Philippe Couillard peut dormir tranquille

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

S'il est vrai que les élections partielles sont l'occasion pour les électeurs d'envoyer des messages au gouvernement, eh bien, le premier ministre Couillard peut dormir sur ses deux oreilles et garder le cap de son itinéraire austère.

Vrai, la candidate-vedette Dominique Anglade, transfuge de la CAQ, s'est fait chauffer par sa rivale du PQ, Gabrielle Lemieux, dans Saint-Henri-Sainte-Anne (on peut même imaginer que le PQ l'aurait emporté si Québec solidaire n'avait pas fait autour de 20 %), mais ce matin, les libéraux se retrouvent avec le même nombre de députés qu'avant cette ronde de quatre partielles. « Passer proche », comme disait Pat Burns, c'est juste bon sur la piste de danse. Et pour rester dans les clichés sportifs, « personne ne se souvient jamais de celui qui arrive deuxième », dixit Alexandre Daigle (oui, je sais, la référence est douteuse...).

Mesures d'austérité ? Grogne dans la fonction publique ? Dans les écoles ? Dans la population en général ? Partielles sous forme de référendum sur les décisions du gouvernement Couillard ? Si c'était le cas, les libéraux peuvent continuer leur petit bonhomme de chemin sans trop s'inquiéter ni regarder, inquiets, dans leurs rétroviseurs.

Le jugement d'hier soir, si jugement il y a eu, vise plutôt la CAQ, qui a reculé dans les quatre circonscriptions, en particulier dans Beauce-Sud, seul espoir réel du parti de François Legault.

M. Legault s'est rendu trois fois dans cette circonscription au cours des dernières semaines et il a recruté un conseiller municipal connu et respecté dans le coin. Son parti a aussi bénéficié d'une couverture médiatique accrue au cours des derniers jours avec le dévoilement d'une nouvelle stratégie politique et même d'un nouveau logo. Pas suffisant, de toute évidence.

Voici ce que déclarait François Legault le 13 octobre : « Les gens de Beauce-Sud seront placés face à un choix clair le 9 novembre. Un vote pour la CAQ sera un vote pour la fierté beauceronne avec un homme d'affaires comme Tom Redmond, qui a fait sa marque dans la région, autant dans le secteur privé que par son engagement communautaire en Beauce. Un vote pour les libéraux, toutefois, serait un vote pour ceux qui ont multiplié les abus de pouvoir ces derniers temps : nominations partisanes, primes de départ, intention de hausser unilatéralement le salaire des députés et déclenchement des partielles pendant la campagne fédérale. Je suis sûr que la Beauce va dire non au cynisme et aux abus de pouvoir le 9 novembre. »

Résultat : la CAQ a terminé loin deuxième dans Beauce-Sud, faisant moins bien qu'aux élections générales d'avril 2014 (32 % contre 38 % au moment de mettre sous presse).

Dans les trois autres circonscriptions, la CAQ a également reculé, finissant même au lointain quatrième rang dans Saint-Henri-Sainte-Anne, quelques kilomètres derrière Québec solidaire.

Les caquistes diront que leur virage nationaliste, trop récent, n'a pas encore « percolé » dans l'électorat et que le déclenchement des partielles québécoises pendant les élections fédérales est un geste disgracieux qui aura permis aux libéraux de détourner l'attention. Peut-être, mais les résultats d'hier soir ne sont vraiment pas encourageants.

Pour le PQ, qui vivait ses premières partielles depuis que Pierre Karl Péladeau est chef, le résultat est plus positif, même s'il n'a pu profiter du mécontentement envers les libéraux pour faire des gains.

Le PQ a moins bien fait qu'en 2014 dans René-Lévesque, mais il a néanmoins gardé ce siège (le contraire aurait été une catastrophe), et il a amélioré ses pourcentages dans Fabre et dans Saint-Henri-Sainte-Anne. PKP sauve la mise, donc, et il peut se féliciter de la très bonne performance de sa candidate dans cette circonscription.

Le gazon est certes plus vert au PQ qu'à la CAQ, mais à la lumière des résultats de ces quatre partielles, le PLQ n'a vraiment pas à s'inquiéter de voir prochainement ses adversaires lui couper l'herbe sous le pied.

De toute évidence, on ne sent pas de mobilisation contre le gouvernement libéral, à en juger par le taux de participation famélique.

Prenez Saint-Henri-Sainte-Anne : taux de participation de 24 %, ce qui veut dire 13 780 votes sur 58 171 électeurs admissibles. Avec 5325 votes, la libérale Dominique Anglade a gagné avec... 9 % des voix dans sa circonscription.

Neuf pour cent.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer