| Commenter Commentaires (43)

Et maintenant, les Harper macoutes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Dans une récente envolée dont il a parfois le secret, le ministre Bernard Drainville a affirmé que la réforme de l'assurance-emploi entreprise par le gouvernement Harper est, dans les faits, un «complot» contre les régions du Québec, menacées de disparition.

Plus on en apprend sur cette réforme, plus on réalise qu'elle représente plutôt un complot contre la décence... et contre les régions qui ne votent pas conservateur.

Récemment, des notes internes à Développement des Ressources humaines (drôle de nom de ministère, tout de même, vu les circonstances) nous apprenaient que les fonctionnaires doivent remplir des quotas, c'est-à-dire priver un certain nombre de demandeurs de prestations d'assurance-emploi.

Rebelote, cette semaine, on apprend que le ministère envoie maintenant des inspecteurs à l'improviste chez les prestataires pour leur remettre des documents et les convoquer à des rencontres.

Au fil des dernières décennies, les gouvernements successifs ont entrepris plusieurs réformes de l'assurance-emploi et ont maintes fois serré la vis aux prestataires, mais jamais était-on allé aussi loin que d'organiser des parties de pêches aux présumés fraudeurs jusque dans leur cuisine.

Complot contre la décence. Et contre la dignité, puisqu'on laisse entendre que les 1200 chômeurs sur la liste des visites aléatoires sont peut-être des fraudeurs. C'est le premier ministre Harper lui-même qui le dit, justifiant cette pratique par les nombreuses fraudes qui grèvent le régime.

On n'envoie pas des agents pour aider les chômeurs à se trouver un emploi ou pour s'assurer qu'ils remplissent correctement la paperasse, mais pour débusquer les fraudeurs. C'est du profilage social, rien de moins.

Ces politiques (quotas et visites) s'inscrivent dans une réforme contestée, qui forcera les chômeurs fréquents (lire: saisonniers, principalement) à accepter un emploi jusqu'à 100 km de leur résidence, et ce, pour un salaire jusqu'à 30% moins élevé que leur précédent emploi.

Avez-vous déjà conduit, l'hiver, en Gaspésie, dans Charlevoix et dans certains coins du Nouveau-Brunswick où il y a plus d'orignaux au kilomètre carré que d'êtres humains? Moi si, ce pourquoi je sais que la perspective de devoir faire 150, 180, voire 200 km aller-retour, soir et matin, pour un job 30% moins payant que le job d'avant est un ticket aller simple vers l'aide sociale pour de nombreux chômeurs. Le gouvernement Harper aussi le sait.

Toute comparaison avec les déplacements des banlieusards qui roulent soir et matin pour entrer et sortir de Montréal ne tient pas la route, n'en déplaise aux partisans de la réforme Harper. Les banlieusards font le choix de vivre loin de leur emploi alors que de nombreux chômeurs en région choisissent de rester dans leur patelin, où ils ne peuvent trouver un emploi à l'année. Le premier modèle favorise l'étalement urbain; le second prône la survie des régions éloignées.

Comme si cette réforme n'était pas assez contraignante, voilà qu'on envoie des Harper macoutes dans les chaumières. Et la prochaine étape? Enverra-t-on un bus jaune et un shérif sur les routes de la Baie-des-Chaleurs pour cueillir les chômeurs et les conduire de force vers la shop ou le champ le plus près, à 80 km?

Les raisons pour lesquelles M. Harper lance cette réforme (dont il n'avait pas jugé bon de parler dans la dernière campagne) sont évidentes: flatter son image de bon gestionnaire en frappant les fraudeurs (et tant pis pour les préjugés) sans risquer de perdre des plumes, puisque les nouvelles mesures touchent principalement des régions où il n'a aucun député. C'est gagnant-gagnant.

Mais ceci est plus qu'une réforme. Plus qu'une manoeuvre politique. C'est une vision du pays, sauce Harper. Les régions sont comme la culture, comme les entreprises, comme l'immigration, comme la recherche: si ça paye pas, on ne finance pas. Il n'y a pas de job à l'année dans votre coin de pays? Déménagez! Au diable les pêches, vive le pétrole! Le retour du Far West: Go west, young man!

Tant pis pour les communautés locales, tant pis pour leur culture, pour leur patrimoine, pour leurs industries. Tant pis pour l'occupation du territoire.

Déjà que les grandes villes exercent un attrait économique connu et documenté qui draine les régions, maintenant, celle réforme ne fera qu'accentuer l'exode. Et puis, si les chômeurs exclus décident de rester chez eux, ce sont les provinces qui casqueront.

Très bien, disent les défenseurs de la réforme, puisque l'assurance-emploi est devenue une forme de subvention à certaines industries régionales et saisonnières.

Et l'industrie pétrolière, elle n'est pas subventionnée?

Pour joindre notre chroniqueur: vincent.marissal@lapresse.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

Commentaires (43)
    • Pas très intéressant de recevoir des visites lorsqu'on est prestataire d'assurance emploi, personne n'aime ça !! par contre, le fait de ne pas vouloir travaillé à d'autre emploi font que le peuple ou groupe se sont fait à l'idée d'un travail 6 mois par année et le reste du temps sur l'ass. chomage ou BS. Cela ne fait pas en sorte d'un peuple fort, je comprends que le Québec est prestataire au près des autres province, donc aucune gène, de plus le bon gouvernement encourage se fait parce qu'il a plus de gens à sa cause de socialiste ou BS.

    • La vraie question c'est: Quand le fédéral va-t-il remettre les MILLIARDS qu'il a volés dans la caisse
      de l'assurance-emploi?

    • Gouvernement bête et méchant. Et en plus le programme d'assurance-emploi est autofinancé, donc Harper (car c'est lui l'architecte, qui il s'est fait les dents au National Citizen's Coalition, groupe d'extrême droite) a pas à s'ingérer. Au nom de quoi, de la sainte équité? Ces régions autrefois peuplées sont déjà assez désertées, notamment parce qu'on a complètement délaissé le train qui avait permis de les développer. Par ailleurs, Harper est prêt à aller dépenser notre argent, à coup de milliards, pour affirmer la souveraineté du Canada sur les terres inhabitées du Grand Nord. Ah j'oubliais, le dérèglement climatique aidant, les réserves de pétrole que le bon dieu a mis de côté pour ses enfants doivent être exploitées, ce sera alors utile d'avoir une flotte de brise-glace et d'avions de chasse pour garder et surveiller ce don de Dieu. Que les rapaces doivent l'aimer notre beau Harper.

    • Petit rappel:
      "Le gouvernement a affiché un déficit budgétaire de 26,2 milliards de dollars pour l'exercice terminé le 31 mars 2012, en baisse comparativement au déficit budgétaire de 33,4 milliards enregistré en 2010-2011 et en baisse de plus de la moitié par rapport au déficit budgétaire de 55,6 milliards enregistré en 2009-2010."
      http://www.fin.gc.ca/afr-rfa/2012/report-rapport-fra.asp
      Taux fédéral d'imposition des revenus généraux des sociétés
      Année Taux fédéraux d'imposition sur les bénéfices généraux des sociétés
      1960 41%
      1980 36%
      2000 28%
      2005 21%
      2008 19,5%
      2012 15%
      http://www.unites.uqam.ca/cese/pdf/rec_12_impot_entreprises_cnd.pdf
      Voir les tableaux 3, 4 et 5 pour les taux effectifs (90 cies étudiées sur une période de 3 ans):
      "Le tableau 4 est éloquent et démontre que 14 compagnies rentables n'ont payé aucun impôt,
      en moyenne, sur le revenu pour les trois exercice s de 2009, 2010 et 2011.
      21 ont payé moins de 5% d'impôt, 31 moins de 10%, 41 moins de 15%, 58 moins de 20%, pour un total de 70 compagnies qui ne paient pas le taux statutaire d'impôt sur le revenu. On rappelle qu'elles font partie des 500 plus grandes entreprises canadiennes selon le chiffre d'affaires qu'elles dégagent et qu'elles ont affiché des profits à chacune des trois années recensées.

    • Il est plutôt désolant de constater que ceux qui appuient cette réforme ne disent jamais un mot du fait que le gouv. fédéral a détourné pas moins de $57 milliards des surplus accumulé dans la caisse d'assurance chômage !
      Pas plus qu'ils contestent le fait que les cotisations exigées soient trop élevées par rapport a ce que le programme d'assurance collective redistribue à ceux qui en ont besoin.
      Pas un mot encore sur le fait que environ 50 % seulement de ceux qui cotisent à l'assurance collective y ont accès en cas de besoin.
      Silence total aussi sur le fait que le fédéral n'y fournit pas un sou, et que la caisse est financée exclusivement par les cotisations des employeurs et des travailleurs. Alors que le fédéral ne se gène pas pour détourner (lire voler) les surplus, ce qui en fait une taxe sur le travail déguisée.
      Non, ils appuient sans réserve les mesures populistes de Harper, qui ne cherchent qu'à faire mal paraitre les travailleurs saisonniers et leur faire croire qu'ils sont des profiteurs et des fraudeurs.
      Incroyable ce que la propagande du fédéral peuvent leur faire gober et les rendre aveugle ...

    • Faudrait faire la part des choses.Les montants que l'ont récupère avec les fraudeurs de l'assurance emploi et les montants des fraudeurs des bandits à cravate.Il y a une énorme différence.
      Existe-t-il des Harper macoutes pour les paradis fiscaux ?

    • Il faut le faire. Entre Mr Drainville et son complot et un autre ''pauvre petite bête'' qui a écris le mois passé que le gouvernement avait changé les règles pour que seulement les cours d'eau dans les régions qui ont voté conservateur serait maintenant protégés, on approche de la psychose. Peut-être que vous pouvez organisé un meeting pour ceux qui ce font molester par les méchants d'Ottawa, un groupe de soutien, contacté le vatican ou amené le UN et faire une plainte officielle. Le méchant gouvernement nous oblige a chercher une job jusqu'à 100 km de notre résidence et on doit prendre un travail même si cela paye seulement 70% de ce que l'on faisait quand on travaillais. C'est l'enfer.
      Quand à moi, cela fais 41 ans que je le pais cette assurance. Pendant ce temps, je n'ai été qu'une seule journée sans travail. J'étais dans la vingtaine et pendant cette journée-là, j'ai déménagé d'une région à une autre pour me trouver du travail.
      André Gaudreault

    • Quelques sénateurs devraient recevoir cette belle visite,
      question de s'assurer que leur résidence première est bien
      celle qu'ils déclarent pour obtenir une allocation...

    • C'est une très belle plaidoirie pour les régions et les travailleurs saisonniers. Vous avez cependant oublié un 'petit' détail: ce qui assure la survie de ces régions (en admettant que cela soit le cas) et le supplément de revenus récurrent des ces travailleurs saisonniers, ce ne sont pas des subventions, mais plutôt les cotisations de travailleurs (et de leurs employeurs) qui n'ont, année après année, que 2, 3 ou 4 petites semaines de vacances par année.
      Je réprouve généralement les politiques des conservateurs fédéraux, mais cette fois-ci je trouve qu'ils ont raison.
      Il faudrait maintenant que le provincial fasse la même chose avec les bénéficiaires de l'aide sociale aptes au travail et sans obligation familiale. Il est inconcevable qu'on paie ces gens à rien faire à la maison et qu'on doive faire venir des travailleurs de l'étranger pour travailler aux récoltes lorsque c'est la saison.
      Et à ceux qui seraient tentés de le faire, inutile de sortir l'argument des escrocs à cravate et des grands fraudeurs de l'impôt. Si l'on veut une société saine et prospère, il faut s'attaquer à tous les parasites, les petits comme les gros.
      Charles-Gilles Massé

    • Vous faites fausse route Monsieur Marissal. Quelle différence y-a-t-il entre un fraudeur de l'assurance chômage et un fraudeur du type qui nous sont présentés tous les jours au show de la Commission Charbonneau.
      Cessez de croire que Stephen Harper peut être associé aux macoutes de notre bien aimée Haïti, il y a des gens qui fraudent les contribuables canadiens et québécois et qui se permettent d'en profiter. Qu'ils soient punis pour leurs méfaits , tant mieux, pas besoin de commission d'enquête pour nous démontrer (comme si nous étions des demeurés) qu'ils abusent du système. Croyez-moi, de tels abus sont faciles à documenter, vraiment vous êtes à côté de la plaque.

    • Voilà le Fédéral fait aucune différence entre les gens de la Commission Charbonneau et les résidents des régions éloignées On a un héritage en tant que Québecois, oui il y a eu beaucoup de fraude je me rappelle dans les avions a destinations du sud me faire dire que je suis stupide de travailler, on délégait une personne à chaque semaine venir déposée les chèques avant le dépot direct.
      Alors on dois se poser la question les méchants ont contribués à ce qui arrive aujourd'hui.

    • Je ne suis pas toujours d'accord avec vos façons de pensées M. Marissal, mais cette fois-ci, vous tombez promptement dans mes cordes de pensées.
      Comme dirais certains; depuis quelques temps je ne reconnais plus le gouvernement canadien. Cette adoption de l'assurance-emploi du gouvernement Harpeur est sans contredit des plus maléfiques depuis la formation du canada, à l'encontre de notre province. Nous sommes les plus touchés de toutes les provinces. L'Ïle-de-la-Madeleine est la plus massacrée d'entre toutes. Quelle idée maléfique dirige ce gouvernement. Les tontons macoutes feront leur travail selon les directives de ce pauvre dictateur de la pensée hitlérienne pour aller chercher quelques dollars chez les plus démunis. Et qui sont ceux qui logent les estrades publiques de l'assemblée nationale jour après jour; avec l'accord de ce gouvernement machiavélique ? Des sectes reconnues par ce même gouvernement. L'Église de la déontologie...
      ''Les raisons pour lesquelles M. Harper lance cette réforme (dont il n'avait pas jugé bon de parler dans la dernière campagne) sont évidentes: flatter son image de bon gestionnaire en frappant les fraudeurs (et tant pis pour les préjugés) sans risquer de perdre des plumes, puisque les nouvelles mesures touchent principalement des régions où il n'a aucun député. C'est gagnant-gagnant''.
      D'après moi pour ce qui reste du peu de plumes sur le dos de Harpeur, il ne peut que renforcir les idées ''drettistes'' de ses électeurs de l'ouest au détriment de l'est. Renforcir les deux solitudes sera le résultat de ses approches controversées. Vraiment, si c'est ça le canada, je n'en veux plus...

    • @Chris911 22 février 2013 16h17
      Vous écrivez: «Bouhouhou... ! Vous me faites pleurer ! C'est l'argent des travailleurs, ça nous revient de DROIT ! Faux... c'est une ASSURANCE emploi gérer par le gouvernement...»
      Si un jour mon petit chris, vous devez avoir besoin (ce que je ne vous souhaite pas), de votre propre argent que vous avez confié (sic) aux fripouilles d'Ottawa et que celles-ci refusent de vous payer parce qu'ils ont vidé VOTRE caisse pour payer des f-35 ou des sous-marins troués, alors tant-pis pour vous si l'Assurance-magouille refuse de vous payer....
      Vous pourrez toujours les poursuivre en justice...ou téléphoner à la blonde d'El Duce Harpeur pour faire pression , laquelle a pour nom Elizabeth, the divine Elizabeth !
      Mouhahaha, «vous me faites bien rire» !
      Robert Alarie

    • Oups le commentaire précédent est parti un peu rapidement : il faudrait l'ignorer j'imagine... Sinon Bof... je le relirais si il apparait et poursuivrai. Mais franchement Chris911 je suis entièrement d'accord avec vous, oui! sur ce point : tout le monde devrait être égal absolument oui Bravo!, autant qu'il soit possible humainement, et non pas nécessairement économiquement de le faire.C'est Françoise Dolto qui avec grande sagesse relevait ce fait : " l'argent est un bon valet mais un mauvais maitre"... Il est présentement trop d'humains qui croûlent sous la misère, quelque en soit sa forme, pas juste ailleurs mais bien ici au Québec, pleins d'espèces s'éteignent et notre planète qui peine... comme la vaste majorité d'entre-nous....Oh! my God ( Guns, Oil, Drugs) I. Diaz

    • Suite de mon message de 15h27...
      Qui promet de créer des emplois et d'offrir des programmes de formation pour l'enrichissement collectif d'un peuple à qui ils demandent de les élire et de leur faire confiance (sic) ?
      Vivement que chacune des provinces rapatrie ces argents afin de le soustraire aux vampires politiques de la décapitale nationale !
      Considérant que chaque problème a son cadeau, je tiens à remercier El Duce Harpeur pour sa contribution à la souveraineté de chaque province qui le souhaite et le mérite...
      Au rythme où il fout le bordel, ça ne devrait pas tarder !
      Chrétien y est presque parvenu en '95, souhaitons-nous qu'El Duce Harpeur finisse la «job» !
      Robert Alarie

    • Vous êtes d'un rafraîchissante lucidité en avançant dans sa plus désarmante simplicité " tout le monde égal et tout le monde doit faire sa part " Oui tout le monde égal en commençant dans les conditions de vies dans laquelle nous arrivons en ce bas monde oui tout le monde égal, avec un toit sur sa tête, un environnement sain dans lequel, des parents équilibrés qui ne sont pas obligés de travailler 60 heures chacun pour SURVIVRE

    • Bouhouhou... ! Vous me faites pleurer ! C'est l'argent des travailleurs, ça nous revient de DROIT ! Faux... c'est une ASSURANCE emploi gérer par le gouvernement. Une assurance c'est pour te sortir d'une bad luck qui est NON-PRÉVUE ! Comptez vous chanceux que le gouvernement ne ressert davantage les règles ou pire qu'il abolise un tel système et dise aux gens : Vous chialez ! Vous manifestez ! Vous êtes outrés ! Si vous êtes pas content, prenez-vous une assurance salaire privée ou tomber sur l'aide sociale ! Comme ça c'est le Québec qui paiera pour vous et étant donné que c'est encore lui qui chiale sur tout comme d'habitude, car au Québec ça pense jamais comme nous, et bien ce sera un juste retour d'ascenseur s'il croit que les régions ont besoin d'aide et $$). Le message est simple, tout le monde égal et tout le monde doit faire sa part...

    • M.Marissal,
      Bravo pour votre article.
      Harpeur semble oublier, comme le fit Jean Lagaffe Chrétien, que cet argent est celui des employeurs et des travailleurs !
      Ces deux fripouilles ont dévalisé les coffres de l'«Assurance Chômage» par vil opportunisme politique pour «valoriser» leur talent (sic) de sains gestionnaires des finances...
      Sont beaucoup trop lâches pour déployer autant de zèle et d'efforts à enquêter sur leur$ ami$ (des bandits en cravate) qui privent le Canada de milliard$ de dollar$ en impôt grâce à des compte offshore..
      Certes, il faudrait être de mauvaise foi pour ne pas reconnaître qu'il existe des profiteurs qui, comme des vampires, «égorgent» tout ce qui les entoure pour vivre du «sang» des autres.
      On en a d'ailleurs la preuve, que ce soit avec des «Chrétien et Harpeur» ou avec ces parasites sociaux dont la majorité réside dans les grandes villes mais qui, globalement, sont une minorité des abuseurs du système global de l'Assurance Chômage à travers le pays !
      Ne vous méprenez pas, je suis aussi contre ces parasite-chômeurs et, pour la petite histoire, dans ma folle jeunesse, il y a plus de 50 ans, j'ai déjà flanqué mon pied au Q à un «chômeur professionnel» qui m'avait traité de cave parce que c'est moi qui le faisait vivre ! (Le taba... avait une voiture de l'année pendant que je devais prendre l'autobus et me les faire geler pour aller travailler...! )
      Ceci étant dit, qui est le plus voleur des deux, celui qui exploite le système en tant que chômeur-parasite (professionnel) ou les Harpeur-Chrétien de ce monde en tant que magouilleurs (professionnels) ?
      Lequel des deux se bourre le plu$ la face ? Lequel des deux a la responsabilité de prendre soin de l'autre et de faire la part des choses ?
      Lequel des deux est censé faire preuve d'intégrité et de probité ?
      Lequel des deux promet de réduire le chômage pour se faire élire ?
      Qui promet de créer des emplois et d'offrir des programmes de formation pour l'enrichissement collectif d'un peuple à qu

    • Il y a beaucoup de fraudes alors le Gouvernement doit intervenir. I y a aussi beaucoup d'emplois en région ne trouvant pas preneur car plusieurs utilisent l'assurance chômage comme style de vie. Je travaille 4 mois puis je touche mes "timbres". Allez vous promener un peu pour constater.

    • M.Marissal,je suis vraiement contrarié.Moi qui trouvais que vous aviez un bon jugement et je partage presque toujours votre opinion.Et voila que ce sondage dans la Presse nous apprend qu'une majorité de gent sont d'accord avec les Boubou Harper. Suis-je dans le champs après vous|!

    • Malgré l'impopularité de Harper, il gagnera encore au prochain élection dû au division des vôtes parmi les partis d'opposition. Un vote au Bloc Québecois, c'est aussi une aide pour le PC, puisqu'il enlève un vote au Libéraux ou NPD.

    • Monsieur Marissal, je vous invite à aller vivre dans ces régions quelques années... Vous verrez que pour plusieurs, faire son temps, c'est le maximum qu'on puisse leur demander. Pas surprenant que Charlevoix se remplit de mexicains au fil des années...

    • Vous savez que vous pouvez avoir une assurance salaire? Demandez a Doc Mailloux

    • Bonjour!
      Je suis immigrant. Pour venir ici j'ai planifié pendant plusieurs années, j'ai travaillé pour avoir un diplôme attirant, J'ai appris le français pour être accepté par le gouvernement. Pour faire mes études et pour avoir d'argent pour venir ici j'ai travaillé pendant des années dans plusieurs domaines. Parfois avec moins d'argent qu'avant. Comme immigrant professionnel (pas comme chercheur d'asile) ici on signe un document pour ne pas chercher de l'aide sociale. Ça ne m'ai pas dérangé: je voulait avoir d'accès au marché de travail - très actif si on le compare avec tous des autres marchés du monde, même si c'était très loin de "chez moi", on veux travailler, et travailler forte. Je suis arrivé ici et j'ai trouvé un emploi bien payant dans 2 semaines. Depuis, j'ai changé des emplois, sans aucune problème, toujours bien payant. J'ai aidé mon père à immigrer ici, il a 65 ans. Il est arrivé ici après plusieurs années des démarches, sans parler une mot de français ou anglais. Il a pris des courses pendant 4 mois et maintenant il parle les deux langues, pas parfait bien sur, mais avec ça il a trouvé un emploi (pas d'ingénieur civile, ce qu'il a étudié a l'université) mais dans un dépôt industrielle. Pas beaucoup d'argent mais il travail fort. Comme il dis: "c'est mieux travailler à n'importe quoi pour peu d'argent que attendre que des autres payent pour nous, ça c'est la dignité. Même s'il faut aller loin, même s'il faut travailler plus, même s'il faut voyager. Si on veux travailler il y aura toujours une façon de gagner la vie avec dignité!" Je ne suis pas d'accord avec Harper plusieurs fois, mais dans ce dossier je suis d'accord, j'ai travaillé fort pour venir ici et devenir citoyen, je paie 50% de mon salaire en impôts, on travail forte pour construire un future dans cet beau pays: je ne veux pas que mes taxes et impôts s'utilisent pour payer la vie en gratuité des gens qui cherchent toujours des excuses pour ne pas travailler!

    • Monsieur Marissal,
      vous vous interrogez dans votre article à savoir quelle sera la prochaine étape et aussi vous dites: « Enverra-t-on un bus jaune et un shérif sur les routes de la Baie-des-Chaleurs pour cueillir les chômeurs et les conduire de force vers la shop ou le champ le plus près, à 80 km?» Permettez moi de suggérer que la prochaine étape à mon avis sera de mettre à chaque chômeur un bracelet avec un émetteur sur leur cheville. Le gouvernement «Har peur» en est rendu là!

    • Je rien à ajouter. Excellent billet.

    • @ I.Diaz: Vous exposez un des maillons faibles de la démocratie! Nous sommes tous "manipulables" jusqu'à un certain point. C'est ce point M qui fluctue selon le jus entre les 2 oreilles! Ça passe par l'information et l'instruction... Heureusement, aujourd'hui il y a la multiplication des canaux d'information et l'Internet qui pallient un peu. Ceci étant dit, je ne suis pas assez naïve pour croire que je ne me fais pas manipuler aussi!

    • Bonjour M. Marissal,
      Je vous remercie tout d'abord pour cette chronique. Je tiens, ensuite, à vous partager mon expérience comme chômeuse à Rimouski, au Bas-Saint-Laurent, qui soit dit en passant est la première. J'ai emménagé ici il y a 2 ans afin de poursuivre des études universitaires dans une université en région. Je n'ai jamais commencer mon BAC puisque je n'avais droit qu'à 1200 $ de prêts par année et il m'était impossible de trouver un emploi suffisamment payant afin de me permettre de vivre et d'étudier ici sans m'endetter outre mesure. Deux ans plus tard, je pensais avoir atteint mon statut d'"autonomie financière" selon l'Aide Financière aux Études, me permettant d'accéder à 4200 $ de prêts et de bourses par année. J'ai donc quitté mon emploi et décidé de retourner à l'école. À la rentrée, j'ai appris que mon statut d'autonomie financière était refusé. Il me manquait 3 semaines de travail pour atteindre le seuil exigé de 24 mois. J'avais pourtant subvenu à mes besoins pendant 24 mois, en vivant sur mes économies un mois lors de ma transition, ce qui n'était pas reconnu. Seule porte de sortie afin de passer l'hiver comme on dit : faire une demande de chômage et m'inscrire à l'école à temps partiel (moins de 10 heures afin de respecter les exigences de l'Assurance-Emploi) en attendant de trouver un autre travail ou encore d'avoir mon statut d'autonomie auprès de l'Aide Financière aux Études. Bref, je travaille assidument depuis l'âge de 13 ans. Je suis de plus une excellente étudiante et je me suis quand même retrouvée dans une situation où j'ai eu besoin du chômage et ce parce que j'ai voulu étudier en région et m'offrir un environnement de vie plus adapté à ma personne que les grandes villes de Montréal ou de Québec. Il y en a d'autres comme moi et je trouverais dommage que pour quelques uns qui abusent on pénalise tout ce bon monde qui ne sont pas sur le chômage par choix mais bien plutôt parce qu'il n'y avait plus d'autres possibilités.

    • Si je puis me permettre : Excellente intervention René Lavoie... tout comme il en va là d'une excellente chronique de votre part Mr Marissal... Ce n'est pas pour rien que les gouvernements n'investissent que le minimum requis pour être ré-élus dans le système d'éducation ( et pour ce qui est des cours d'histoire ( de quoi rigoler ) ... Car comme je l'ai entendu de la bouche d'un Professeur lors d'un premier cours d'économie à l'université, alors qu'il s'adressait à la classe, " vous êtes chanceux d'être ici, car dans l'ordre actuel des choses, nul gouvernement n'à intérêt à avoir une population éduquée" .... Ça réfléchis, pose des questions et lorsque la formation l'autorise en vient même à émettre des idées et qui sait peut-être même à défier...Et si ça connais son histoire en plus... hé bien la ouille ils pourraient bien en venir un jour à ne plus vouloir bêtement la répéter... car qui ne la connais pas est condamné à le faire. Drôle d'univers. Et il demeure éclairant de se rappeler que l'inventeur des université modernes , le fondateur.... tiens donc de la Standard oil company , le richissime John D. Rockefeller, aura clairement dit : " Nous ne voulons pas des penseurs, mais bien des travailleurs" . I. Diaz.

    • Bonjour,
      Moi, je suis marin... Je suis toujours parti 2 ou 3 mois d'affilée (comme nos grands-pères) pour faire vivre ma famille. J'ai de la difficulté à pleurer sur le sort de gens qui feront comme moi: aller travailler loin de leur famille et puis revenir avec dignité de l'avoir fait. Croyez-moi, je ne suis pas le dernier des Mohicans. Nous sommes très nombreux à faire des sacrifices pour gagner nos vies. Pourquoi moi et pas eux? Je ne suis pas spécialement en amour avec Harper mais je visite des villages ou les restos sont fermés, pas parce qu'il n'y a pas de clients! Parce qu'il est impossible de trouver quelqu'un du village pour y travailler... Et ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de chômeurs... La nature humaine est ainsi faite: il y aura toujours des profiteurs, des fins-finauds et des paresseux. Seulement avant l'assurance-chômage, ça ne changeait rien. Paresseux ou non, c'était travail ou la misère. Aujourd'hui, on peut étudier 10 ou 12 ans ou encore travailler 3 mois par année et le reste sur l'assurance-chômage. Bref, l'injustice n'est pas toujours ou elle le semble. Simple point de vue. Par ailleurs, je vous lis toujours assiduement et, comme on dit chez nous, continuez votre excellent travail!

    • Tout à fait d'accord avec vous Monsieur Marissal! Mais cette nouvelle mesure n'est pas vraiment suprenante... Nous savons tous que Monsieur Harper n'est pas un "social-démocrate", son agenda est consacré à l'économie, au brassage d'affaires, quite à vendre des ressources ici et là aux Chinois! Ça me fait penser qu'eux achètent des terres au Québec... Qui y travaillera? Déjà, les propriétaires d'entreprises saisonnières se plaignent que les nouvelles mesures de l'assurance-emploi les priveront de précieuse main-d'oeuvre lorsqu'ils en auront besoin... On en commandera au Mexique? Ou en Chine? : (

    • Il y a au niveau de l'Assurance Emploi, des citoyens qui profitent de la situation pour se créer un rythme de vie qui leur convient. Le gouvernement n'a rien inventé sur ce sujet; ceux qui ont de la parenté dans ces régions le savent très bien.
      Au même titre, il y a des gens qui profitent de l'aide sociale au Québec; certains passant même leur hivers au sud et d'autres compétents et en forme ne voulant tout simplement pas travailler pour de multiples raisons.
      Mais, il y a la façon de faire. Les gouvernements fédéraux dans le passé ont pigé à même la caisse de l'Assurance Emploi pour diminuer les déficits, alors que cet argent appartenait aux travailleurs et aux entreprises.
      Je suis beaucoup plus en faveur de mesures positives de reconversation de la main d'oeuvre; de mesures visant à créer des emplois en région. L'approche de répression n'a jamais donné de bons résultats.
      S'il y a répression à faire ce serait du côté du blanchiment légal de l'argent par les banques dans des pays qui ne veulent pas collaborer aux enquêtes; aux subventions aux pétrolières milliardaires et j'en passe.

    • Lire certains commentaires donnent mal au coeur, quand il n'y aura plus de pêcheurs pour nourrir le pays bien on mangera du boeuf de l'ouest tous agglutinnés autour des grands centres et dans nos 2 semaines de vacances on ira visité nos villages fantôme du pays de 10M de Km carré.

    • La démocratie est un mot un peu drôle.... Harper gère pour l'Ouest, les fondamentalistes chrétien, les Juifs du grand Toronto et les nouveaux arrivants dans les grandes villes. Mais plus que tout, il doit être à l'écoute des directives de la Banque Mondiale, de l'OMC, de Washington et Tel-Aviv.
      Ce qui est grave en 2013, c'est que la dégradation de la qualité de vie des uns, grâce à des coupures ou de nouvelles restrictions du Fédéral au niveau de l'assurance-emploi, ait une résonnance positive chez une large partie de la population. Les individus se tournent les uns contre les autres.
      La disparité de la richesse devrait davantage être mise au banc des accusés. Voilà sans doute un thème pas très gagnant lorsqu'on dirige un peuple en manoeuvrant pour l'individualisme des uns, tactique permettant engranger des victoires sur les minorités (autochtones) ou les faibles (femmes, chomeurs).
      L'empathie a foutu le camp. Le Keynésiannisme, Roosevelt, le monde rural et solidaire, tout cela a foutu le camp depuis 25 ans.
      Ce qui ne change pas, c'est l'histoire du Canada et de son utilisation de la démpocratie. La volonté de former ce pays est-elle venue du peuple lui-même? Non. Le Canada n'existe pas en raison d'une volonté révolutionnaire de sortir du joug d'un roi quelconque et n'a pas non plus une histoire millénaire ayant formé une identité ayant un branding aussi évident que l'Angleterre, la France, la Grèce etc... La Canada a été formé par des hommes d'affaires qui devaient maximiser leur marché intérieur et protéger leur marché d'un voisin menacant. Le Canada est une entité économique, il est toujours question que de redevances, d'impôts et d'argent entre les ministres des provinces et jamais de culture, d'identité, de citoyenneté.
      L'atavisme est un trait de caractère de notre nation. L'asservisement au capital, un problème social et environnemental.
      René Lavoie

    • Faisant référence à ce que j'ai écris plus bas " monde de pollution... morale sans réel idéal ".
      Une personne sur le Web présentement disserte fort bien sur la chose, avec intelligence, pertinence tout en sachant se faire drôle et grand public.
      Il est un des rares par ailleurs à véritablement présenter autre chose ... un véritablement changement... pas celui que nos gouvernements nous martèlent tout le temps et qui finalement se résume souvent à qui va être assis ici ou là... d'une élection à l'autre sans qu'il ne se passe réellement grand chose d'autre, sinon pour une minorité qui encore plein les poches s'en mettra.
      J'en connais peu sur son mouvement mais clairement bon nombre d'idées valent grandement la peine d'être entendues. Il s'agit de Peter Joseph du mouvement Zeitgeist... ses derniers vidéos sur youtube " a culture in decline " sont forts rafraichissants et stimulants... nous y sommes loin de la décrépitude morale.
      Il serait grand temps que nous en sortions... pour nous et notre descendance... je n'ai qu'à lire cet autre arcticle qui vient d'apparaître ici sur cette même cyberpresse relativement aux blues du secondaire ou la motivation serait à son plus bas... C'est clair qu'il est quelque chose ( litotte) qui ne fonctionne pas ici bas. I. Diaz.

    • Il y a peut-être exagération actuellement. Mais souvent ces exagérations suivent une exagération contraire précédente. Le tout redeviendra normal éventuellement pour le plus grand bien de tous, pas seulement des chômeurs !

    • Si les régions ne sont pas capables de survivre sans une forme ou une autre d'aide publique, il y a lieu de se demander si on ne devrait pas en abandonner certaines. Oui, sur le coup ça nous fera un chagrin collectif, mais celui-ci sera rapidement oublié. Juste parce qu'on a 10M de kilomètres carrés dans ce beau pays ne veut pas dire qu'il faut complètement l'occuper
      Paul Gendron
      Montréal mais natif de Gaspé

    • Je suis perplexe quand les gens disent financer le programme d'assurance emploi, alors que la cotisation annuelle maximale d'un employé est de «891,12 $ pour 2013 et 720,48 $ pour le Québec pour 2013» (http://www.cra-arc.gc.ca/tx/bsnss/tpcs/pyrll/clcltng/ei/hstrc-fra.html).

    • J'aurais préféré que ce fusse Harper m'écoute... mais pas du tout et dieu qu'il fait pour la communauté mauvaise route... ça me déroute.
      Apocalypse et Rguitard on tous deux raison...
      Ce gouvernement n'en à qu'une seule, de raison, stimulée par la déraison d'une minorité qui nous entraine tous dans les bas fonds.
      Ils serait temps que la majorité nous nous érigions pour dire une fois pour toute NON! à ce monde de pollution... morale sans réel idéal. I. Diaz.

    • Pourquoi n'y-a-t-il pas de Harper macoutes pour débusquer les propriétaires des grandes entreprises qui ont vu leur niveau d'imposition diminuer? Ces diminutions devaient normalement servir à créer des emplois, c'était la raison donnée par notre p.m. Les études démontrent que non seulement ils n'ont pas créé d'emploi mais qu'ils en ont profité pour mettre 'ces petits plaisirs (Milioto)' dans leur poche et dans les paradis fiscaux.
      Si Harper veut équilibrer son budget, ce n'est pas avec les quelques chômeurs malhonnêtes qu'il réussira, mais bien en récupérant les milliards qui échappent au fisc canadien chaque année dans les échappatoires fiscaux.
      Prémisse d'un bon canadien sous la férule de Harper: il ne faut pas vivre en région, il faut être riche, polluer son environnement et cacher son argent dans les paradis fiscaux.

    • Bonjour M. Marissal, il n'y vraiment pas de limite à l'indécence de ce gouvernement et de M. Harper qui a toute les allures d'un petit dictateur. Un acharnement incroyable contre des gens honnêtes qui vivent de grandes difficultés et voilà qu'on les fait se sentir comme des criminels. Tout ça pour sauver quelques millions de dollars, alors que l'achat de bateaux va nous coûter des milliards et des milliards et on a vu l'incroyable fiasco de la saga de l'achat des avions ou encore là, des milliards et des milliards sont en jeux sur des décisions prises par des amateurs ...
      En tout cas, pour un gouvernement qui remplaçait les libéraux et qui nous disait que la transparence, l'honnêteté et le lavage plus blanc que blanc seraient au rendez-vous, on nous en a passé toute une. Les libéraux fédéraux étaient bien mieux et avait fait tout un ménage dans les finances, avec bien-entendu les sacrifices des canadiens, et regarder ce qui est arrivé aux finances depuis l'arrivée des conservateurs: un désastre!

    • Subventionné ce qui nous enrichi ok, ce qui nous appauvri , non. L'assurance chomage est une assurances coup dur, ca ne doit pas devenir un mode de financement alternatif. C'est triste comme la vie peut-l'etre des fois, mais si ya pas de bouffe dans ton territoire ben vas dans un autres. Le communisme ca marche pas, se lever les manches et faire tout ce qu'il faut pour amélioré ton sort , ca généralement ca génère le succes. Comment certain peuvent prétendre et croire que le fait de ne pouvoir travailler 12 mois par année parce que tu es en région justifie le fait que moi j'ai a travailler 12 mois par année pour faire vivre ma famille et la sienne et en plus de trouver ca normal ??? Aller travailler si tu en est physiquement capable pour subsister c'est normal. Vivre au crochet de la société c'est une mesure qui doit rester temporaire ,ca ne doit devenir une garantie de revenue pour des génération en génération. On semble oublier que c'est une assurance, et une assurance ca arrete de payer pour le meme sinistre a un moment donné. Tu ne peux pas inondé ton sous-sol a tout les ans et espéré que l'on te le rénove ca gratuitement a tout les ans.

    • Bonjour M Marissal
      De plus, il y a une différence fondamentale entre les subventions aux pétrolière et 'celles' aux petite entreprises/travailleurs des régions via l'assurance emploi et les travailleurs saisonniers 'permanents': les premières proviennent de nos taxes/impôts (ou privent le gouvernement de revenus via les crédits d'impôts et les faibles impôts) alors que dans le second cas, nous parlons d'une 'caisse d'assurance' financée à 100% par les travailleurs et les employeurs. Cette dernière correspond donc plus à un mécanisme de redistribution de la richesse contribuant dans une certaine mesure à maintenir le tissu social dans certaines régions.
      Stéphane Plourde
      Rimouski

Commenter cet article

Les commentaires sont maintenant fermés sur cet article.

Veuilez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:2525685:box
la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer