La punition ne satisfait que l'instinct de vengeance qui dort en chacun de nous. Les enfants dont les prêtres abusent sont là pour le dénoncer et la justice malheureusement n'est pas rendue comme elle le devrait. Vous dites que les enfants ne sont plus là pour réclamer Justice...notre système judiciaire devrait être là justement pour défendre les enfants car les adultes en sont responsables. C'est leur devoir de protéger leurs enfants, non pas de leur faire du mal ou encore de les tuer. Qu'ils soient atteints de maladie mentale, les adultes qui font du mal à leurs enfants doivent être accusés coupables d'un manque à leur devoir parental et qu'ils ont profité de leur vulnérabilité.Les enfants sont vulnérables. Connaissez-vous ce terme M. Gravel? Pourquoi pensez-vous que les pires criminels tuent ou font du mal à ceux qui sont emprisonnés pour avoir tué un enfant? Les criminels comprennent-ils plus que la justice ?

    • Guy Turcotte est une personne avec une intelligence supérieure à la moyenne. On ne devient pas cardiologue en étant stupide comme vous le savez. À mon avis, Turcotte a mis tout le monde dans sa petite poche (le jury, les psys, sa famille et même certaines personnes du publique)...pensez-vous sincèrement que Turcotte n'était pas en mesure de faire dire n'importe quoi à un psychiatre? À mon avis, ses connaissances médicales sont bien supérieures et il est facile pour lui de s'adapter aux attentes cliniques des psys (surtout lorsque ce sujet est devenu sa priorité).
      Turcotte a voulu se venger de sa femme et lui faire regretter de l'avoir quitter. Le démon en lui a tout simplement refait surface. Mais à force d'y penser, lorsque les gens commettent des meutres ou des actes criminels, n'ont-ils pas tous un problème d'adaptation, un moment de folie, un manque de contrôle??? Les meutres de Turcotte étaient prémidités et après qu'il eu tué en enfant, il est parti faire la même chose sur le deuxième!!!!Franchement, comment peut-il se retrouver en liberté aujourd'hui?
      Notre système de Justice devrait être plus équitable envers les victimes (surtout les enfants); victimes qui parfois oublie-t-on trop souvent, n'auront pas de deuxième chance...

    • Avez-vous remarqué le magnifique sourire de Turcotte. Il est le meilleure humoriste de tout le Québec. Il rit de nous tous. C'est tout un comédien.

    • Ce que je comprend de cette situation, c'est que la population veut un système de justice et non un système psychiatrique, quand il s'agit de juger des actes effectuées par un criminel et d'en établir la sentence. La psychiatrie serait-elle tellement centrée sur son nombril qu'elle n'entend pas les désirs de la population?

    • Pour moi, il est clair que cet homme est un fou dangereux et que nous tous comme société et par le biais de la justice, nous endossons sa libération, son crime. Mais ce genre de geste horrible sur des enfants sans défense n'est pas pardonnable ou réhabilitable. Alors qu'est-ce qu'on fait? Justice soi-même? C'est probablement ce qui finira par arriver.

    • "La punition ne satisfait que l'instinct de vengeance qui dort en chacun de nous" ce sont les propos rapportés plus haut par M. Raymond Gravel, prêtre, diocèse de Joliette. Monsieur est contre la "punition" et plutôt pour la réhabilitation. On imagine que le Saint-Siège de sa "religion catholique" a toujours donc pensé comme lui et c'est probablement pour cette raison que le grand nombre de "prêtres" pédophiles n'ont jamais été punis proprement dit par les responsables de cette "religion catholique". La réhabilitation de ces pédophiles consistait à les relocaliser ailleurs dans une autre paroisse. C'est malheureusement ça la philosophie de M. Gravel. Pas fort, Monsieur, pour une société qui veut s'en sortir.

    • Le système judiciaire prend une méchante dégringolade auprès de la population avec le cas de Guy Turcotte. Qui croit encore à la justice de nos jours? Notre système en est un d'INJUSTICE: la justice n'est pas importante, ce n'est qu'un débat oratoire faussé par des avocats sans aucune conscience morale, avec l'appui de ''lologues'' qui doivent justifier leur emploi et les salaires faramineux qu'ils coûtent à l'état, de juges qui s'enfargent dans les fleurs du tapis avec des faits incriminants importants qu'ils refusent de dévoiler aux membres du jury et de jury constitué de personnes incompétentes, qui n'ont aucune connaissances pertinentes dans le dossier à juger...
      C'est cela le système judiciaire de notre JUSTICE... un méchant foutoir pour imbéciles très instruits qui veulent qu'on les croit aveuglément, alors qu'ils errent complètement!


    • ...depuis le début de ce drame...une question me "chicotte"...qu'ont-ils fait tous les deux pour en arriver là?
      lgagnon

    • L'affaire Turcotte a démontré les limites d'un procès par jury. Dans le cas présent, on a demandé au jury, composé de gens d'intelligence moyenne, de trancher sur la santé mental de l'accusé, alors que même des experts n'arrivent pas à s'entendre sur le sujet. On se trouve donc dans ce cas bizarre, où ce sont les jurés qui ont "diagnostiqué" que le bonhomme souffrait d'un trouble mental, provoquant son envoie à l'Institut Pinel et tout ce qui a suivi jusqu'à aujourd'hui.
      Supposons que le jury aurait décidé autrement, Guy Turcotte serait probablement en train de croupir en prison, et personne ne se préoccuperait de sa santé mental.

    • Bon. Je cale un bidon de lave-glace... complètement disjoncté, je prends le volant de ma voiture et je fauche de piétons en roulant sur le trottoir.
      On me déclare non criminellement responsable suite à mon désespoir (ma blonde m'a quitté) et mon intoxication...
      Quelques années plus tard je suis un homme libre sans dossier criminel.
      Bienvenu au Québec !

    • Monsieur Turcotte a fait sa médecine. C'est normal qu'il s'en sorte mieux que d'autre.
      Il est futé quoi!
      Le "pousseur" schizophrène du RER condamné à 16 ans de réclusion
      Le Monde.fr | 13.12.2012 à 21h52 ? Mis à jour le 14.12.2012 à 07h21
      La cour d'assises de Paris a condamné, jeudi 13 décembre, un trentenaire diagnostiqué comme souffrant de schizophrénie à seize ans de réclusion criminelle pour avoir tué un homme en le poussant contre une rame de RER, en avril 2010. La peine est assortie d'un suivi socio-judiciaire de quinze ans, comportant une obligation de soins. S'il ne respectait pas les obligations de son suivi, qui prendra effet quand il aura purgé sa peine, le condamné retournerait en prison pour cinq ans au maximum, a décidé la cour.

    • La décision qui vient de tomber dans l'affaire Guy Turcotte va effectivement avoir des retombées négatives de la population en général pour des années à venir. Comme disait le Dr. Gouin (Fédération des médecins résidants du Québec) dans ses propos, la population va perdre de plus en plus confiance dans la magistrature et les experts de la profession médicale. En fait, de mon point de vue, il y a problème, sérieux problème, au niveau de nos lois comme au niveau de la qualité de la profession médicale, en particulier, en ce qui touche la psychiatrie. D'autre part, je remarque dans les propos de M. Raymond Gravel (prêtre, diocèse de Joliette) que ce dernier pense comme un bon chrétien, bon représentant de la Religion catholique; c'est tout en son honneur. Cependant avant de défendre les actions du pauvre Dr. Turcotte, M. Gravel se doit de réaliser que le pauvre Dr.Turcotte a fait trois innocentes victimes (2 enfants et une mère) dont la vie a été changée à tout jamais. La Religion catholique de M. Gravel a également fait, elle-même, d'autres victimes qui ont fai les manchettes au cours des années et les plus récentes soit de l'École des sourds-et-muets de Montréal, d'autres abus sexuels. Des professeurs, des responsables, frères d'une communauté catholique qui sont déjà disparus, décédés et qui n'ont jamais payé leur dette à la société. "La puniton satisfait que l'instinct de vengence" selon M. Gravel est tout à fait faux! La punition existe dans notre société pour conserver le bon équilibre et éviter les débordements dans une société. Vous ne devez pas passer sur un feu rouge parce qu'il peut y avoir de sérieuses conséqences; si vous le faite vous devez payer une contravention, une punition. C'est ça qui assure le bon équilibre dans la société. Nous avons des lois, les lois doivent être juste et équitable. Dans le cas du Dr. Turcotte, la loi n'a pas été seulement juste et équitable mais a complètement manqué de jugement. Comme disait, Madame, c'est un monde de fous.

    • Raymond Gravel se trompe. À le lire, on pourrait conclure qu'aucun criminel ne mérite d'être puni. Ceci n'a aucun sens pour une société! Oui à la réhabilitation, mais avant d'y arriver, il faut passer par la punition. C'est ce qui choque les gens en particulier dans le cas Turcotte. Justice n'a pas été rendue. C'est aussi évident que cela! Plus précisément je dirais que la justice légale a été rendue, mais pas la justice du coeur ou la justice naturelle. D'où la clameur populaire tout à fait justifiée.
      Michel Lebel
      Avocat et ancien professeur de droit

    • Si la justice est aveugle, elle est aussi incapable de voir ses dysfonctionnements. Il me semble difficile de faire confiance dans un système de justice qui ne rend pas publiques les délibérations des jurys. Nous critiquons de plus en plus le manque de transparence du gouvernement. Il serait souhaitable que nous ayons accès en vidéo diffusion à l'intégrité des procès. La notion de huis clos devrait être réservée au cas d'exception.
      Pour que le système de justice fonctionne, il faut que la population puisse dire qu'elle y croit.

    • Guy Turcotte et tous les autres qui frappent à la porte de la psychiatrie, m'inquiètent car cette science est inexacte... Lors de procès, est-ce que les psychiatres sont choisis pour leur souplesse à épouser la version de l'instance qui les embauche? Le système judiciaire a laissé une trop grande marge de crédibilité aux psychiatres: La folie a semblé absente avant et après... seulement pendant alors qu'ils n'étaient pas dans le décors. Peut-on se fier à la justesse de leur décision car c'est le "pendant" qui m'inquiète, maintenant qu'il est en liberté.

    • Je ne crois pas que nous devrions mettre en doute notre système judiciaire mais comment expliquer un tel verdict sinon que les avocats de Guy Turcotte étaient de fins renards et leur client un manipulateur en puissance. Nous devons vivre avec les conséquences de ce verdict. La justice permet la réhabilitation comme le dit le prêtre Raymond Gravel mais dans le cas de Guy Turcotte, comment pouvons accepter que cet homme qui a tué 2 petits enfants sans défence de 46 coups de couteau puisse être après seulement 3 ans et quelques mois réhabilité? Dans son cas, les risques sont déclarés importants mais dans les rêgles d'admissibilité à Pinel, il ne cadre plus dans les critères donc il peut retourner dans la société. Je ne suis pas en accord avec vous m. Gravel lorsque vous dites que nous cherchons uniquement à combler l'instinct de vengeance qui dors en chacun de nous. Je crois uniquement que nous avons tous la crainte réelle de croiser son chemin un jour où il aura un autre crise de folie et nous soutenons Isabelle Gaston lorsqu'elle dit se sentir en danger lorsqu'il quittera Pinel. Comment ne pas ressentir de la compassion pour cette femme et vouloir que malgé sa peine immense, elle puisse dormir en paix le soir. Je ressens de la compassion et non, je ne cultive pas un esprit de vengance comme vous dites. Je trouve triste que vous sembliez avoir plus foi envers la réhabilitation d'un homme qui a clairement échappé au sytème de justice.

    • Selon moi, un fou, qui a perdu ou a démontré qu'il pouvait perdre le libre arbitre, représente un danger plus grand pour la société qu'un criminel. Le but du système carcéral est, entre autres, de protéger les citoyens et de réhabiliter les criminels. On peut réhabiliter un criminel ... une personne désaxée, j'en doute.
      Ce faisant, les psychiatres CROIENT que le fou est guéri... toutefois, la maladie mentale est complexe et nécessite du temps, BEAUCOUP de temps à guérir. Souvent des médicaments, des interventions médicales...
      Selon moi, les personnes jugées non criminellement responsables de crimes violents devraient être "suivies" plus longtemps, plus sévèrement que les criminels sains d'esprit. Le centre hospitalier de Matagami-Joutel, tiens ...
      C'est, d'ailleurs ce qui a été évoqué dans le cas Breivik, où le meurtrier voulait être jugé comme crimminel, pas comme fou.
      Les criminalistes devraient y aller molo avec les défenses Twinkie. Le barreau devrait être saisit de ce genre de cas. Car le Législateur (provincial) pourrait modifier le système hospitalier drastiquement.

    • Bien que la mort des trois enfants soit horrible il faut actuellement définir les victimes: les trois enfants,les deux familles et madame Gascon. Mais avec la sortie du sénateur Boisvenu en fin de journée et le projet de loi pour revoir le type de défance
      non-criminellement responsable je saute dans les rideaux parce que le discours du sénateur fais miroiter la sécurité pour toute la famille liée aux trois seules victimes: les enfants. J'ai connu le sénateur il y a une dizaine d'années et j'ai toujours regretté cette rencontre lors d'une rencontre avec les membres du CAVAC. Nous devions expliquer les objectifs de notre groupe
      d'aide auz-victimes. J'ai pu faire un petit discours explicatif qui a été bien reçu par l'assemblée. L'intervenant suivant avait en tête de créer son propre groupe et bien son discours a été une copie conforme du mien. À partir de ce moment un j'ai vu que cet homme qui ne voyait que les victimes, li voyait plutôt qui pourrait l'aider à avoir le plus de renseigements possibles pour pouvoir donner des entrevues. En terminant la sécurité des victimes est presqu'impossible à donner. Pour ma part, j'ai fait du journalisme d'enquête sur le crime organisé, comme protection après une tentative de meurtre à ma résidence devant ma conjointe et ma fille de 7 ans j'ai eu droit à la pokice de Laval et leur incompétence. Il ne croyait pas qu'un journaliste pouvait devenir "Victime."
      J'ai arrêté décrire en 1995 et cela paraît Robert Monastesse

    • Je suis certain que si Turcotte avait tué ses enfants avec une arme à feu , il ne serait pas libre aujourd'hui . On aurait eu droit aux sorties des mamans des étudiants de la polytechnique pour ''diabiliser'' le meurtre à l'extrême avec l'aide de tous les médias .. En quoi un meurtre aux couteaux devient moins grave tout d'un coup ? Peu importe les rapports des psys , un malade mental qui travaille dans son métier(comme spécialiste en plus ) quelques heures avant de commettre le meurtre de ses propres enfants n'est pas plus malade mental que vous pis moi . L'infanticide commis par Turcotte restera le meurtre le plus crapuleux qui puisse exister au monde ......et sa libération est la plus grosse erreur de la planète .
      Surveillez bien , les spécialiste du génie vont sans doute trouver une maladie mentale à la maman qui vient de noyer ses enfants dans un bain . Imaginez un instant ce qui se passerait si elle avait utilisé une arme à feu .......
      Dangereux si les juges commencent à trop écouter ces grand docteurs de la matière grise .
      Comme le dit si bien mlebel , un sacré beau gachis .

    • Cette histoire n'est pas terminée car son cours actuel est en contradiction avec l'élémentaire logique.
      Si l'assassinat de ses enfants est dû à un désordre mental, Guy Turcotte devrait être retenu dans un asile et être traité jusqu'à complète guérison et compréhension claire des raisons de ses actes .
      S'il est en possession de ses facultés, il a agi de manière consciente et devrait être sanctionné en conséquence.
      D'une manière ou d'une autre, sa libération est une erreur.

    • Ma deuxième voiture était un "station-wagon" Grand-marquis, je l'avais eu pour pas cher de ma tante. Ça été une voiture fantastique au début, puis après 6 mois, sans raisons les phares s'éteignaient. Parfois quelques instants, parfois plus longtemps, pas de problème de jour mais la nuit c'était franchement dangereux. Pas seulement pour moi mais pour les autres. Je suis allé voir un spécialiste, jamais trouvé le problème ou si des fils se touchaient. Faute de moyens j'ai continué d'utiliser la voiture et de mettre ma vie et celle des autres en danger jusqu'à ce que je vende la voiture à une scrap-yard. Avec le recul, et la maturité, même s'il n'est rien arrivé, je le regrette aujourd'hui; j'aurais du envoyé ma voiture à la "scrap yard" dès que le spécialiste m'avouait ne pas être capable d'identifier le problėme électrique!

    • Peu m'importe que ses "pairs" l'aient reconnu non criminellement responsable, pour moi il est et restera à jamais un meurtrier sans remord. Je suis révoltée de ce jugement et de cette libération. Les spécialistes disent qu'il y a un risque faible... dès qu'il y a un risque il ne devrait pas y avoir de libération point final. Et si c'était leurs enfants les prochaines victimes? Je n'ai effectivement plus confiance en notre système de justice. Son cas est trop facile... à qui a-t-il versé de l'argent ou promis xyz? Pourquoi tout est si facile pour lui alors que pour d'autres qui ont tué leurs enfants, c'est la prison automatiquement. C'est effectivement le plus grand manipulateur de la justice. Il veut reprendre la médecine? Pourquoi l'Ordre des médecins n'a pas une règle: tu as tué, tu ne peux plus être médecin. Je suis vraiment révoltée et j'ai énormément de chagrin pour ses enfants innocents qui ont payé très chèrement de leur vie pour son narcissisme à lui et son esprit de vengeance. Pour moi, le message est clair... la vie de ces enfants ne vaut pas cher aux yeux de notre justice.

    • Dans aucun pays autre qu'au Canada(Québec), l'infanticide est traitée de façon aussi légère. D'où l'indignation de la très grande majorité de la population. Je sais fort bien que tant au plan juridique que psychiâtrique que la libération de Guy Turcotte se justifie. Mais celle-ci ne passe pas auprès de la population, parce que cette libération paraît et est absurde, un non-sens. D'où aussi la perte de crédibilité du système judiciaire et de la commission qui autorise sa libération. Bref, un sacré beau gâchis social.

      Michel Lebel

Commenter cet article

Les commentaires sont maintenant fermés sur cet article.

Veuilez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer