Courrier des lecteurs

À la différence des cataclysmes de causes naturelles,... (Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse)

Agrandir

À la différence des cataclysmes de causes naturelles, la tragédie de Lac-Mégantic est un accident sur une voie ferrée de compétence et réglementation fédérales. Il serait donc normal qu'Ottawa prenne à sa charge la totalité des dépenses imputables au désastre.

Photo Édouard Plante-Fréchette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Au fédéral à prendre le relais

La nature de la catastrophe à Lac-Mégantic est sans précédent au Canada. À la différence des cataclysmes de causes naturelles, il s'agit d'un accident sur une voie ferrée de compétence et réglementation fédérales. Il serait donc normal qu'Ottawa prenne à sa charge la totalité des dépenses imputables au désastre. Québec ne peut se satisfaire de compensations monétaires partielles, Plus encore, les résidents affectés ont droit à un dédommagement sans pingrerie, bien que rien ne pourra compenser les pertes humaines. Jusqu'à ce jour, le Québec a assumé son rôle de premier intervenant afin de s'acquitter des mesures d'urgence dans pareille situation. Pour la suite des choses cependant, devant l'ampleur du travail de reconstruction du centre-ville de Lac-Mégantic, Ottawa doit prendre le relais. Étant donné que plusieurs années s'écouleront avant que soient résolues les poursuites judiciaires, Québec doit être totalement remboursé pour les coûts des mesures l'urgence.

Fernand Lavigne, Montréal

Hausse scandaleuse

Même si Hydro Québec accumule des surplus d'énergie et que l'énergie éolienne coûte plus cher à produire, le gouvernement Marois a donné son aval à l'achat de 800 mégawatts supplémentaires dans le but d'obtenir quelques votes de plus en Gaspésie. C'est ce qui explique, en bonne partie, la demande de hausses de tarifs d'Hydro-Québec. Alors que le gouvernement Charest avait décidé d'accroître les revenus qu'il tirait d'Hydro-Québec en augmentant le prix du bloc patrimonial, voilà que le gouvernement péquiste fait la même chose. Pourtant, Mme Marois avait vertement critiqué cette même décision. Ce que je trouve scandaleux, c'est le comportement du gouvernement Marois et le fait qu'on nous fasse payer plus cher pour un produit qui n'est pas nécessaire.

Donal Archambault

Gaspillage

Et après ces dizaines d'autres millions dépensés (gaspillés) pour le Stade olympique, on va mettre quoi dans ce «chef-d'oeuvre» ? Du baseball? Les Expos sont partis et ils ne reviendront plus. Du soccer? L'Impact a son stade. Du football? Les Alouettes ont leur stade aussi et c'est plus que suffisant étant donné la qualité du produit! Des spectacles rock? Les artistes préfèrent le Centre Bell pour toutes les bonnes raisons. Des salons? On a opté pour le Palais des Congrès, encore pour toutes les bonnes raisons. Quoi d'autre alors? Une éventuelle visite du pape? Des rallyes politico-religieux? Il faut prendre ces millions et les investir dans les infrastructures de Montréal en décrépitude avant que la rue Ste-Catherine engouffre d'autres véhicules, et éventuellement des piétons.

Daniel Fortin, Île-des-Soeurs 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box
la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer