| Commenter Commentaires (14)

Compter dans son but

L'appui envers Stephen Harper, Pauline Marois et leurs...

Agrandir

L'appui envers Stephen Harper, Pauline Marois et leurs partis respectifs est au plus bas dans les sondages. Et ce n'est pas parce que Justin Trudeau et Philippe Couillard font tout en leur pouvoir pour séduire l'électorat.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Moins de 10% d'intentions de vote, un misérable score de 7% dans la catégorie «meilleur premier ministre» et un taux d'insatisfaction de 72%... Le portrait brossé dans notre plus récent sondage CROP est plutôt glauque pour les conservateurs de Stephen Harper, mais la bonne nouvelle, c'est qu'ils peuvent difficilement descendre plus bas.

Depuis deux ans, les conservateurs ont démontré qu'on peut former un gouvernement et diriger le pays sans l'appui du Québec. La question est de savoir si les conservateurs pourront se maintenir au pouvoir en étant à ce point marginalisés au Québec maintenant que les libéraux semblent redevenir un véritable parti national, et une véritable solution de rechange, depuis l'arrivée de Justin Trudeau.

Les conservateurs sont dans un état de déconnexion rarement vu au Québec. Jusqu'à maintenant, cela n'a pas semblé inquiéter le reste du pays outre mesure. Ni les conservateurs, d'ailleurs.

Au contraire, dans leurs pubs anti-Trudeau, ils insistent pour déformer un passage, faisant dire au nouveau chef libéral que les Québécois sont meilleurs, cherchant à dresser le ROC contre le Québec. Cela, de toute évidence, n'a pas fonctionné.

Les questions d'unité nationale et les relations Ottawa-Québec-ROC n'émeuvent plus grand monde au Canada, mais la remontée spectaculaire du PLC de Justin Trudeau au Québec semble faire tache d'huile ailleurs, au détriment des conservateurs et du NPD. Au Québec, en outre, le Bloc reste faible, victime lui aussi de la résurrection des libéraux.

Le plus surprenant, c'est que le nouveau chef libéral n'a pratiquement rien fait pour grimper ainsi dans les sondages. Depuis son élection à la tête du PLC, il y a un peu plus d'un mois, Justin Trudeau a été plutôt discret (il était même en vacances hors du pays la semaine dernière lorsqu'a éclaté l'affaire Duffy-Wright). «Pas besoin d'en rajouter, les conservateurs se coulent eux-mêmes», m'a dit un conseiller de M. Trudeau cette semaine. Il n'a pas tort, et les sondages lui donnent raison.

Un nouveau sondage pancanadien Forum publié hier par le National Post accorde 44% au PLC, 27% aux conservateurs et 20% au NPD. Il va sans dire qu'un tel score place les libéraux en territoire (théorique, pour le moment) majoritaire.

Le jeune chef du PLC, cible de publicités négatives des conservateurs, a, par ailleurs, décidé de ne pas combattre le feu par le feu, préférant l'approche positive. Là encore, les derniers événements semblent lui donner raison. Un mois seulement après l'élection de Justin Trudeau à la direction du PLC, il est trop tôt pour tirer des conclusions définitives (d'autant que les conservateurs ont certainement gardé des munitions), mais pour le moment, les premières salves des publicités négatives ont raté leur cible. Ça aussi, ça devrait inquiéter les conservateurs...

Et le OUI dans tout ça?

Scandale au Sénat, camouflage et démissions spectaculaires; mesures environnementales controversées; retour périodique à l'avant-scène d'enjeux sociaux comme l'avortement; dévotion à la monarchie britannique; compressions en culture et en recherche; politique étrangère impopulaire, les raisons expliquant le fossé entre le Québec et le gouvernement Harper sont très nombreuses.

Normalement, on s'attendrait à un effet tonifiant pour l'option souverainiste. Et pourtant, c'est tout le contraire. Le Parti québécois au pouvoir descend et son option stagne autour de 35% depuis des mois.

Honnis il y a quelques mois à peine, les libéraux remontent, occupant depuis quelque temps le premier rang dans les intentions de vote. Pourtant, comme Justin Trudeau, le chef du PLQ, Philippe Couillard, n'a pas fait grand-chose, disparaissant même parfois pendant des jours de l'écran radar médiatique (contrairement à François Legault, qui, lui, s'agite comme un diable dans l'eau bénite).

Pour M. Couillard comme pour M. Trudeau, il est inutile de forcer le jeu puisque l'adversaire s'emploie avec zèle à compter dans son propre but.

Les derniers chiffres sont vraiment inquiétants pour les péquistes qui, contrairement aux conservateurs, ne peuvent expliquer leurs déboires par l'usure du pouvoir. Autre différence notable: le gouvernement Marois est minoritaire, les risques liés aux mauvais sondages ne sont donc pas que théoriques.

Près de neuf mois après son arrivée au pouvoir, le gouvernement Marois n'inspire ni satisfaction ni confiance et il donne l'inquiétante impression de naviguer à vue dans la purée de pois.

On l'a vu encore une fois, cette semaine, avec le report dans le désordre de deux projets phares du gouvernement: la révision de la loi 101 et le dépôt d'une charte de la laïcité (qui a d'ailleurs changé de nom pour Charte des valeurs québécoises...).

Récemment, dans l'entourage de Pauline Marois, on admettait que tout ne tourne pas rond. On me disait toutefois vouloir se relancer avant l'ajournement estival en annonçant en grande pompe la politique de souveraineté alimentaire du Québec.

Cette initiative a été lancée la semaine dernière à Baie-Saint-Paul, en même temps que l'annonce de la candidature de Denis Coderre à la mairie de Montréal. L'affaire (permettez la métaphore alimentaire) est un peu passée dans le beurre.

Philippe Couillard peut poursuivre tranquillement sa tournée québécoise...

Partager

publicité

Commentaires (14)
    • Nunu écrit: "On es tu rendu au Québec assez peu brillant pour élire des gens parce qu'ils ont un beau sourire,une belle face ou un beau style..."
      Oui! Depuis longtemps... Je ne sais pas comment ça se passe ailleurs mais au Québec, les gens votent pour la personne en qui ils se reconnaissent ou celle qui inspire "le bon père de famille". Trudeau a remonté d'une coche en allant sur le ring contre Brazeau. Les gens ont aimé son guts et ils ont voulu se reconnaître là-dedans...
      Quand est arrivé le "bon médecin de famille", les libéraux n'ont pas hésité à l'élire. Les québécois en feront autant, peu importe qu'il ait eu des amis douteux ou qu'il ait choisi l'argent des Émirats arabes plutôt qu'une pratique plus modeste de la médecine....
      Désolée pour nous tous!

    • Ça toujours été comme ça,moins la population voit et entend parler des libéraux,plus ils montent dans les sondages.
      Quand un parti, peut importe lequel monte dans les sondages sans qu'il ouvre la bouche,n'ont rien pour nourrir l'intelligence de la population et qu'il monte dans les sondages,il faut se poser de sérieuses question.
      On es tu rendu au Québec assez peu brillant pour élire des gens parce qu'ils ont un beau sourire,une belle face ou un beau style sans ne plus entendre ce qu'ils ont à offrir pour améliorer notre condition de vie.
      Pour des décénies je crois que nous auront que des gouvernements minoritaire qui auront les mains liés et seront à la merci des oppositions qui feront continuellement chanter le gouvernement en le menaçant continuellement de le défaire à la moindre occasion.
      Nous auront un Québec ingouvernable,qui ne progresse pas,n'avance pas,stagne et mécontentera tout le monde.
      En divisant nos votes en 5 partis nous feront passer le parti de la corruption libéral et ils pourront rire de nous encore pour longtemps et continuer leurs petite magouilles autrement parce que ils sauront encore mieux comment ne pas se faire prendre.
      On ne veut ps que le monde entier dise des Québécois qu'ont ne sait pas voter ,que l'on vote pour de la paille,qu'on apprend pas des erreurs passées.Que l'on est qu'un peuple sans culture ni intelligence et qui vote pour l'apparence ou selon les sondages.
      Non je refuse.On est plus que ça et il faut le montrer à la face du monde.

    • Aucun politicien actuel ne passe le test de l'honnêteté, l'un ou l'autre remplira les poches de son parti et nous demandera d'encore plus payer pour une administration gigantesque avec personne d'imputable... Prenons la santé ou plus de gens. à l'ère de l'ordinateur, travaillent dans les bureaux que pour soigner le monde !!! Celui qui essaye de changer la proportion devra enlever la formule rand et c'est pas demain la veille !!!
      En fait on vas essayer d'autre politiciens à chaque élection, sans leur donner la majorité et ce sera le genre de parti extrémiste comme les verts qui aura la balance du pouvoir !
      Les seules gouvernement viable seront multi-partis comme en Europe...

    • tsunami
      Bien que les tsunamis puissent atteindre une vitesse de 800 km/h quand le fond de l'océan est profond, ils sont imperceptibles au large, car leur amplitude y dépasse rarement le mètre pour une période (temps entre deux vagues successives) de plusieurs minutes à plusieurs heures. Ils peuvent toutefois provoquer d'énormes dégâts sur les côtes où ils se manifestent par une baisse du niveau de l'eau et un recul de la mer dans les quelques minutes qui les précèdent et/ou une élévation rapide du niveau des eaux pouvant atteindre 60 mètres provoquant un courant puissant capable de pénétrer profondément à l'intérieur des terres lorsque le relief est propice (plat).
      -ils sont imperceptibles au large, tout comme les mouvements du peuple avant l'élection...vague "ORANGE"...amusant de voir les sondages...
      -ils se manifestent par une baisse du niveau de l'eau ...ici la baisse d'intérêt et du taux de participation a l'élection...les drôles d'indécis
      -un recul de la mer dans les quelques minutes qui les précèdent arfffffff c'est a s'y perdre tout ca...les carrées rouges et la gageure de M.Charest
      -ou une élévation rapide du niveau des eaux pouvant atteindre 60 mètres provoquant un courant puissant ...l'effet Jack Layton et des poteaux oranges
      - pénétrer profondément à l'intérieur des terres lorsque le relief est propice (plat).Le mauvais moment choisit pour aller en élection....(Charest)
      - drole de voir un Conservateur..ouppps un Réformiste "Stockwell Day" aider une Libérale "Christy Clark" au B.C. et un fleuve tranquille de pétrole passé...
      Élections Colombie-Britannique 2013
      C.-B. : victoire majoritaire surprise des libéraux

    • La théorie du balancier
      Jamais je n'aurais cru voter pour Justin Trudeau et le Parti libéral même si j'ai toujours voté pour le Bloc et le PQ au Québec. La même chose pour plusieurs de mes amis.
      C'est le sentiment d'urgence de "débarquer" Harper qui a amené ce pays aux antipodes de son identité propre. Plusieurs Québecois préfère de beaucoup ne pas prendre la chance de diviser le vote qui favoriserait la réelection des conservateurs et cela au détriment de leur option première.

    • Je suis totalement d'accord avec vous M"Marisal. Concernant le commentaire de ''st-henri'' je ne suis pas d'accord. La preuve le Québec a élu de 50 députés NPD aux dernières élections. Quand au mot ''obnubiler'', je pense qu'il s'adresse aux purs et durs Conservateurs et Péquistes.
      À quand les réformes démocratiques pour qu'un PM et Maire de ville de plus de 100 mille habitants ne puisse pas faire plus que 2 termes et que le Sénat soit abolit. Bon weekend à tous.

    • Qui peut penser un seul instant que Justin Trudeau serait où il est s'il s'appelait autrement? Qui peut raisonnablement penser qu'il a l'étoffe, le charisme et la vision d'un vrai leader? Quel est son programme pour le Canada, déjà? Ce sondage révèle tout au plus qu'il bénéficie de l'usure du pouvoir propre à tout gouvernement après quelques années et de l'absence de véritable concurrent tant au PLC que sur la scène fédérale au Canada. Par ailleurs, il me semble que les libéraux ne se sont toujours pas excusés devant les Canadiens du scandale des commandites, et que les véritables commettants de ce scandale n'ont toujours pas été inquiétés.
      Ph. riondel

    • La CAQ avait 40% dans les sondages, pas un bon résultat à l'élection. Dion était premier dans les sondages suite à la course chez le PLC, pire résultat pour le parti. Pratiquement tous les partis deviennent premier lors qu'ils ont un nouveau chef. Si le PLC et le PLQ n'était pas premier suyite à l'élection du nouveau chef, il y aurait eu lieu de paniquer pour eux. Pour le PQ, l'important est de continuer en faisant des correctifs au niveau de la communication. Pour le reste, il n'y a pas de danger.

    • Que voulez vous ! (comme dirait l\'autre) Les jeunes ont pas assez d\'expérience pour nous représenter alors que la génération actuelle au pouvoir passe au tordeur et révele une corruption systémique. Pas surprenant alors que le taux d\'insatisafaction soit à son plus haut. Le PLQ une option ? A-t-on déja oublié ?
      Le PLC et Pet junior c\'est rien d\'autre que Pet junior. C\'est juste parce qu\'il est le fils de l\'autre rien d\'autre.
      Mais Harper le frette anglo chrétien de l\'ouest nous ressemble beaucoup hein? Et madame Marois qui voulait faire de la politique différement ! Quand ca au juste? Vous nous avertirez o.k.?
      Et la belle-mere Legault qui ne cesse de se lamenter et ne fait pas partie de la solution vraiment.
      Le plus triste de tous cela ? Si nous allions en élection demain, rien ne changerait . Autant parce que les % resteraient sensiblement identiques et que blanc bonnet....

    • Dans ses apparitions publiques Mme Marois donne l'impression d'être toujours pressée. De toute façon, comme disent les militaires, c'est la bataille finale qui compte.
      M. Chevrette a été entendu hier par la Commission Laroque-Lapierre. Au nom de TVA il a été dûment assermenté par les deux commissaires.

    • Pour appuyer les dires de «st-henri» et «Igreck», le bon peuple a voté et reconduit au pouvoir les Tremblay, Vaillancourt et autres «présumés crosseurs» de ce monde. Mais notre bon peuple n'est pas le seul. Qu'on se rappelle de bébé Bush en 2004, qui demandait de pouvoir finir la belle job qu'il a entrepris en 2001. Et le bon peuple américain a dit: «Oui!»...
      Et le bon peuple va continuer à payer et à les payer...

    • Bonne analyse.
      Imaginons un instant dans quelle genre de pétrin nous serions si Mme Marois et le PQ étaient passé majoritaires. Une gang d'amateurs et naïfs.
      Elle serait en train de mettre toutes ses énergies sur ce foutu référendum. On aurait passé toutes sortes de lois les plus farfelues les unes que les autres. Les postes de toutes les grandes société d'État seraient contrôlés par de souverainistes (ça s'en vient bien..).
      N'oublions pas qu'à date, l'Opposition au Québec n'a pas été trop dure envers le PQ. Une Opposion pour être honnête un peu décevante. Mais probablement qu'ils ont réalisé comme vous, que le PQ se plante tout seul..
      Avant qu'il ne soit trop tard, il va falloir sortir ces gens de là.

    • Le malheur dans tout cela : les Justin (Trudeau) et Philippe (Couillard) de ce monde ne font le plein que de votes «négatifs»! On vote moins POUR ces derniers que CONTRE leur adversaire. Et ça, ce n'est jamais très bon, ni pour eux ni pour la démocratie.
      C'est ainsi que Harpeur a fini par être à la tête d'un gouvernement majoritaire tellement les Canadiens étaient écoeurés des Libéraux, avec le résultat qu'on sait. C'est ainsi que Pauline Marois a été portée au pouvoir (minoritaire heureusement) tellement les québécois n'en pouvaient plus de la gouvernance à la Charest, là aussi avec le résultat qu'on sait.
      Que nos deux «challengers» actuels cessent de se cacher et qu'ils OSENT nous donner de bonnes raisons de voter POUR eux. Ça prend du courage mais s'ils sont élus en toute connaissance de cause, ils auront l'avantage que les gens les suivent dans leurs projets plutôt que de se voir critiquer pour tout changement pourront proposer.

    • Évidemment, il faut toujours se méfier des sondages de La Presse et des analyses de M. Marissal. Ce qui ne veut pas dire que tout est faux, bien au contraire.
      Le peuple québécois est ainsi fait. Pour l'instant, les Québécois ne font que regarder les photos de Philippe Couillard et de Justin Trudeau et leur accordent leur confiance. Ils n'ont qu'à parler le moins possible et dire aux Québécois: «Faites-moi confiance», et ils auront les votes. Le peuple québécois est ainsi fait.
      Si Messieurs Couillard et Trudeau se mettent à trop parler, les Québécois découvriront la vacuité de leur discours. Mais je crains que les Québécois n'entendent rien de ces discours et se laissent obnubiler par l'image de ces Messieurs. Le peuple québécois est ainsi fait... malheureusement!

Commenter cet article

Les commentaires sont maintenant fermés sur cet article.

Veuilez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box
la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer