Le doublé osé de Lanni Marchant

Lanni Marchant a remporté le bronze au 10... (photo Frank Gunn, archives la presse canadienne)

Agrandir

Lanni Marchant a remporté le bronze au 10 000 m des Jeux panaméricains de 2015.

photo Frank Gunn, archives la presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yves Boisvert
La Presse

(Rio de Janeiro) Est-ce imprudent ou audacieux ? Il faut que Lanni Marchant soit un peu gourmande, en tout cas, pour aligner deux courses de fond semblables à deux jours d'intervalle.

Jul 23, 2015; Toronto, Ontario, CAN; Lanni Marchant... - image 1.0

Agrandir

Jul 23, 2015; Toronto, Ontario, CAN; Lanni Marchant fo Canada celebrates winning the bronze medal in the womens athletics 10000m finals during the 2015 Pan Am Games at CIBC Pan Am Athletics Stadium. Mandatory Credit: John David Mercer-USA TODAY Sports

Canada's Lanni Marchant smiles after racing to a... - image 1.1

Agrandir

Canada's Lanni Marchant smiles after racing to a fourth place finish in the women's marathon at the Commonwealth Games in Glasgow, Scotland on Sunday, July 27, 2014. Marchant is hoping to do an almost unfathomable double at the 2016 Rio Olympics - run both the 10,000 metres and the marathon. The Canadian record holder in the marathon is gunning for the Olympic standard in that event at the Scotiabank Toronto Waterfront Marathon on Sunday. THE CANADIAN PRESS/Andrew Vaughan

Demain à 11 h 10, celle qui détient le record canadien du marathon s'alignera pour courir le 10 000 m au Stade olympique de Rio. Une grosse demi-heure à courir à 20 km/h.

Et 46 heures plus tard, elle sera au départ du marathon.

« Je n'avais pas planifié ça, mais en retournant au 10 000 m, je me suis retrouvée la mieux classée au Canada, me dit la coureuse, comme pour se défendre. C'est arrivé comme ça. »

Alors, contre l'avis de plusieurs, elle a décidé de faire les deux. On ne voit à peu près plus de marathoniens s'aligner aux autres épreuves de fond. Plusieurs courent le 5000 m et le 10 000 m. Mais le marathon ? Deux jours plus tard ?

« C'est certain que ça défie un peu les conventions, dit l'entraîneur montréalais Dorys Langlois. Pour le commun des mortels, on dit qu'il faut entre 6 et 10 jours de récupération pour un 10 000 m. Ce n'est pas nécessairement scientifique, mais c'est ce qui est pratiqué. Sauf que les athlètes d'élite sont tellement entraînés que les paramètres sont différents. Peut-être qu'elle aura deux bonnes courses. Cela dit, si c'était neutre, elle ne serait sans doute pas la seule à faire le doublé... »

« J'ai fait un test à Ottawa, après le 10 km au mois de mai, le dimanche, j'ai couru 30 km au rythme marathon le lundi. Ça s'est bien passé. La clé sera la récupération, on va s'inspirer du modèle des cyclistes qui font des tours et doivent récupérer en 24 heures », dit Lanni Marchant.

Lanni, 32 ans, de London, en Ontario, a obtenu une bourse d'études à l'Université de Chattanooga, au Tennessee, grâce à ses performances en athlétisme, en cross-country, 5000 m et 10 000 m.

Elle avait laissé la piste ensuite en faisant son droit à l'Université d'Ottawa, puis à Michigan State - elle est diplômée en droit des deux endroits, inscrite au barreau du Tennessee. La course sur route était plus facile à insérer dans son horaire, que vous devinez chargé...

Après de beaux résultats sur 10 000 m, elle a commencé à faire des marathons. Le premier en 2 h 44 min, en 2011. Rien pour écrire au comité olympique. L'année suivante, c'était 2 h 31 min. Oh... Ça devenait sérieux. En 2013, elle a battu le record canadien en courant en 2 h 28 min 0 s à Toronto, réalisant le « standard A » exigé par Athlétisme Canada.

Elle a enregistré le même chrono, plus 9 s, en 2015. Il ne faisait pas de doute qu'elle serait à Rio - au marathon. Elle avait d'ailleurs terminé quatrième au marathon des Jeux du Commonwealth, en 2014.

Sauf qu'entre-temps, pour s'entraîner, Marchant s'est remise à la piste. Et il se trouve qu'elle fait maintenant ses meilleurs chronos à vie sur 10 000 m aussi...

C'est donc sur 10 000 m qu'elle a représenté le Canada aux Jeux panaméricains, à Toronto, l'été dernier. Elle a remporté le bronze. Mieux que la détentrice du record canadien, sa partenaire d'entraînement Natasha Wodak - qui court aussi demain, mais fera « seulement » le 10 000 m !

Que faire, que faire... Marchant est à quelques secondes du record canadien de Wodak sur 10 000 m (31 min 41,59 s). Elle est au sommet dans les deux... Dans les deux cas, on est loin des meilleures performances mondiales - les neuf premières à Londres couraient sous les 31 minutes. Mais de toute évidence, Athlétisme Canada voulait la forcer à choisir, ou choisir à sa place. Jusqu'à la toute fin, la fédération refusait de dire si elle pourrait être au marathon. Les fans se sont déchaînés. Une pétition et une chaîne sur les médias sociaux (#LetLanniRun) ont été lancées.

Et à la fin, même si ça défie les conventions, même si ça ne semble pas optimal, ou raisonnable, elle y sera.

Remarquez qu'en suivant son parcours athlétique et universitaire, il n'y a pas de doute : si quelqu'un peut en faire trop et le faire très bien, c'est elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer